Version classiqueVersion mobile

Droit et langues étrangères

 | 
Elsa Matzner

Les verbes modaux en anglais

Tony Jappy

Texte intégral

1Problèmes de traduction posés par les modaux anglais : quelques exemples pris dans le Hansard canadien

2S’interrogeant sur le caractère temporel de l’auxiliaire modal anglais shall, le juriste Robert Decary fait l’observation suivante :

Dans un arrêt de décembre 1988 la Cour Suprême du Canada a décidé que la version française du paragraphe 33 de la Charte canadienne des droits et libertés présentait une ambiguïté. En effet, les mots du texte anglais « shall operate notwithstanding » ont été traduits en français par « a effet indépendamment ». Pour la Cour « shall » exprime le futur ou l’impératif ou les deux. (Decary 1989, 14)

3et l’auteur de conclure que « ce verbe exprime un mode et non le temps », ajoutant de manière catégorique : « on en conclut que le shall anglais n’a rien à voir avec le futur (ibid.) ».

4Dans cet article, je voudrais faire deux choses : premièrement, réagir en tant que linguiste aux propos de Robert Decary concernant la distinction qu’on peut faire entre temps et mode et, deuxièmement, revenir sur le problème qu’il soulève afin de montrer comment certains aspects de leur évolution rendent particulièrement problématique la traduction en français des modaux auxiliaires anglais shall et will. Les aspects en question relèvent tous d’un processus de dégénérescence sémiotique appelé « grammaticalisation », processus au cours duquel des verbes lexicaux, par exemple, dotés d’un contenu symbolique analysable - marcher, c’est se déplacer plus ou moins lentement sur ses deux jambes, ramper, c’est se déplacer plutôt lentement à quatre pattes, etc. - à force de se trouver impliqués dans certains contextes récurrents - lorsqu’ils sont suivis par un autre verbe à l’infinitif, par exemple - commencent à perdre de leur contenu symbolique pour acquérir des fonctions grammaticales plus développées. Dans le cas qui nous intéresse, ils ont tout simplement été ré-interprétés comme les indices d’opérations linguistiques plus immédiatement liées à l’énonciation, et c’est là l’origine du système des auxiliaires de l’anglais, système auquel appartiennent bien sûr les modaux.

5Par conséquent, je vais d’abord procéder à un rapide survol de l’origine et de l’évolution complexe de ces deux modaux. Ensuite, en me référant lorsque cela sera possible aux énoncés figurant en annexe, tous extraits du Hansard canadien, qui est une sorte de compte-rendu bilingue des débats quotidiens du parlement canadien, je tâcherai d’apporter une illustration concrète de la nature de la difficulté rencontrée par les juristes ayant à traduire en français ou à analyser des textes du type de celui commenté par Robert Decary. Ce que l’on peut dire dès maintenant c’est qu’il est bien hasardeux de vouloir comparer terme à terme le système temporel du français à celui de l’anglais, où le présent, par exemple, peut être exprimé par au moins deux formes distinctes (he walks to the door, opens it..., he’s walking to the door, toutes deux capables, avec d’autres formes encore, de renvoyer aussi à l’avenir lorsque le contexte le précise (he leaves tonight, he’s leaving tonight).

1. shall et will

6Pour commencer, examinons cet extrait de l’entrée shall fournie par l'Oxford English Dictionary :

shall... A Com. Teut. preterite-present strong verb: OE. sceal, sculon, sc(e)olde ... The Teut. root (*skel-:) *skal-: *skul- to owe (:–pre-Teut. *skel-:*skol-: *sk’l) is represented by Goth. skula, OHG., OS. scolo, OE. õescola wk. masc., debtor, OHG. sculd, sculda (mod.G. schuld), OS. sculd, OE. scyld fem., debt, guilt. Outside Teut. the only certain cognâtes are Lith. skele’ti to be guilty, skilti to get into debt, skolà debt, guilt, OPrussian skallisnan (acc.) duty, skellânts guilty, po-skulit to admonish.

