Version classiqueVersion mobile

Consommateurs et consommation

 | 
Nicolas Marty
, 
Antonio Escudero

La consommation de la classe ouvrière espagnole durant l’industrialisation

Antonio Escudero, José Joaquín García Gómez et Pedro Pérez Castroviejo

Résumé

Ce chapitre analyse la consommation ouvrière durant l’industrialisation espagnole à partir des informations concernant deux zones représentatives : la Biscaye et Alcoy. La consommation a été étudiée à travers trois indicateurs (salaires réels, budgets des foyers et régime alimentaire). Sont ensuite abordés les rapports entre la consommation et le bien-être dans ces deux districts industriels.

Texte intégral

Introduction

  • 1 La bibliographie sur l´industrialisation de la Biscaye est abondante, raison par laquelle nous cito (...)

1Ce chapitre analyse l’évolution de la consommation ouvrière durant l’industrialisation espagnole à partir des informations concernant deux zones représentatives : la Biscaye et Alcoy. Dès la fin de la décennie 1870, la ria de Bilbao devint un district industriel spécialisé en biens de capital et intermédiaires (mines de fer, sidérurgie, métallurgie, construction navale, industrie chimique) et, à partir de la moitié du XIXe siècle, Alcoy, une ville de la province d’Alicante dotée d’un passé proto-industriel, se transforma en deuxième centre drapier espagnol après Terrasa-Sabadell, développant également une industrie du papier et de constructions mécaniques1.

2Nous étudierons la consommation ouvrière en Biscaye et à Alcoy à travers trois indicateurs (salaires réels, budgets des foyers et régime alimentaire) et nous aborderons ensuite un autre thème intéressant : les rapports entre la consommation et le bien-être dans ces deux districts industriels.

1. La consommation de la classe ouvrière en Biscaye

  • 2 Pour les salaires nominaux des miniers, Escudero et Pérez Castroviejo (2010). Pour ceux des ouvrier (...)

3Élaborer une série de salaires réels oblige à disposer de salaires nominaux et d’un indice du coût de la vie tenant compte : a) des prix au détail et des biens et services consommés par les travailleurs dans la zone objet d’étude et b) de l’importance relative de chacun de ces biens et services dans la consommation. Dans le diagramme 1 figure l’évolution des salaires nominaux des travailleurs de la ria de Bilbao à travers un échantillon (mineurs, ouvriers portuaires et ouvriers qualifiés de la sidérurgie)2. De 1876 à 1913, les salaires des mineurs et des ouvriers portuaires – main-d’œuvre non qualifiée – se sont stabilisés, plus précisément à un taux annuel cumulatif de croissance de seulement 0,7 % pour ce qui est des mineurs et de 0,4 % pour les ouvriers.

Diagramme 1. Biscaye : salaires Nominaux – 1876-1930. Pesetas courantes. Source : note de bas de page 2.

Diagramme 1. Biscaye : salaires Nominaux – 1876-1930. Pesetas courantes. Source : note de bas de page 2.

4La raison repose sur le fait que, malgré l’augmentation de la demande de ce type de travail, l’offre de ce dernier s’accentua également et cela en raison de l’immigration massive vers la ria de Bilbao, et par conséquent les salaires progressèrent de façon modeste. Sur le graphique, il est également possible d’observer que les salaires des travailleurs qualifiés de la sidérurgie augmentèrent peu de 1876 à la fin du XIXe siècle mais qu’ensuite et jusqu’en 1913 ils augmentèrent de 50 %. L’augmentation résulta des effets des mesures protectionnistes sur la production de fer et d’acide de Biscaye ; cette production augmenta en raison du remplacement des importations et entraîna avec elle la hausse de la demande du facteur travail et les salaires de ces ouvriers qualifiés. Dans le même diagramme 1, on observe que les salaires nominaux de tous les travailleurs connurent une forte augmentation de 1916 à 1921, entraînés par le gap inflationniste que provoqua la Première Guerre mondiale en Espagne et, de 1922 à 1930, ils eurent tendance à se stabiliser pour les ouvriers sidérurgiques et les ouvriers portuaires et à augmenter légèrement pour les mineurs.

  • 3 Pérez Castroviejo (2006) et Pérez Castroviejo -Tusell (2007).
  • 4 Maluquer (2006).

5Dans le diagramme 2 figure l’indice du coût de la vie à partir duquel les salaires nominaux ont été transformés en salaires réels. L’indice correspond à celui de la ria de Bilbao. Les prix sont au détail et proviennent de sources municipales, hospitalières et de registres de location des biens et services consommés par la classe ouvrière et leur pondération a été élaborée à partir des budgets des foyers dont nous parlerons plus tard3. l’indice présente une évolution semblable à celui que Jordi Maluquer a élaboré pour l'Espagne : une croissance modeste des prix de 1876 à 1913 – malgré une plus forte augmentation des prix dans la ria de Bilbao que dans le reste de l'Espagne durant la décennie 1880 –, une inflation durant la Première Guerre mondiale et l’après-guerre et une baisse postérieure, certes très supérieure à celle de 19134.

Diagramme 2. Indice du coût de la vie dans la zone minière et industrielle de Biscaye (1876-1930). Source : Pérez Castroviejo - Tusell (2007)

Diagramme 2. Indice du coût de la vie dans la zone minière et industrielle de Biscaye (1876-1930). Source : Pérez Castroviejo - Tusell (2007)

6Les salaires nominaux et l’indice du coût de la vie ont servi à évaluer les salaires réels, premier indicateur de l’évolution de la consommation. Comme nous pouvons l’observer dans le diagramme 3, de 1876 à 1913, les mineurs et les ouvriers portuaires connurent une très légère augmentation de leur consommation – taux annuel de croissance de seulement 0,10 %, moindre que celui des salaires nominaux –.

Diagramme 3. Biscaye : salaires réels (1876-1930). Pesetas de 1913. Source : diagramme 1 (salaires nominaux) et diagramme 2 (déflateur).

Diagramme 3. Biscaye : salaires réels (1876-1930). Pesetas de 1913. Source : diagramme 1 (salaires nominaux) et diagramme 2 (déflateur).

