Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Découvrir l’histoire du Roussillon XIIe-XXe siècle

 | 
Gilbert Larguier

Pourquoi benoît XIII choisit-il perpignan pour tenir un concile ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quand, le 3 janvier 1408, Benoît XIII arriva à Porto-Venere en Ligurie à l’extrémité sud de la riviera du Levant alors que Grégoire XII s’avançait à Lucques, il s’imaginait probablement en passe de l’emporter. Le 16 juin suivant, il reprenait la mer presque en fugitif, non sans avoir convoqué la veille un concile général dans la ville de Perpignan. Tous les ports du golfe de Gênes se fermèrent à lui. Il ne prit terre qu’à Noli ; encore sera-ce hors de la ville. Louis II d’Anjou lui interdit d’accoster en Provence. Interdiction rigoureuse puisqu’il ne put faire relâche qu’à l’île de Pomègues sans pouvoir descendre à l’abbaye de Saint-Victor de Marseille où il avait séjourné antérieurement de longs mois. Bien sûr, il fut hors de question qu’il s’approchât des côtes du Languedoc. Sur son trajet, ses galères ne furent reçues qu’à Villefranche, terre du duc de Savoie où il se reposa du 21 au 25 juin. Le 2 juillet il accosta à Port-Vendres, premier port dépendant de la domination aragonai...

© Presses universitaires de Perpignan, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540