7On y voit que sur le plan étymologique shall appartient à un groupe de vocables d’origine germanique relevant d’un champ sémantique qui recouvrait les notions de dette, de culpabilité, d’obligation, de devoir et d’admonition, dont le dénominateur sémantique commun peut se représenter comme une sorte de dépendance du bon vouloir de l’autre, will, en revanche, signifiait « choisir », « souhaiter », « vouloir », « avoir la volonté d’agir », la volonté, comme la nécessité portant forcément sur une action ou un événement futur. Ce sont, à quelques modifications près que l’on verra par la suite, ces valeurs-là que l’on retrouve dans l’ancienne langue, et qui vont être apportées à l'expression du futur.

8Or en vieil-anglais, pas plus qu’en anglais contemporain, il n’y avait de forme fléchie du futur au sens où l’entend l’auteur de la citation, Robert Decary : c’est le présent qui, selon un contexte composé d’adverbes ou de groupes prépositionnels appropriés faisait office de futur, situation que l’on trouve encore aujourd’hui dans certaines subordonnées de temps. Néanmoins, afin d’éviter des ambiguïtés et aussi pour traduire des textes latins en vieil-anglais, will et shall ont été recrutés progressivement pour renvoyer à l’avenir. Mais dès le début, alors que will pouvait exprimer une sorte de futur « incolore », indépendant de l’expression de la volonté du sujet, shall a le plus souvent apporté à la référence à l’avenir les éléments de son sens étymologique mentionnés plus haut. Par exemple, shall, à une exception près, a toujours été employé lorsque l’expression du futur comportait des connotations prophétiques ou solennelles : déclarations d’oracle par exemple, ou encore la rédaction d’un texte de loi.

9A partir de la période du moyen-anglais (1150-1450), shall et will deviennent de plus en plus fréquents comme expressions du futur dans des propositions principales au détriment du présent. Enfin, d'après les exemples fournis par l'Oxford English Dictionary, au 17e siècle s’est généralisé le principe, encore en évidence aujourd’hui comme le montrent certains des énoncés du Hansard canadien figurant en annexe, selon lequel l’expression d’un futur « incolore » est assurée par shall à la première personne et par will aux deux autres. Ceci ne doit pas nous surprendre : puisque à la première personne le sujet énonciateur fait une prédiction qui le concerne personnellement, l’utilisation d’une expression de la volonté comme will aurait pu être source d’ambiguïté. Il est à noter, à ce propos, que les deux cas de shall à la première personne (exemples no 18 et 19) ont pour équivalent en français non pas le futur mais le semi-auxiliaire aller.

10Passons maintenant à l’examen de deux autres aspects de la distribution de shall et de will comme expressions du futur. A l'origine tous deux étaient des verbes lexicaux pouvant régir un complément d’objet direct. Ce n’est qu’au cours d’un long et complexe processus de grammaticalisation qu’avec d’autres verbes du même type ils ont perdu leur statut lexical pour assurer la fonction grammaticale d’auxiliaires (cf. Crépin 1994). Il s’agit en l’occurrence d’un groupe de verbes dits prétérito-présents (à l’exception de willan, qui était seulement irrégulier), c’est-à-dire des verbes présentant les caractéristiques morphologiques d’un prétérit mais ayant le sens d’un présent : can, dans I can swim, par exemple, signifiait « j’ai appris et par conséquent je sais le faire ». Les principaux survivants du groupe sont indiqués sur la Table 1.

prés.

prét.

infinitif

sens original

äh

ähte

ägan

posséder

cann

cü_e

cunnan

capacité acquise, connaître, savoir

faire

mϔ

meahte,mihte

magan

puissance, la capacité physique d’agir

möt

möste

*mötan

avoir la permission, la possibilité

d’agir

sçeal

sçeolde

*sçulan

avoir une dette, devoir

wille

wolde

willan

souhaiter, vouloir, avoir la volonté

Table 1. Certains verbes prétérito-présents du vieil-anglais plus willan

11Au cours de leur évolution, tous les verbes de ce groupe, de même que willan, ont commencé par exprimer un premier sens modal, dit « radical », étiquette qui signifie simplement « sens modal premier », « original », où il était question de l’initiative d’agir du sujet de l’énoncé. Dans le cas de will, par exemple qui, comme nous l’avons vu, exprimait le souhait ou la volonté d’agir, une telle initiative relevait forcément du sujet. Il s’agit dans ce cas précis d’une valeur modale appelée parfois « intrasubjective », l’expression d’une disposition à agir interne au sujet, comme c’est le cas aussi de la capacité physique d’agir exprimée maintenant par can. En ce qui concerne shall, en revanche, comme son étymologie le laisse supposer, l’initiative d’agir se représente comme dépendant de la volonté ou de la décision d’un agent autre que le sujet de l’énoncé, le plus souvent le sujet énonciateur en personne. S’agissant d’une relation à établir entre deux « sujets » de statut grammatical très différent -- sujet de l’énoncé et sujet énonciateur -- on parle dans ce cas de la valeur « intersubjective » du modal, valeur qui recouvre la permission et l’obligation. C’est la différence qu’il y a entre II me doit de l’argent, verbe lexical, et II doit me rendre mon argent, auxiliaire modal à valeur intersubjective.