7Cependant, durant la décennie 1880 leurs salaires réels baissèrent car le niveau des prix augmenta plus que le salaire nominal en raison d’une immigration massive vers la ria de Bilbao et d’une offre peu élastique de logement et d’aliments. Pendant cette décennie, le salaire réel des ouvriers qualifiés de la sidérurgie diminua également, mais de 1876 à 1913 leur consommation augmenta plus que celle des ouvriers non qualifiés puisque le taux de croissance de leurs salaires fut de 0,74 % contre 0,10 %. De même, le graphique montre que les salaires et la consommation diminuèrent de 1914 à 1920, du fait du gap inflationniste et qu’ensuite ils augmentèrent à des taux très supérieurs à ceux de la période 1876-1913 sauf pour les ouvriers spécialisés de la sidérurgie.

8Ainsi – et en prenant les salaires réels comme indicateurs de la consommation –, nous arrivons à ces deux conclusions :

91) de 1876 à 1913, la consommation des travailleurs non qualifiés de Biscaye augmenta peu. Par contre, celle des ouvriers qualifiés (une minorité) fut non seulement substantiellement plus importante que précédemment, mais elle s’accrut beaucoup plus que lors de la décennie 1880, la différence entre le salaire réel d’un mineur et d’un ouvrier qualifié était de 33 % et en 1913 de 69 %.

102) une fois surmontée la crise provoquée par la Première Guerre mondiale, la consommation de tous les travailleurs augmenta nettement et, de plus, une convergence se produisit entre les salaires des non qualifiés et ceux des spécialisés – de fait, de 1913 à 1930 la différence passa de 69 % à 36 % –.

  • 5 Pérez Castroviejo (2006) et Pérez Castroviejo - Tusell (2007). Source : Pérez Castroviejo (2006)

11Nous analyserons maintenant le deuxième indicateur de la consommation : les budgets des foyers. Les biens et services consommés par la classe ouvrière de Biscaye et leur pondération figurent dans le tableau 1, élaboré à partir des budgets de l’époque5. De 1876 au début du XXe siècle, 70 % des dépenses étaient consacrées à l’alimentation et 30 % à d’autres biens et services (13 % logement ; 7 % habillement ; 6 % chauffage et électricité ; 4 % hygiène). L’augmentation des salaires réels fit qu’ensuite la loi d'Engel agit car les dépenses en aliments diminuèrent de 70 à 63 %.

Tableau 1. Biscaye : budgets des familles ouvrières (1876-1936)

1876-1905

1906-1936

PARTIES

Total du groupe

Total du sous groupe

Total du groupe

Total du sous groupe

Alimentation

70

100

63

100

Pain

38

28

Viande

19

21

Vin

11

9

Huile

6

8

Légumes

15

11

Riz

4

4

Pommes de terre

7

8

Sucre

-

2

Poisson

-

4

Lait

-

3

Œufs

-

2

Maison

13

100

14

100

Vêtement

7

100

10

100

Tissu de coton

100

60

Tissu de lin

20

Laine

20

Nettoyage

4

100

5

100

Savon

100

100

Chaleur et lumière

6

100

8

100

Charbon végétal/bois

100

45

Charbon minéral

45

Lumière

10

12Un troisième indicateur de la consommation est le régime alimentaire. Avant d’entrer dans le détail, il faut rappeler que, dans la détermination du régime alimentaire interviennent des facteurs de la demande (les revenus, les goûts), de l’offre (les conditions environnementales, la technologie dans la production et la commercialisation des aliments) et aussi des facteurs institutionnels (l’augmentation de la consommation de lait en Espagne méditerranéenne, par exemple, fut liée au travail réalisé par les médecins hygiénistes).

13Nous disposons de budgets sur la consommation des travailleurs de Biscaye mais la plupart soulèvent un problème : dans la partie correspondant aux aliments, ils indiquent combien coûtait chacun d’entre eux mais non la quantité consommée, de sorte que nous savons ce qui était mangé et bu, mais non les quantités, et il est donc impossible de construire une série des calories, protéines, hydrates de carbones et graisses ingérés contrairement à ce qui peut être observé dans le cas d'Alcoy comme nous pourrons le voir plus loin.

  • 6 Pérez Castroviejo (2000).

14Les budgets indiquent que dans la décennie 1880, il existait un régime alimentaire ayant une gamme de produits réduite et une prédominance nette de céréales, pommes de terre et légumes secs. En revanche, depuis la fin du XIXe siècle, nous pouvons observer une dépense moindre en pain et légumes secs et une autre plus grande en pommes de terre, viande, huile, apparaissant ensuite de nouveaux aliments d’origine animale (viande bovine et non du lard, poisson frais, lait et œufs), tendance qui continua lors de la décennie 1920. Nous ne disposons que de deux livres de comptes qui donnent le détail de la quantité consommée de chaque aliment. Le premier, datant de 1881, provient de l’Hôpital de la Misericorde et totalise 1.950 calories et le second, datant de 1911, et venant de l’Institut de reformas sociales en indique 2. 6006. Si ces chiffres sont réels, l’ingestion de calories dans la décennie 1880 fut moindre que la dépense liée aux activités de travail qui exigeaient un grand apport énergétique et en 1911, cette ingestion était déjà équilibrée, la transition nutritionnelle s’étant déjà produite. Nous reviendrons sur cela à la fin de l’exposé ainsi que sur la mortalité et la stature moyenne dans la Biscaye industrielle.

2. La consommation de la classe ouvrière à Alcoy

Diagramme 4. Alcoy : salaires nominaux agrégés (1870-1930). Pesetas courantes. Source : García Gómez (2013)

Diagramme 4. Alcoy : salaires nominaux agrégés (1870-1930). Pesetas courantes. Source : García Gómez (2013)
  • 7 García Gómez (2013).

15Dans le diagramme 4 figurent les salaires nominaux agrégés dans la ville durant la période 1870-1930. L’agrégation fut réalisée avec des salaires d’un bon nombre de métiers de l’industrie et des services, même si une moyenne arithmétique et non pondérée a été appliquée vu le manque d’information sur le nombre de travailleurs de chaque profession7. De 1870 à 1913, les salaires augmentèrent peu – un taux annuel accumulatif de 0,9 % – car, d’une part, l’augmentation de la demande du facteur travail qui se produisit lors de cette période fut accompagnée d’une augmentation de son offre grâce à l’immigration vers la ville et d’autre part, car dans l’échantillon que nous avons élaboré dominent les métiers ne demandant pas de spécialisation. Comme dans le cas de la Biscaye, les salaires augmentèrent durant la Grande Guerre, entraînés par le gap inflationniste et, de 1922 à 1930, ils tendirent à se stabiliser.

