Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’administration des faveurs

 | 
François Buton

Remerciements

Texte intégral

1Ce livre est issu d’une thèse de sociologie politique soutenue en 1999 à l’École des hautes études en sciences sociales à Paris. Ma gratitude va d’abord à Michel Offerlé, qui l’a dirigée avec une exigence et une curiosité jamais démenties. Je remercie aussi les membres du jury, Jacques Chevallier, Pierre Muller, Monique Vial, Jacques Lagroye, et Gérard Noiriel. Ce dernier compte parmi ceux qui m’ont amené à la recherche en sciences sociales, au sein du Laboratoire de sciences sociales de l’École normale supérieure où j’ai fait mon DEA puis ma thèse (Stéphane Beaud et Florence Weber, ainsi que Christian Baudelot, Alban Bensa et Michel Pialoux), ou en d’autres lieux (Michel Offerlé et François Héran à Sciences-Po, Pierre Bourdieu au Collège de France). Je n’oublie pas Luc Arasse et Charif Kiwan, précieux compagnons de route dans cet apprentissage, ni les séances du GRIP, qui m’ont socialisé à la recherche socio-historique.

2Je remercie Mmes Alperine et Moulfi, responsables des archives des Instituts nationaux des jeunes sourds et des jeunes aveugles, à Paris, qui m’ont laissé fouiller librement des jours entiers dans les cartons, armoires et placards à une époque où les inventaires étaient encore très insuffisants, quand ils existaient ; ainsi qu’Alexis Karacostas, dont les conseils ont été précieux au début de ma recherche.

3Le présent ouvrage a été nourri au fil du temps par la complicité scientifique et amicale de Nicolas Mariot d’abord, de Frédéric Pierru ensuite, de André Loez et Philippe Olivera au sein du groupe de la Guerre des sciences sociales, de Patrick Lehingue et Sabine Rozier au sein du CEVIPOP picard ; il a bénéficié aussi d’échanges stimulants avec de nombreux collègues, tout particulièrement Eric Agrikoliansky, Philippe Bongrand, Antonin Cohen, Vincent Dubois, Olivier Filleule, Martine Kaluszynski, Pascale Laborier, Jacques Lagroye, Sylvain Laurens, Frédéric Lebaron, Anne Marijnen, Renaud Payre, Gilles Pollet, Claude Thiaudière, Antoine Vauchez. Il a aussi bénéficié des très riches échanges avec les intervenants et participants au séminaire sur les « Pratiques et méthodes de la socio-histoire du politique » que, avec Nicolas Mariot, nous avons organisé à Amiens et Paris de 2003 à 2005.

4Son écriture a été facilitée par les conditions de travail exceptionnelles dont j’ai pu disposer entre 2001 et 2009 au sein du Centre Universitaire de Recherches sur l’Action Publique et le Politique (CURAPP), unité mixte du CNRS et de l’Université de Picardie. J’ai une pensée amicale pour Corinne Robinson, Franck Krawczyk, Florence Gallemand, Valérie Pacaud, Diane Delacourt.

5Ce livre n’aurait jamais été écrit sans la présence d’Isabelle, Gaspard, Chloé et Justine.

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

open access

Offert par L’éditeur de ce site