12Dans cette première phase c’est donc l’initiative d’agir du sujet de l’énoncé qui constitue la portée de la modalité mais, grâce à ce que l’on suppose être un processus d’extension métaphorique, la portée de la modalité a été étendue par la suite à toute la relation associant le sujet et le prédicat (cf. Sweetser 1990), et la signification de la plupart des modaux en a acquis une dimension supplémentaire : l’expression de divers degrés de certitude de l’énonciateur quant aux chances de réalisation d’un événement aussi bien passé que futur. S’agissant de la connaissance ou de l’incertitude du sujet énonciateur dans ce cas, on parle souvent de la valeur « épistémique » du modal. Cette distinction est bien illustrée par l’ambiguïté de l’énoncé suivant : Il a dû rendre l’argent : soit on l’y a obligé, auquel cas la valeur est radicale, soit je fais une supposition et la valeur est dans ce cas-là épistémique. L’ambiguïté est levée si j’ajoute l’adverbe probablement : l’interprétation ne peut être qu’épistémique.

13C’est ainsi que will a été réanalysé, c’est-à-dire ré-interprété selon le contexte, comme l’expression non seulement d’une volonté d’action future mais aussi d’une prédiction concernant une éventualité plus ou moins certaine. De la même façon, les valeurs radicales de permission et d’obligation exprimées respectivement par may et must se sont enrichies par la possibilité d’exprimer un éventail de nuances situées entre la possibilité et la nécessité logiques ou épistémiques. Or il est évident que la valeur radicale du modal se trouvant « en amont » pour ainsi dire va forcément se trouver impliquée d’une façon ou une autre dans l’expression de la valeur épistémique : will, expression d’une prédisposition inhérente du sujet, est recruté pour signifier une sorte de congruence concernant les divers facteurs de l’événement futur envisagé, et apparaît dans les exemples dans le contexte de verbes tels que think (penser), know (savoir) et hope (espérer), qui confèrent une valeur de vérité au procès de la complétive (cf. Arrivé et al, 1986, p. 637). Parmi les modaux, shall et can sont les seuls dont l’aptitude à exprimer une véritable valeur épistémique ne s’est pas développée au même degré que les autres, et c’est ce qui a sans doute poussé Decary à affirmer que shall n’avait rien à voir avec le futur. Néanmoins, ce modal signifie que l’actualisation du procès est affectée d’une sorte d’incongruité ou incompatibilité nécessitant l’intervention d’un agent externe pour la résoudre, incompatibilité illustrée en annexe par des verbes comme ordonner, requérir, émettre l’ordonnance que, etc., qui dominent des complétives dont la valeur de vérité du procès est comme « suspendue » (ibid.). Dans un contexte juridique ou politique il y a bien une sorte de pression émanant du législateur qui s’exerce sur les citoyens -- une modalité de l’action, donc -- mais n’en déplaise à Robert Decary, cette pression ne peut concerner qu’une action à venir.

14Malheureusement la complexité de l’évolution des modaux ne s’arrête pas là. En plus de l’enrichissement et de l’extension progressifs des valeurs qu’ils expriment, plusieurs d’entre eux ont connu une sorte de mouvement sémantique latéral, abandonnant dans certains cas leur sens étymologique au profit du sens d’un autre membre du groupe - les entrées concernant les modaux en question fournies par l’Oxford English Dictionary le montrent clairement. Bien que ce mouvement se soit accompli de manière différentielle -- will, par exemple, n’étant pas un verbe prétérito-présent, n’a pas été affecté et a eu une évolution plus simple, et shall et can n’ont de valeur épistémique que dans des contextes très circonscrits -- on peut le schématiser par la Table 2., où la flèche signifie « prend la valeur du voisin » :