Diagramme 5. Indice du coût de la vie à Alcoy et en Espagne, (1870-1930) - Source : Alcoy, García Gómez (2013). Espagne, Maluquer (2006).

Diagramme 5. Indice du coût de la vie à Alcoy et en Espagne, (1870-1930) - Source : Alcoy, García Gómez (2013). Espagne, Maluquer (2006).
  • 8 García Gómez (2013).

16Le diagramme 5 montre l’indice du coût de la vie à partir duquel ont été transformés les salaires nominaux en salaires réels. Les prix sont au détail ; ils proviennent de différentes sources et leur pondération a été élaborée avec des budgets de foyers que nous indiquons plus tard8. L’indice présente une évolution presque identique à celui que Jordi Maluquer a élaboré pour l'Espagne : une modeste croissance des prix de 1870 à 1913 ; une inflation durant la Première Guerre mondiale et l’après-guerre et une baisse postérieure. Il existe cependant, une petite différence. Dans le cas d'Alcoy, l’indice augmente plus de 1896 à 1914 car la conjoncture favorable que traversa l’industrie de la ville provoqua une augmentation de l’immigration qui renchérit le prix de certains aliments et services.

17Les salaires nominaux et l’indice du coût de la vie nous ont servi pour évaluer les salaires réels, premier indicateur de l’évolution de la consommation ouvrière à Alcoy. Comme nous pouvons observer dans le diagramme 6, le salaire augmenta de 81 % de 1870 à 1897 mais l’augmentation postérieure de l’IPC auparavant signalée fit que, en 1913, le niveau du salaire se place seulement 36 % au-dessus de celui de 1870, ce qui fait apparaître un taux de croissance modeste à long terme : 0,7 % de 1870 à 1913. Les salaires baissèrent durant la Première Guerre mondiale pour remonter jusqu’en 1930 à des taux beaucoup plus vigoureux que ceux de la période 1870-1913.

Tableau 2. Alcoy : budgets des familles ouvrières (1871-1936)

1871-1918

1919-1926

1927-1936

ALIMENTATION

69,88

68,90

65,77

Pain

21,56

16,60

15,93

Agneau

8,67

0,40

2,12

Porc

8,67

0,05

2,98

Veau

0,00

23,04

17,53

Vin et eau-de vie

10,15

2,48

5,85

Huile

1,43

1,57

0,61

Légumes

2,72

2,41

4,02

Riz

2,68

5,44

2,90

Pommes de terre

0,00

2,46

1,53

Sucre et chocolat

4,33

3,78

4,64

Poisson fraîche

0,00

0,00

1,06

Salages

6,64

0,22

0,28

Lait

0,00

1,42

0,28

Fruits et verdures

1,45

0,17

0,42

Sel

1,08

0,87

1,12

Oeufs

0,50

7,98

4,48

LOGEMENT

10,71

10,71

10,71

VÊTEMENT

7,14

6,34

8,55

NETTOYAGE

1,56

4,91

3,36

CHALEUR /LUMIÈRE

10,71

9,14

11,61

18Ainsi – et en prenant les salaires réels comme indicateurs de la consommation –, nous arrivons à trois conclusions. 1º) De 1870 à 1897 la consommation des travailleurs d'Alcoy augmenta parce que les salaires nominaux augmentèrent plus que l’inflation. 2º) De 1897 à 1913 la consommation baissa en raison de l’augmentation de l’IPC. 3º) Une fois surmontée la crise que provoqua la Première Guerre mondiale, la consommation augmenta nettement.

Diagramme 6. Alcoy : salaires réels (1870-1920). Pesetas de 1913. Source : García Gómez (2013).

Diagramme 6. Alcoy : salaires réels (1870-1920). Pesetas de 1913. Source : García Gómez (2013).
  • 9 García Gomez (2013).

19Observons le second indicateur de la consommation : les budgets des foyers. Les biens et services consommés par la classe ouvrière d'Alcoy et leur pondération figurent dans le tableau 29. De 1871 à 1918, 69 % des dépenses étaient consacrées à l’alimentation, pourcentage qui, de 1927 à la décennie 1930, était descendu à 65 %, suivant par conséquent la loi d'Engel.

20Le troisième indicateur de la consommation est le régime alimentaire. Dans ce cas – et grâce à la thèse doctorale de José Joaquín García Gómez –, l’information est riche et, de plus, elle remonte à la moitié du XIXe siècle. Dans le tableau 3 figurent six régimes alimentaires recouvrant la période 1852-1928. nous ne pouvons pas réaliser un commentaire en détail du tableau, mais, pour résumer, nous pouvons observer trois choses : a) jusqu’à la moitié de la décennie 1880, le régime alimentaire était monotone et basé fondamentalement sur des aliments végétaux ; b) de 1884 à 1910, le régime alimentaire continuait à être végétal, mais avec un plus large éventail de ce type d’aliments et une plus grande présence de ceux d’origine animale (viande, poisson, œufs et lait) en plus du sucre, ce qui veut dire que la transition nutritionnelle du XXe siècle a commencé lors de cette décennie 1880 ; c) pendant les années vingt, nous trouvons déjà un régime alimentaire méditerranéen complet, c´est à dire, un régime avec plus d’aliments végétaux que celui de l'Europe atlantique complété par de la viande et des œufs et par une grande consommation de lait et de poisson.

Tableau 3 - Source : García Gómez (2013).

