Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’invention d’une Méditerranée

 | 
Marie-Hélène Solère-Sangla

Identité et création (1880-1935)

II-2. La redécouverte des monuments : un enjeu identitaire 1880-1930

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si les restaurations de monuments médiévaux et de l’ensemble cathédral de Perpignan sont intervenues dans le cadre de la renaissance culturelle tout en étant à la fois un enjeu identitaire et symbolique, une nouvelle archéologie monumentale a suivi la tradition savante française et catalane.

Sous le Second Empire, le patrimoine architectural n’a fait l’objet d’aucune étude d’envergure au sein des sociétés savantes perpignanaises. Entre 1860 et 1880, peu d’articles sont publiés dans la seule revue savante, le Bulletin de la Société agricole scientifique et littéraire. L’activité scientifique autour de l’histoire se résume aux importants travaux de Bernard Alart qui font encore autorité aujourd’hui. À partir des années 1890, Alart et les archéologues réellement entreprenants envisagent séparément le développement des deux disciplines que sont l’histoire et l’étude des monuments. Cette répartition des savoirs était latente depuis les années 1860 car la prise en charge des monuments rele...

© Presses universitaires de Perpignan, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540