Table 2. Redistribution de la signification des modaux depuis la période du vieil-anglais jusqu'à l’anglais moderne

15C’est ainsi que may, qui sur le plan étymologique signifiait que le sujet de l’énoncé avait la capacité physique d’agir, a cédé du terrain à can, jusqu’alors expression de la capacité acquise, cognitive, pour acquérir progressivement son sens actuel de « permission », valeur signifiée à l’origine par must (valeur que lui dispute can encore dans certains contextes : Mummy, can I leave the table ?). Au cours de ce même mouvement, must en est venu à exprimer les valeurs de devoir, d’obligation et de nécessité exprimées par shall, qui lui, cantonné essentiellement dans l’expression d’une valeur radicale, véhicule selon le contexte (personne du sujet, énoncé interrogatif ou non, etc.) les idées de promesse, de menace ou de suggestion, valeurs qui reviennent régulièrement dans des tours syntaxiques rares ou peu usités (cf. l’exemple no 3 de shall en annexe), ou encore dans des textes juridiques, et notamment dans le type de complétives où l'on trouverait un subjonctif en français.

16On voit bien donc, qu’en plus de l’extension considérable de leur fonction d’auxiliaires (expression selon le modal et le contexte de valeurs radicales ou épistémiques), la redistribution du sens de ces formes verbales très particulières est un facteur important de leur complexité sémantique.

2. shall et will dans le Hansard canadien

  • 1 Je voudrais remercier ici le Professeur Glenwood Irons, de l’Université Brock, qui m’a expliqué le (...)

17Il faut savoir que les débats au parlement canadien se conduisent aussi bien en français qu’en anglais au gré du député, et qu’il arrive aussi que les députés soient monolingues anglais ou français. Ceci impose à un état volontairement bilingue comme le Canada de s’assurer que tous les députés soient rapidement informés de ce qui a été dit dans une langue comme dans l’autre. C’est pourquoi chaque séance du parlement est suivie par une équipe de sténographes chargés de transcrire les propos des députés et par une équipe d’interprètes qui fournit une traduction simultanée des débats. Le soir même, une fois la séance terminée, une autre équipe relevant du Bureau des traducteurs reprend les transcriptions fournies par les sténographes et en prépare la traduction officielle que les députés retrouveront sur leur bureau dès le lendemain matin. Il s’agit de traducteurs professionnels expérimentés ayant à travailler dans des conditions fort contraignantes sur le plan temporel. L’ensemble des documents est par la suite réuni dans un document officiel, le Hansard canadien. La tâche d’aligner les interventions et leur traduction incombe au laboratoire de Recherche appliquée en linguistique informatique (RALI), attaché à l’Université de Montréal1, qui met les archives à disposition sur l’Internet et c’est de ces archives que les deux séries de 20 exemples de will et de shall ont été téléchargées. Malheureusement, à la différence du document officiel, aucune indication permettant d’identifier l’intervention originale et la version traduite n’est plus portée sur le document. Par conséquent, sans recourir aux indications de contexte que la version web du RALI permet de retrouver, il n’est pas toujours possible de savoir lequel des textes, le français ou l’anglais, est l’original. Ce qui veut dire que dans ce qui suit, il n’est pas toujours possible de savoir si shall, par exemple, est la traduction proposée d’une formule française ou si c’est la formule française qui est la traduction de shall. Notons, enfin, qu'un petit corpus d’une vingtaine d’énoncés ne prouve absolument rien, et n’a été inclus que pour illustrer concrètement la nature du problème commenté par Robert Decary.

18Si l’on examine les deux séries, on peut constater les correspondances suivantes, consignées sur la Table 3 :

anglais

français

cas

contextes :

will

futur

16

vbs déclaratifs ; vbs d’opinion (know, think, hope) ; 1° pers (2) ; relatives (3)

aller

3

dont deux cas de will + « progressif » (= décision préméditée)

shall

présent

2

citation, interrogative directe demandant l’avis de la Chambre

futur

3

proposer que (1) ; citations de paragraphe/loi (2)

subjonctif

9

proposer que, a émis l’ordonnance..., ordonner que

devoir

4

citations d’une loi, d’un paragraphe de loi

aller

2

1re personne sujet (2)