CALORIES PAR PERSONNE ET JOUR À ALCOY (1852-1928)

Nourriture

1852

1868

1884

1897

1912

1928

Vin rouge

112,39

79,39

126,46

110,06

85,01

116,38

Huile d´olive

273,64

286,50

490,78

224,68

321,27

128,26

Poisson (sardine)

11,57

37,44

18,95

2,32

Salages (morue, salé, crude)

33,82

25,40

20,12

13,14

8,32

Viande de cheval

0,00

14,27

Viande porc (partie non précisée)

122,89

54,40

89,38

58,13

92,21

Viande bovine (veau. partie s/e crude)

0,00

2,81

4,85

5,02

Viande d´agneau (partie non précisée)

256,44

159,94

99,47

75,65

102,62

Charcuterie (saucisse)

4,64

5,22

6,06

7,16

Riz/pois chiche (moyenne des deux)

318,57

430,77

176,23

231,51

149,60

63,58

Pain de blé

932,90

815,88

1249,32

1349,26

1496,69

1671,74

Œufs de poule frais

1,95

3,06

0,00

81,71

57,21

70,51

Lait de vache entière

4,36

32,19

8,00

4,47

1,95

1,45

Légumes (haricots verts)

1,12

0,04

4,62

Poule (entière et crude)

4,48

2,32

8,18

5,00

7,69

14,06

Sucre (blanche)

70,01

62,14

55,16

50,06

106,65

238,72

Sel

Vinaigre

0,05

0,42

0,42

0,42

Pommes de terre (crudes)

17,29

17,28

17,28

25,60

38,90

Chocolat (noir avec sucre)

2,66

Soupe (végétale)

262,50

Total (Kcal)

1.975,90

2.046,61

2.244,90

2.330,94

2.423,62

2.831,05

Tableau 4 - Source : García Gómez (2013)

RÉGIME ALIMENTAIRE À ALCOY (1852-1928)

1852

1868

1884

1897

1912

1928

Énergie (Kcal)

1.975,90

2.046,61

2.244,90

2.330,94

2.423,62

2.831,05

Protéines (grs)

56,56

69,42

66,19

83,64

76,63

110,58

Hydrates de carbone (grs)

261,19

263,00

296,36

324,84

353,44

430,32

Graisses (grs)

64,22

69,08

72,38

62,70

65,93

57,29

  • 10 García Gómez (2013).

21Vu que dans le cas d'Alcoy nous connaissons les quantités consommées de chaque aliment, nous avons pu évaluer les calories, les protéines, les hydrates de carbone et les graisses ingérés quotidiennement de 1852 à 1928 (tableau 4)10. De 1852 à 1868, les calories totalisèrent 1.975 et 2.046 respectivement, une quantité insuffisante. De 1884 à 1912, elles passèrent de 2.244 à 2.423, ce qui, comme nous le verrons plus tard, marque le début de la transition nutritionnelle dans la ville et elles continuèrent à augmenter jusqu’à ce qu’elles atteignent 2.831 en 1928.

  • 11 García Gómez (2013 et 2014).

22Si nous comparons l’évolution du salaire réel de 1897 à 1931 avec les calories, nous observons un paradoxe. Le salaire baissa et les calories augmentèrent. Comme nous l’avons vu, la chute du salaire réel était due au fait que la population d'Alcoy augmenta nettement du fait de l’immigration, ce qui produisit une montée des prix de beaucoup des biens consommés, alors que d’autres, comme les tissus, baissèrent. comme le prédit la théorie économique et comme le confirme la documentation à partir de laquelle ont été élaborés les régimes alimentaires, les consommateurs modifièrent donc leurs modes de consommation, en réduisant l’achat d’aliments possédant de plus hauts prix relatifs (vin, poissons, salaisons, viande, riz, légumes secs, œufs, lait et vinaigre) et augmentant l’acquisition d’autres aliments de prix moindres (huile, pain, volaille, sucre, charcuterie, sel et pommes de terre), ce qui a rendu possible la plus grande consommation de calories11.

3. Consommation et niveau de vie en Biscaye et à Alcoy

23Avant de passer à la partie finale du chapitre, il convient de résumer les aspects les plus importants des recherches sur le bien-être des dernières décennies. Jusqu’aux années 1980, une vision chrématistique du niveau de vie domina, ses fondements reposant sur un paradigme de la pensée néoclassique : le bien-être est utilité, mais celle-ci est subjective, aussi l’unique manière de la mesurer est d’utiliser le revenu monétaire puisque son percepteur choisit librement sur le marché la distribution de ses dépenses selon ses goûts et préférences.

  • 12 Nordhaus, Tobin (1973), Myrdal (1974), Samuelson (1985, pp. 2 - 4), Morris (1979).

24Durant les décennies 1970 et 1980, apparaissent les premiers travaux qui critiquèrent l’utilisation du revenu comme indicateur du niveau de vie en raison de ses inconvénients comme par exemple le fait qu’il n’existe pas toujours un lien avec les composantes du bien-être tels que l’espérance de vie, l’éducation, les conditions de travail, le temps de loisir disponible, les coûts de la vie urbaine, la dégradation de l’environnement ou le respect des droits humains. Nous nous référons aux études de Nordhaus, Tobin, Samuelson, Myrdal ou Morris, qui proposèrent de nouveaux indicateurs de bien-être12.

  • 13 Sen (2001).

25L’étude d’Amartya sen fut très importante car il introduisit une nouvelle conception du niveau de vie13. Le revenu n’est pas le bien-être, mais un moyen pour arriver à des fins déterminées (être en bonne santé, satisfaire des besoins, choisir, disposer de temps de loisir, jouir d’une longue vie…). Ce sont ces fins qui constituent le niveau de vie et, pour les atteindre, des droits d’accès ne pouvant pas toujours être acquis sur le marché doivent exister (santé, éducation, crédit…). Comme on le sait, un groupe d’économistes – parmi lesquels, Sen – conçut, à la fin de la décennie 1980, l’IDH en partant de ces postulats.

  • 14 La bibliographie sur l’anthopométrie est abondante, raison par laquelle nous citons seulement quelq (...)

26Durant la décennie 1990, la stature moyenne fut établie comme indicateur de ce que Komlos a appelé niveau de vie biologique14. En dernier lieu, il n’existe pas d’indicateur de bien-être qui embrasse tous ces éléments ou qui le fasse sans tomber dans des jugements de valeur, de sorte qu’il convient d’étudier l’évolution du niveau de vie en recourant à plusieurs indicateurs.

  • 15 Sur l’urban penalty en Biscaye, González Ugarte (1994) et Arbaiza (1995). Études sur l’urban penalt (...)

