Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La figure de «l'habitant»

 | 
Virginie Anquetin
, 
Audrey Freyermuth

Troisième partie. Sollicitation de l'élu, sollicitation par l'élu : la fidélisation électorale de l'« habitant »

7. La « démocratie participative » comme entreprise de (re) mobilisation des habitants : l’exemple d’une municipalité de l’ancienne banlieue rouge

Emilie Biland

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’identification des « besoins » des administrés repose de plus en plus fréquemment sur des dispositifs « participatifs ». Des moyens très divers (conseils de quartier, conseils consultatifs d’étrangers ou de jeunes, référendums locaux etc.) sont mobilisés par les élus locaux et leurs administrations pour associer les citoyens aux politiques publiques. D’abord mobilisées au cours des campagnes électorales municipales, la proximité et la participation apparaissent, au début des années 2000, dans les discours gouvernementaux et à l’échelon régional, pour devenir un des enjeux de la campagne présidentielle du printemps 2007. Depuis la loi de 1992 sur l’Administration Territoriale de la République jusqu’à celle de 2003 sur le référendum décisionnel local, en passant par la loi « démocratie de proximité » de 2002, l’arsenal législatif tend à donner un cadre légal à ces expériences. Si de nombreux observateurs estiment que la participation est devenue « une contrainte axiologique » (Cheva...

Auteur

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540