Table 3. Correspondances obtenues pour shall et will

19Des deux auxiliaires, c’est bien will, dont la filiation historique a été la plus régulière, qui a le moins d’expressions correspondantes en français : pour dix-neuf cas de will on trouve seize futurs français et trois cas du semi-auxiliaire aller, et un conditionnel un peu curieux (exemple 14). Le modal shall, en revanche, en requiert plus -- cinq contre les deux de will : trois futurs, deux présents (comme dans le texte commenté par la Cour Suprême du Canada), neuf subjonctifs, quatre cas de l’auxiliaire devoir et deux d'aller. Comme nous l’avons déjà vu, will apparaît le plus souvent dans des complétives dominées par des verbes d’opinion qui confèrent une impression de congruence en ce qui concerne les divers participants du procès de la subordonnée, rendus en français par le futur, c’est-à-dire par ce qu’on considère conventionnellement comme un temps grammatical ; en revanche, shall est traduit le plus souvent par le subjonctif, autrement dit par un mode. Faut-il donc donner raison à Decary, et admettre que shall est simplement un mode sans grand rapport avec l’expression du futur ? Je ne le pense pas. Il me semble que, sans le savoir, Decary est victime d’une forme d’ethnocentricité linguistique : si le français distingue formellement entre temps et mode, cela n’a jamais été le cas de l’anglais. Comme nous l’avons vu, aussi bien shall que will renvoient au futur et ce depuis des siècles : c’est d’ailleurs une propriété commune à tous les modaux anglais, et la richesse du système (sans parler des difficultés qu’elle provoque) permet justement de nuancer ce renvoi au futur. Si will et shall assurent ce renvoi de manière différente et dans des contextes très différents, c’est tout simplement parce que chacun apporte à cette fonction la complexité de son évolution spécifique.

20Peut-être le mot de la fin revient-il au français : il est intéressant de noter que les flexions du futur français, « temps » grammatical que Robert Decary semble prendre pour la norme, sont en réalité des formes remontant à une construction modale unissant l’infinitif latin et l’équivalent latin de l’expression avoir (à) : par exemple, la forme viendrai dans l’énoncé je viendrai demain provient grâce à un processus de grammaticalisation d’une expression de nécessité du genre venire habeo : j’ai à venir qui a donné venir ai suivi de la modification du radical : ce que l’on prend ici pour un temps n’est rien d’autre que la trace d’un ancien mode ! On voit aisément comment une modalité comme la nécessité peut impliquer un renvoi à l’avenir, car la nécessité d’agir ne peut concerner qu’une action future. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’il faut comprendre le shall anglais en question : il s’agit d’un auxiliaire modal certes, mais qui n’en porte pas moins sur un événement à venir.

Bibliographie

Arrivé, M., F. Gadet & M. Galmiche, (1986), La grammaire d’aujourd’hui, Paris : Flammarion.

Crépin, A, (1994), Deux mille ans de langue anglaise, Paris : Nathan Université.

Decary, R., (1989), « Une loi ‘à la moderne’ interprétée à l’ancienne », Le Journal du barreau, février, 12-20.

Sweetser, E., (1990), From Etymology to Pragmatics, Cambridge: Cambridge Univ. Press

Annexes

1) Shall

1. Que, lorsque la Chambre s’ajourne le jour où le présent ordre est adopté, elle demeurera ajournée jusqu’à 11 heures, le lundi 20 septembre 1993 ;

That, when the House adjourns on the day of adoption of this Order, it shall stand adjourned until Monday, September 20, 1993 at 11 a.m.;

2. Que, à tout moment pendant l’ajournement, le Président, après avoir consulté le gouvernement, puisse convoquer la Chambre à la seule fin d’accorder la sanction royale à un ou plusieurs projets de loi et après chaque sanction royale, le Président, chaque fois, ajourne de nouveau la Chambre, sur-le-champ, jusqu’au lundi, 20 septembre 1993, à 11 heures.

That, at any time during such adjournment of the House, the Speaker may, after consultation with the government, cause the House to sit for the sole purpose of giving Royal Assent to a bill or bills, and following each Royal Assent, the Speaker shall, each time, further adjourn the House forthwith until Monday, September 20, 1993 at 11 a.m.

3. Les autres questions sont-elles réservées ?

Shall the remaining questions stand?