27C’est dans cette perspective que nous avons travaillé dans le cas de la Biscaye et d'Alcoy. Le diagramme 7 montre les salaires réels des mineurs de Biscaye de 1876 à 1900. On peut observer qu’ils augmentèrent à l’exception de 7 années (1883-1890). Cela veut-il dire que leur bien-être augmenta ? Observons sur le tableau 5 ce qui est arrivé à l’espérance de vie dans la zone industrielle et minière de Biscaye à cette même période : 1877 : 36,5 ans ; 1890 : 19,9 ans ; 1895 : 29,2 ans ; 1900 : 30,4 ans. cette urban penalty fut la conséquence de failles de marché dérivées d’une urbanisation anarchique qui accentua les risques d´attraper des maladies infectieuses transmises par l’inhalation, l’eau et les aliments contaminés et disparut quand les pouvoirs publics entreprirent la réforme sanitaire : construction des égouts – un bien public qu’aucune entreprise privée ne construisit car elle ne pouvait exclure personne de son utilisation gratuite – contrôle imparfaite et également construction de logements économiques par l’État pour pallier la sous-location et l’entassement des foyers provoqué par une offre immobilière qui ne sut répondre de façon élastique à l’augmentation de la demande en raison de l’immigration massive vers la ria de Bilbao15.

Tableau 5 - Espérance de vie dans la zone industrielle et minière de Biscaye (1877-1930) Source : González Ugarte (1994) et Arbaiza (1995).

  • 16 González Ugarte a estimé l’espérance de vie à Sestao et Baracaldo et Arbaiza celle de Baracaldo. L´ (...)

Sur la méthode pour estimer les chiffres du tableau, note de bas de page16.

Années

Espérance de vie

1877

36,5

1890

19,9

1895

29,2

1900

30,4

1910

30,1

1925

49,6

1930

50,3

Diagramme 7. Salaires réels des mineurs de Biscaye (1876-1900) Source : Escudero et Pérez Castroviejo (2010)

Diagramme 7. Salaires réels des mineurs de Biscaye (1876-1900) Source : Escudero et Pérez Castroviejo (2010)

Tableau 6 - Indicateur de développement humain des mineurs. Valeurs originales, indices, IDH, Source : Escudero et Pérez Castroviejo (2010).

Années

Espérance de vie à la naissance

Taux d´alphabétisation ( %)

PIB par habitant (dollars de 1900 parité de pouvoir d´achat)

Espérance de vie (minimum = 19,9 años)

Taux d´alphabétisation ( %)

PIB par habitant (dollars de 1900 parité de pouvoir d´achat)

1877

36,5

40,90 %

479,6

0,277

0,409

0,262

0,316

1890

19,9

44,10 %

464,3

0,000

0,441

0,256

0,232

1895

29,2

47,50 %

521,8

0,155

0,475

0,276

0,302

1900

30,4

48,9 %

546,7

0,175

0,489

0,284

0,316

1910

39,1

57,40 %

569,8

0,320

0,574

0,290

0,395

1925

49,6

65,6 %

613,9

0,495

0,656

0,303

0,485

1930

50,3

68,10 %

656,1

0,507

0,681

0,314

0,501

Diagramme 8 - Stature moyenne des miniers de Biscaye (1877-1936). Moyennes quinquennales en centimètres
Source : Escudero et Pérez Castroviejo (2010).

Diagramme 8 - Stature moyenne des miniers de Biscaye (1877-1936). Moyennes quinquennales en centimètresSource : Escudero et Pérez Castroviejo (2010).

28Si nous utilisons maintenant l’Indicateur de développement Humain pour analyser le bien-être (tableau 6), nous observons comment la conduite de l’espérance de vie fit que l’IDH baissa de 1877 à 1900. Nous nous trouvons face au même phénomène lorsque nous utilisons la stature moyenne des mineurs. Comme on le sait – et en mettant de côté le poids de la génétique – la stature moyenne à 21 ans dépend de trois facteurs : nutrition, maladie et effort physique. Sur le diagramme 8 on observe que les jeunes de la première cohorte de 1876 à 1880 mesuraient en moyenne 163,65 centimètres et les cinq cohortes suivantes (mesurées de 1876 à 1905) perdirent de la stature en comparaison avec la première. Les jeunes mesurés de 1876 à 1880 naquirent de 1856 à 1860 et, par conséquent, leur enfance et adolescence se déroulèrent avant le début de l’exploitation à grande échelle des mines en 1876. En revanche, les cinq cohortes suivantes (mesurées de 1881 à 1905) passèrent leur enfance et adolescence de 1876 à 1901, période de nutrition pauvre en calories et protéines, de détérioration environnementale urbaine accompagnée de morbidité élevée et de mauvaises conditions de travail – des journées de 12 heures par exemple –, facteurs qui expliquent la baisse de stature par rapport à la première cohorte. Tout cela met en évidence le fait que les salaires réels et la consommation d’aliments ne sont pas, dans ce cas, de bons indicateurs de niveau de vie.

Tableau 7. Espérance de vie à Alcoy (1877-1930)
Source : García Gómez (sous presse).

Années

Hommes

Femmes

1877

33,07

36,70

1900

32,06

35,90

1910

35,07

38,13

1920

35,40

40,36

1930

43,78

49,10

Tableau 8 - Décès à Alcoy et contrées rurales proches (1875-1932)
Source : Beneito (1993).

Période

Infections transmises par l’inhalation

Infections transmises par eau et aliments contaminés

Infections transmises par microorganismes

Total maladies infectieuses

Alcoy

Comarca

Alcoy

Comarca

Alcoy

Comarca

Alcoy

Comarca

1875-1879

34,50 %

23,70 %

14,70 %

20,50 %

3,60 %

1,00 %

52,80 %

45,00 %

1898-1902

39,10 %

26,00 %

12,60 %

17,90 %

8,30 %

3,60 %

60,00 %

47,50 %

1928-1932

27,00 %

21,90 %

9,10 %

9,50 %

4,50 %

3,50 %

40,60 %

34,90 %

  • 17 García Gómez - Salort (2014) et García Gómez (sous presse).
  • 18 Puche Gil (2009).

29Examinons à présent le cas d'Alcoy. Le diagramme 6 montre que les salaires réels augmentèrent de 1870 à la fin du siècle et le tableau 4 met en évidence que la consommation de calories également. En revanche, dans le tableau 7 nous observons que l’espérance de vie dans la ville diminua de 1877 à 1900 et le tableau 8 montre que la mortalité produite par infections transmises par l’inhalation, l’eau et les aliments contaminés fut plus grande dans la ville que dans les contrées rurales prochaines. Cette information renforce l’hypothèse qu'Alcoy souffrit également d’urban penalty pendant le dernier tiers du XIXe siècle, une période de forte immigration et d’urbanisation anarchique17. Le graphique 9 montre l’évolution de la stature moyenne dans la ville de la décennie 1860 à la fin du siècle18. Les hommes nés en 1864 mesuraient 163 centimètres et ceux qui naquirent entre cette année et la fin du siècle perdirent de la stature pour trois raisons : 1) malgré l’augmentation de la consommation d’aliments, le régime alimentaire ne fut pas encore suffisant pour couvrir les besoins caloriques et protéiques nécessaires pour des travaux de grande dépense physique ; 2) la détérioration environnementale urbaine fit augmenter la morbidité et 3) beaucoup d’enfants et d’adolescents travaillaient dans de dures conditions. Comme dans le cas de Biscaye, salaires réels et consommation ne sont pas de bons indicateurs du bien-être pendant cette période.

