Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’invention d’une Méditerranée

 | 
Marie-Hélène Solère-Sangla

Identité et création (1880-1935)

II-3. Une création artistique à la recherche d’une identité : art et architecture 1900-1930

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dès le Second Empire et depuis le début de la Troisième République, des artistes roussillonnais notamment les sculpteurs Gabriel Farrail, Alexandre Oliva, Raymond Sudre, Jean-Baptiste Belloc dont la production est aujourd’hui plus ou moins identifiée, effectuent des voyages à Paris, y séjournent, reçoivent des commandes des institutions nationales et régionales, exposent au Salon des artistes français et sont majoritairement influencés par l’académisme. Contrairement à ces artistes « exilés » qui exécutent des commandes hors du Roussillon, les milieux artistiques davantage influencés par le régionalisme tentent à partir des années 1900 et jusqu’à la veille de la Grande Guerre, la création d’une « École roussillonnaise » tout autant éloignée des avant-gardes que distincte des différents ateliers du Midi qui se répandent sur la cote méditerranéenne.

Malgré cela, Perpignan n’a jamais été un centre artistique régional. On notera que les thèmes liés au contexte régionaliste ont été privil...

© Presses universitaires de Perpignan, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540