4. “Le ministre des Travaux publics, le ministre des Transports et tout autre représentant du gouvernement du Canada ne doivent pas prendre de décision irrévocable concernant la proposition particulière de la société SCI avant qu’une décision aux termes de l’article 12 ait été prise et que les documents s’y rapportant aient été rendus publics conformément à l’article 15 du Décret sur les lignes directrices visant le processus d’évaluation et d’examen en matière d’environnement.”

“The Minister of Public Works, the Minister of Transport and other representatives of the Government of Canada shall not make any irrevocable decision relating to the specific SCI proposal until after a section 12 decision is made and the documentation relating thereto is released to the public pursuant to section 15 of the environmental assessment review process guidelines”.

5. Cette disposition impose une obligation au lieu d’autoriser une mesure.

It is a shall clause; it is not may. The court said:

6. La Cour fédérale a dit qu’on ne devait pas « prendre de décision irrévocable » tant que l’article 12 n’aurait pas été respecté.

Shall not make any irrevocable decision until section 12 is complied with”.

7. Le gouvernement du Canada se chargera des dépenses occasionnées par les services suivants :

The dominion government shall assume and defray all charges for the following services:

8. Le tribunal a ordonné que le gouvernement du Canada ne prenne pas de décision irrévocable en ce qui concerne la proposition particulière de la SCI.

The court ordered that the Government of Canada “shall not make any irrevocable decision relating to the specific SCI proposal”.

9.1. Le projet de loi C-128, Loi modifiant le Code criminel et le Tarif des douanes (pornographie juvénile et corruption des mœurs) soit réputé avoir été agréé à l’étape du rapport et qu’il en soit ordonné que la Chambre passe immédiatement ensuite à la troisième lecture dudit projet de loi ;

immediately following the disposal of Bill C-110, 1. Bill C-128 shall be deemed to have been concurred in at the report stage and ordered for consideration at the third reading stage immediately ;

10. Que la Chambre ne s’ajourne aujourd’hui qu’après avoir disposé dudit projet de loi à l’étape de la troisième lecture.

The House shall not adjourn this day until the third reading stage of the said bill has been disposed of.

11. Aux termes de l'article 12, tous les ministères responsables d'un projet doivent évaluer chaque proposition au sujet de laquelle ils doivent prendre la décision finale pour déterminer si les répercussions environnementales négatives possibles sont importantes ou pas et c’est ce qu’on a fait.

Section 12 requires that every initiating department shall screen or access each proposal for which it has the decision-making authority to determine if the potentially adverse environmental effects that may be caused by the proposal are insignificant or mitigable, and that has been done.

12. Que, relativement au projet de loi C-110, Loi concernant l’ouvrage de franchissement du détroit de Northumberland, au plus un jour de séance supplémentaire soit attribué pour l’étude à l’étape du rapport et un jour de séance pour l’étude à l’étape de la troisième lecture de ce projet de loi ;

That, in relation to Bill C-110, an act respecting the Northumberland Strait Crossing, not more than one further sitting day shall be allotted to the consideration of report stage and one sitting day to the consideration of the third reading stage of the bill;

13. Que, quinze minutes avant l’expiration du temps prévu pour les Ordres émanant du gouvernement au cours du jour de séance attribué pour l’étude à l'étape du rapport et au cours du jour de jour de séance attribué pour l’étude à l’étape de la troisième lecture de ce projet de loi, toute délibération devant la Chambre soit interrompue, s’il y a lieu, aux fins de cet ordre et, par la suite, toute question nécessaire pour disposer de l’étape à l’étude à ce moment soit mise aux voix immédiatement et successivement, sans plus ample débat ni amendement.

That, 15 minutes before the expiry of the time provided for Government Orders on the day allotted to the report stage consideration and on the day allotted to the third reading stage consideration of the said bill, any proceedings before the House shall be interrupted, if required, for the purpose of this order and, in turn, every question necessary to dispose of the stage of the bill then under consideration shall be put forthwith and successively, without further debate or amendment.

14. Que le gouvernement du Canada se chargera des dépenses occasionnées par les services suivants :

That the Dominion Government shall assume and defray ail charges for the following services, vis.

15. La construction et l’exploitation du raccordement fixe devront se conformer à la législation et à la réglementation en matière d’environnement et aux codes de recommandations techniques pour la protection de l’environnement édictés par les provinces du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard et par le gouvernement du Canada, de même qu’aux autres exigences particulières établies à la suite de l’évaluation effectuée dans le cadre du processus fédéral d’évaluation et d’examen en matière d’environnement.