Diagramme 9 - Stature moyenne à Alcoy (1860-1900) en centimètres
Source : Puche Gil (2009).

Diagramme 9 - Stature moyenne à Alcoy (1860-1900) en centimètresSource : Puche Gil (2009).

Diagramme 10 - Stature moyenne à Alcoy (1900-1936) en centimètres
Source : Puche Gil (2009).

Diagramme 10 - Stature moyenne à Alcoy (1900-1936) en centimètresSource : Puche Gil (2009).

30Après tout ce que nous avons exposé, nous pouvons affirmer que le niveau de vie des travailleurs de Biscaye et d'Alcoy se détériora durant le dernier tiers du XIXe siècle. Ce panorama pessimiste changea cependant à partir du début du XXe siècle. Les salaires réels augmentèrent (diagrammes 3 et 6) ainsi que la consommation d’aliments (tableau 3) et l’espérance de vie (tableaux 5 et 7), l’IDH (tableau 6) et la stature moyenne (diagrammes 8 et 10). Cette augmentation du bien-être fut sans aucun doute la conséquence du marché – augmentation de la productivité et des salaires –, mais aussi d’une intervention de l’État qui, moyennant la réforme sanitaire des villes et la régulation du travail des enfants et des jeunes, vint à bout des failles du marché qui avaient provoqué une surmortalité et une détérioration du niveau de vie biologique des travailleurs.

  • 19 Floud, Fogel, Harris, Chul Hong (2011).

31Enfin, et pour conclure, nous pensons que ce qui arriva en Biscaye et à Alcoy concorde avec le modèle récemment proposé par Floud, Fogel, Harris et Chul Hong pour l’industrialisation des villes britanniques19. Selon ces auteurs, de 1810 à la moitié du XIXe siècle, les salaires réels et la nutrition augmentèrent de façon modeste. Cependant, cette légère augmentation de l’input nutritionnel brut fut insuffisante pour augmenter l’input nutritionnel net en raison des dures conditions du travail des enfants et des adolescents ainsi que de l’augmentation de la morbidité liée à l’urban penalty. Après 1870, la meilleure nutrition, la réforme sanitaire des villes et les meilleures conditions de travail des enfants et des adolescents expliqueraient la baisse de la mortalité et l’augmentation de la stature.

Bibliographie

ARACIL, R., GARCÍA, M. (1974) : Industrialització al País Valenciá. El cas d´Alcoi. Eliseu Climent editor. Valencia.

ARBAIZA, M. (1995) : “Mortalidad y condiciones de vida de los trabajadores de la industria vizcaína del siglo XIX”. Revista de Historia Industrial, 8, 65-98.

BENEITO, À. (2003), Condicions de vida i salut a Alcoi durant el procés d’industrialització, Universitat Politècnica de València, Valencia.

CERDÁ, E. (1967) : Monografía sobre la industria papelera. Gráficas Aitana, Alcoy.

CERDÁ, M. (1980) : Lucha de clases e industrialización. Ed. Almudín, Valencia.

CUEVAS, J. (1999) : Los orígenes financieros de la industria de Alcoi (1770- 1900). Tesis doctoral inédita. Universidad de Alicante.

ESCUDERO, A. (2004) : “La industrialización del País vasco”. En Di Vittorio, A., Barciela, C. y Fontana, G.L. (eds) : Storiografia d´industria e d´impresa in Italia e Spagna in Età Moderna e Contemporanea. Società italiana degli storici dell´Economia. Padova. Capítulo 6, pp. 129-161.

ESCUDERO, A., PÉREZ CASTROVIEJO, P. (2010) : « The living standard of miner in Biscay (1876-1936): wages, Human development Index and height”. Revista de Historia Económica / Journal of Iberian and Latin American Economic History (Second Series) (2010), 28: 503-534. Cambridge University.

ESCUDERO, A., NICOLAU, R. (2014): “Urban penalty: nuevas hipótesis y caso español (1860-1920)”. Historia Social, 80, pp. 9-33.

FERNÁNDEZ DE PINEDO, E. (1992) : “Beneficios, salarios y nivel de vida obrero en una gran empresa siderúrgica vasca, altos Hornos de Vizcaya (1902- 1927). Una primera aproximación”. Revista de Historia Industrial, 1, 127-157.

FERNÁNDEZ DE PINEDO, E. (2001) : “De la primera industrialización a la reconversión industrial :la economía vasca entre 1841 y 1990”. En Germán. L., llopis, E., Maluquer, J. (eds) : Historia Económica regional de España. Siglos XIX y XX. Barcelona. Crítica, pp. 95-124.

FLOUD, R., WATCHERW, K.W., GREGORY, A.S., (1990), Height, health and history: nutritional status in Britain, 1750-1980, Cambridge, Cambridge University Press.

FLOUD, R., FOGEL, R.W., HARRIS, B., AND CHUL HONG (2011): The changing body. Health, Nutrition ans Human Development in the Western World since 1700. Cambridge University Press.

GARCÍA GOMEZ, JJ. (2013) : El nivel de vida de los trabajadores de Alcoy, 1836-1936.Tesis doctoral. Universidad de Alicante.

GARCÍA GOMEZ, JJ. (2014) : “El nivel de vida de los trabajadores de Alcoy : salarios, nutrición y reforma sanitaria (1836-1913)”. Investigaciones de Historia Económica - Economic History Research. http://dx.doi.org/10.1016/j.ihe.2014.07.011

GARCÍA GOMEZ, JJ. (sous presse) : “Urban penalty en Alcoy (1857-1930)”. Revista de Historia Industrial.

GARCÍA GOMEZ, JJ., SALORT, S. (2014) : “La reforma sanitaria en Alcoi (1836-1914) : industrialización, urbanización, fallos de mercado e intervención pública”. Historia Social, 80, pp. 95-112.

GONZALEZ UGARTE, M.E. (1994), « Mortalidad e industrialización en el País Vasco. Vizcaya, 1860-1936 », Boletín de la Asociación de Demografía Histórica, XII, 35-53.

GUTIÉRREZ, M. (2011) : “Papel de fumar y mercado exterior : la historia de un éxito”. En : Catalán, J., Miranda, J.A., Ramón-Muñoz, R. (eds.) : Distritos y clústers enla Europa del sur. LID Editorial Empresarial, Madrid, pp. 37-56.

HEYBERGER, L. (2011) : L´histoire antropométrie. Peter Lang.

KOMLOS, J. (1993): “The secular trend in the biological standards of living in the united Kingdom”, Economic History Review, 46, 1, pp. 115-144.

KOMLOS, J., BATEN, J. (1998): The Biological Standard of Living on three continental. Further explorations in anthropometric history. Boulden et al.

MALUQUER, J. (2006) : “La paradisíaca estabilidad de la anteguerra. elaboración de un índice de precios de consumo en españa, 1830-1936”. Revista de Historia Económica, año XXIV, pp, 333-382.

MORRIS, M. D. (1979): Measuring the Condition of the World’s Poor. The Physical Quality of Life Index, Overseas Development Council, New York.

MYRDAL, G. (1974), « Contribución a una teoría más realista del crecimiento y desarrollo económico », Trimestre Económico, n° 161, pp. 10-26.

NORDHAUS, W., TOBIN, J. (1973), « Is Growth obsolete? », en VV.AA.: The Measurement of Economic and Social Performance, Ed. Milton Moss, New York, pp. 509-564.

PÉREZ CASTROVIEJO, P. (2000) : “Consumo, dieta y nutrición de grupos populares. la alimentación durante la industrialización de Vizcaya”. Zainak 20, 211-226.

PÉREZ CASTROVIEJO, P. (2006) : “Poder adquisitivo y calidad de vida de los trabajadores vizcaínos, 1876-1936”. Revista de Historia Industrial, 30,1, pp. 103-143.

PEREZ CASTROVIEJO, P.M., TUSELL, F. (2007): “Using overlapping and Incomplete time series for the estimation of cost of living Indices” Review of Income and Wealth, Series 53, 4, 673-691.

PUCHE GIL, J. (2009) : Evolución de los niveles de vida biológicos en la Comunidad Valenciana, 1840-1948. Tesis doctoral inédita. Universidad Pablo de Olavide.Sevilla.

SAMUELSON, P.A.(1985): Economía. McGraw-Hill.

SEN, A. (2001) : El nivel de vida. Editorial Complutense. Madrid.

Notes

1 La bibliographie sur l´industrialisation de la Biscaye est abondante, raison par laquelle nous citons seulement deux œuvres de synthèse : Fernández de Pinedo (2001) et Escudero (2005). Pour Alcoy, Aracil et García (1974), Cerdá (1967, 1980), Cuevas (1999) et Gutiérrez (2011).

2 Pour les salaires nominaux des miniers, Escudero et Pérez Castroviejo (2010). Pour ceux des ouvriers portuaires, Pérez Catroviejo (2006). Pour ceux des ouvriers qualifiés de la sidérurgie, Fernández de Pinedo (1992) et Pérez Castroviejo (2006).

3 Pérez Castroviejo (2006) et Pérez Castroviejo -Tusell (2007).

4 Maluquer (2006).

5 Pérez Castroviejo (2006) et Pérez Castroviejo - Tusell (2007). Source : Pérez Castroviejo (2006)

6 Pérez Castroviejo (2000).

7 García Gómez (2013).

8 García Gómez (2013).

9 García Gomez (2013).

10 García Gómez (2013).

11 García Gómez (2013 et 2014).

12 Nordhaus, Tobin (1973), Myrdal (1974), Samuelson (1985, pp. 2 - 4), Morris (1979).

13 Sen (2001).

14 La bibliographie sur l’anthopométrie est abondante, raison par laquelle nous citons seulement quelques œuvres : Floud, Gregory y Wachter (1990), Komlos (1993), Komlos, Baten (1998), Floud, Fogel, Harris y Hong (2011) et Heyberger (2011).

15 Sur l’urban penalty en Biscaye, González Ugarte (1994) et Arbaiza (1995). Études sur l’urban penalty du point de vue des failles de marché en Escudero et Nicolau (2014) pour l'Espagne et García Gómez - Salort (2014) et García Gómez (sous presse) pour Alcoy (2014).

16 González Ugarte a estimé l’espérance de vie à Sestao et Baracaldo et Arbaiza celle de Baracaldo. L´espérance de vie du tableau 5 est la moyenne de Sestao et Baracaldo en 1877, 1890, 1910 y 1930. En 1895 y 1900, elle est celle de Baracaldo et en 1925 celle de Sestao.

17 García Gómez - Salort (2014) et García Gómez (sous presse).

18 Puche Gil (2009).

19 Floud, Fogel, Harris, Chul Hong (2011).

Table des illustrations

Titre Diagramme 1. Biscaye : salaires Nominaux – 1876-1930. Pesetas courantes. Source : note de bas de page 2.
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/5544/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
Titre Diagramme 2. Indice du coût de la vie dans la zone minière et industrielle de Biscaye (1876-1930). Source : Pérez Castroviejo - Tusell (2007)
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/5544/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Titre Diagramme 3. Biscaye : salaires réels (1876-1930). Pesetas de 1913. Source : diagramme 1 (salaires nominaux) et diagramme 2 (déflateur).
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/5544/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Diagramme 4. Alcoy : salaires nominaux agrégés (1870-1930). Pesetas courantes. Source : García Gómez (2013)
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/5544/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Titre Diagramme 5. Indice du coût de la vie à Alcoy et en Espagne, (1870-1930) - Source : Alcoy, García Gómez (2013). Espagne, Maluquer (2006).
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/5544/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Titre Diagramme 6. Alcoy : salaires réels (1870-1920). Pesetas de 1913. Source : García Gómez (2013).
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/5544/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Titre Diagramme 7. Salaires réels des mineurs de Biscaye (1876-1900) Source : Escudero et Pérez Castroviejo (2010)
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/5544/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Titre Diagramme 8 - Stature moyenne des miniers de Biscaye (1877-1936). Moyennes quinquennales en centimètresSource : Escudero et Pérez Castroviejo (2010).
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/5544/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Diagramme 9 - Stature moyenne à Alcoy (1860-1900) en centimètresSource : Puche Gil (2009).
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/5544/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Diagramme 10 - Stature moyenne à Alcoy (1900-1936) en centimètresSource : Puche Gil (2009).
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/5544/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 56k