The construction and operation of the fixed Crossing shall comply with the environmental laws, regulation and relevant environmental codes of practice of the provinces of New Brunswick and P.E.I. and the government of Canada, as well as other specific requirements as other specific requirements identified by means of the evaluation conducted under the evaluation conducted under the federal Environmental Assessment and Review Process.

16. La décision de ce groupe a été confirmée et appuyée par la Cour fédérale, dans une décision rendue par la juge Barbara Reed, ordonnant que le ministre des Travaux publics, le ministre des Transports et les autres représentants du gouvernement du Canada ne prennent pas de décision irrévocable en ce qui concerne la proposition de la SCI tant qu’une décision n’aurait pas été rendue en vertu de l’article 12 et la documentation pertinente rendue publique conformément à l’article 15 du Décret sur les lignes directrices visant le processus d’évaluation et d’examen en matière d’environnement.

This has now been buttressed and backed up by the Federal Court ruling. Let me read from the ruling made by Madam Justice Barbara Reed. “It is hereby ordered that the Minister of Public Works, the Minister of Transport, and other representatives of the Government of Canada shall not make any irrevocable decision relating to the specific SCI proposal until after a section 12 decision is made and the documentation relating thereto is released to the public pursuant to section 15 of the Environmental Assessment Review Process guidelines”.

17. Les autres questions sont-elles réservées ?

Shall the remaining questions stand?

18. Je vais tout de même tâcher de poursuivre, malgré les commentaires du ministre.

However, I shall somehow try to soldier on in spite of the comments of the hon. minister.

19. Je vais consciencieusement oblitérer ses commentaires en poursuivant mon intervention favorable à cette mesure, qui est l’une des rares que j’aie jamais appuyées.

I shall continue to ignore assiduously his comments as I speak in support. This is one of the few things I have ever supported.

20. « (3) Tout accord est déposé devant la Chambre des communes dans les quinze premiers jours de séance suivant sa signature.

“(3) An agreement referred to in subsection (1) shall be laid before the House of Commons no later than the fifteenth sitting day of the House of Commons after it is made.

2) will

1. J’ai l’honneur de vous aviser que l’honorable Beverley McLachlin, juge puînée de la Cour suprême du Canada, en sa qualité de Gouverneur général suppléant, se rendra à la Chambre du Sénat aujourd’hui, le 23 juin 1993, à 13 h 15, afin de donner la sanction royale à certains projets de loi. Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma haute considération

I have the honour to inform you that the Honourable Beverley McLachlin, Puisne Judge of the Supreme Court of Canada, in her capacity as Deputy Governor General, will proceed to the Senate chamber today, the 23rd day of June, 1993 at 1.15 p.m., for the purpose of giving Royal Assent to certain bills. Yours sincerely,

2. Même s’ils vont nous quitter, je sais qu’ils emporteront avec eux un souvenir mémorable et une précieuse expérience de leur stage au Parlement du Canada et qu’ils les partageront avec d’autres.

Although they are leaving us I know they take with them great memories and experiences of Canada’s Parliament, experiences they will share with others.

3. Les participants au programme commenceront leurs études le 10 juillet à l’Université Western Ontario

They will commence studies at the University of Western Ontario on July 10.

4. Les éditeurs de magazines comme Equinox dans ma circonscription de Hastings--Frontenac-Lennox and Addington s’inquiètent de l’avenir de ce secteur et ce groupe de travail va s’assurer que les instruments de la politique structurée actuelle qui ont permis le développement de ce secteur, sont à jour et efficaces.

Magazine publishers, such as the ones responsible for Equinox in my riding of Hastings--Frontenac--Lennox and Addington, have concerns about the future of their industry. The task force will ensure the instruments within the current policy framework that have fostered the development of the industry are up to date and effective.

5. Ce groupe de travail est chargé de proposer les mesures qui permettront au gouvernement de bien réaliser son objectif qui consiste à s’assurer que les Canadiens ont accès à de l’information canadienne par l’entremise de magazines vraiment canadiens

The purpose of the task force is to propose measures that will enable the government to effectively carry through on its policy objective of ensuring that Canadians have access to Canadian information through genuinely Canadian magazines.

6. Pour les remercier de leur soutien en coulisses ainsi que de leurs dons en espèces, le gouvernement et le nouveau premier ministre vont encore une fois fermer les yeux sur les pratiques des intéressés.

In return for their backroom support and cash donations the government and the new Prime Minister will once again turn a blind eye to their practices.

7. J’espère que mes compatriotes albertains n’auront pas trop à se repentir sous un autre règne des conservateurs.

I hope my fellow Albertans will not suffer too much under further Tory rule.

8. À l’automne, au moins, ils auront l’occasion de se donner un nouveau gouvernement libéral.

At least they will have the opportunity to elect a new Liberal government next fall.

9. J’espère que vous me permettrez de dire le nom du leader parlementaire du gouvernement, l’honorable Harvie Andre.

I hope, Madam Speaker, that you will give me leave to mention the name of the government House leader, the hon. Harvie Andre.

10. La Chambre admettra avec moi que le député de Parry Sound-- Muskoka devrait finir sa déclaration.

I think the House will agree with me that the hon. member for Parry Sound--Muskoka should finish his statement.

11. Madame la Présidente, je sais que les téléspectateurs du monde entier qui nous regardent par le truchement de CNN et de C-SPAN seront ravis d’avoir appris tant de choses au sujet de Harvie Andre.

Madam Speaker, I know the worldwide audience tuned in through CNN and C-SPAN will be delighted to have learned so much about Harvie Andre.

12. Trente-six ans plus tard, au mois de juin également, j’ai l’honneur d’entrer à la Chambre avec la députée de Vancouver-Centre qui, le 25 juin, deviendra la première femme à occuper le poste de premier ministre du Canada en 126 ans.

In the same month of June, 36 years later, I am honoured to enter the House today with the hon. Kim Campbell, who on June 25 will be sworn in as Canada’s first woman Prime Minister in 126 years

13. C’est aujourd’hui que je vais quitter la Chambre et le Parlement.

I will be leaving this House and Parliament today.

14. Je dirais normalement que les députés de l’opposition vont me manquer, mais j’ai l’impression que je vais les revoir souvent

I can say that I would normally miss the members of the opposition but I have a feeling I will be seeing a lot of them.

15. Certains d’entre eux quitteront en même temps que moi, dont certains qui ne s’y attendent pas.

Some of them will be leaving with me too, including some who do not expect to

16. Les députés de cette Chambre connaissent bien les qualités remarquables du ministre de l’Environnement et je sais qu’ils voudront aussi lui exprimer leurs félicitations pour la dignité, l’intelligence et l’élévation d’esprit dont il a fait preuve durant toute la course à la direction du Parti progressiste-conservateur.

Members of this House are familiar with the remarkable qualities of the Minister of the Environment. I know they will also want to congratulate him on the dignity, the intelligence and the sense of principle with which he conducted his campaign for the leadership of the Progressive Conservative Party.

17. Accompagné de sa femme, Michèle, il a mené une superbe campagne dont nous nous souviendrons longtemps, marquée par la distinction et l’éloquence, et a apporté une contribution extraordinaire au débat politique

He and Michèle waged a superb campaign that we will always remember for its class and eloquence and his extraordinary contribution to the public policy debate.

18. Je sais que je manquerai au chef de l’opposition.

I know that the Leader of the Opposition will miss me.

19. Je garderai toujours d’excellents souvenir de cet endroit et de tous les amis que je m’y suis faits et je penserai souvent à vous.

I will always keep fond memories of this place and ail the friends I have made here.

20. Je penserai souvent à vous mes amis, Nunziata, Langdon, Audrey et Nelson.

I will often think of you, my friends, Nunziata, Langdon, Audrey and Nelson

Notes

1 Je voudrais remercier ici le Professeur Glenwood Irons, de l’Université Brock, qui m’a expliqué le fonctionnement du Parlement canadien, ainsi que le Professeur Elliott Macklovitch, du Laboratoire RALI, de l’aide technique qu’il m’a apportée dans la préparation de cet article. On peut consulter les divers services « en-ligne » proposés par le RALI au site suivant : http://wwwrali.iro.umontreal.ca.

Table des illustrations

Légende Table 2. Redistribution de la signification des modaux depuis la période du vieil-anglais jusqu'à l’anglais moderne
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/5888/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 72k

© Presses universitaires de Perpignan, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search