Auteurs

Professeur d’Histoire économique à l’Université d’Alicante, il a enseigné dans les universités de Valence et du Pays Basque et il a été professeur associé à l’Université de Paris X-Nanterre. Il fait partie du conseil de rédaction des revues Revista de Historia Industrial et Áreas, Revista de Ciencias Sociales. Il est actuellement directeur de l’Institut d’Économie Internationale de l’Université d’Alicante. Il a publié des livres, des chapitres de livres et des articles sur l’industrie minière, la sidérurgie, l’industrialisation de Biscaye, les groupes de pression et la politique économique durant la Restauration, le niveau de vie des mineurs, l’évolution du bien-être en Espagne et la colonisation du Rif. Il a été président du comité franco-espagnol d’Histoire économique, comité qui a favorisé la publication des livres La Historia Económica en España y Francia (siglos XIX y XX) (2006) et Los niveles de vida en España y Francia (siglos XVIII-XX) (2011). Il a été chercheur principal dans plusieurs projets, le plus récent étant La minería y su contribución al desarrollo económico y territorial de España (1700-2000) (HAR C03 01) (2015-2018). Parmi ses publications des cinq dernières années, 1) “The restructuring of the spanish integrated steel industry in the European panorama (1971-86): a lost opportunity”, Business History (2009); 2) “The living standard of miner in Biscay (1876-1936): wages, Human development Index and height”. Revista de Historia Económica / Journal of Iberian and Latin American Economic History (Second Series) (2010); 3) “Diferencias provinciales de bienestar en la España del siglo XX”. Revista de Historia Industrial (2011); 4) “The international competitiveness of the Basque iron and steel industry (1880-1913)”. Économies et Sociétés. Série “Histoire économique quantitative” (2014) ; 5) :“Urban penalty : nuevas hipótesis y caso español (1860-1923)”. Historia Social (2014); 6): “Urban environmental degradation and the standard of living: the case of the spanish mining industry (1870-1930)”. Continuity and Change (2015). Contact : escudero@ua.es

Professeur associé du Département d’Analyse et d’Economie Appliquée (domaine Histoire et institutions économiques) de la Universidad de Alicante (UA). Son enseignement actuel porte sur l’histoire économique de l'Espagne et du monde, et sur l’histoire économique, politique et sociale dans les facultés de droit et sciences économiques de l’UA. Ses principaux axes de recherche portent sur l’étude des niveaux de vie pendant l’industrialisation espagnole, l’évolution de l’espérance de vie dans les deux derniers siècles et l’analyse de transition nutritionnelle en Espagne. Il travaille actuellement sur les projets de recherches suivants : “Niveles de vida, alimentación y desigualdad : nuevos indicadores y perspectivas. España, siglos XVIII-XXI” (HAR2013-47182-C2-2-P) et “Minorías extranjeras y su éxito empresarial en América Latina (1820-2012)” (HAR201-41121-P). Ses publications les plus représentatives sont « La reforma sanitaria en Alcoy (1836-1914) : industrialización, urbanización, fallos de mercado e intervención pública », Historia Social, 80, pp. 95-112. ; García Gómez, J. J. (2012) : “Condiciones de vida y dieta alimentaria en el Alcoi de la industrialización (1840-1936)”, en Ballester, R., Bernabéu, J., Perdiguero-Gil, E. : Salud y enfermedad en la sociedad alicantina contemporánea, Alicante, Instituto Alicantino de Cultura Juan Gil-Albert ; Beneito, À. y García Gómez, J. J. (2013) : “Alcoi : condiciones de vida y dieta alimentaria durante el proceso de industrialización”, Del Arco, M. A., Ortega, a. y Martínez Martín, M (coord.) : Ciudad y modernización en España y México, Editorial Universidad de Granada. Tiene aceptados para su publicación los artículos « Urban penalty en España : el caso de Alcoy (1857-1930) », Revista de Historia Industrial ; « La nutrición y bienestar : el caso de la clase obrera de Alcoy (1852-1928) », Revista de Historia Agraria, et en collaboration avec la Professeur Eva Mª Trescastro : « El nivel de vida de los trabajadores de alcoy : salarios, nutrición y reforma sanitaria (1836-1914) », Investigaciones de Historia Económica. Contacto : mjjgarcia@ua.es

Docteur en Histoire de l’Université du Pays Basque et professeur titulaire d’Histoire et Institutions économiques. Ses recherches ont porté sur les conditions de vie des travailleurs basques, depuis les salaires nominaux et réels jusqu’aux conditions de vie et de travail, en passant par les aspects liés à la morbidité et à la mortalité des communautés basques. Il a également traité les aspects concernant le niveau de vie tels que l’alimentation des classes populaires, le logement ouvrier, les services municipaux d’approvisionnement et d’assainissement des eaux, et, plus récemment, l’assurance sociale des travailleurs et la taille des jeunes basques. À cet égard, deux de ses travaux les plus récents sont “The living standard of miners in Biscay (1876-1936) : wages, the human development index and height”, Revista de Historia Económica Journal of Iberian and Latin American Economic History, 28, 3, (2010), pp. 503-534, “La previsión social pública en vizcaya : origen y desarrollo de los primeros seguros sociales (1900-1936)”, Revista de Historia Industrial, 45, XX, (2011), pp. 43-78, “Salud laboral en Vizcaya : incidencia de la protección social pública y privada, 1876- 1936”, dans A. Cohen (ed.) : El trabajo y sus riesgos en la época contemporánea, Icaria/ Univ. Barcelona, Barcelona, pp. 183-211 et enfin, “Industrialización y trabajo infantil en Vizcaya, 1876-1936”, dans J. M. Borrás (ed) : El trabajo infantil en España (1700- 1950), Icaria/Univ. Barcelona, Barcelona, pp. 303-332. Contact : heppcap@bs.ehu.es

© Presses universitaires de Perpignan, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search