Desktop versionMobile version

Tautavel

 | 
Michel Martzluff
, 
Aymat Catafau
, 
Martin Galinier

La mise en valeur du patrimoine autour de la Caune de l’Arago et de l’Homme fossile

Patrimoine préhistorique et développement local

Jacques Pernaud

Full text

Le premier musée de Tautavel

1La Caune de l’Arago à Tautavel n’a pas encore livré tous ses secrets. C’est la grotte des hommes de Tautavel. Cette grotte, assez grande et visible depuis la petite plaine de Tautavel –Vingrau a vu les hommes préhistoriques de différentes périodes s’installer et vivre librement. Elle est exploitée d’un point de vue archéologique par les équipes de Marie-Antoinette et Henry de Lumley depuis 1964.

2Les Hommes de Tautavel appartiennent au grand groupe des Homo erectus européens, parfois appelés « anténéandertaliens », ce qui suppose que les chercheurs les considèrent comme les prédécesseurs tant chronologiques qu’évolutifs des hommes de Neandertal. Les Hommes de Tautavel ont laissé les traces d’une vingtaine de campements dans la grotte, entre 690 000 et 400 000 ans. Le crâne de l’Homme de Tautavel est daté, par différentes méthodes, de 450 000 ans.

3L’Homme de Tautavel est connu par la face et le frontal du fossile numéroté Arago XXI. Il a été découvert le 22 juillet 1971. À la suite de cette découverte et de sa médiatisation, la municipalité de Tautavel a décidé la création d’un musée afin de l’exposer et de présenter les différents éléments connus sur son mode de vie.

4Ce premier musée a vu le jour à la fin des années 1970 et a été inauguré le 11 juillet 1979 par madame Anne-Aymone Giscard d’Estaing. La muséographie avait été confiée à Henry de Lumley.

5Ce musée de Tautavel présentait l’état de la connaissance sur les hommes de Tautavel, à l’horizon 1978, soit seulement 14 ans après le début des fouilles systématiques, sur une surface n’excédant pas 300 m². Un petit bâtiment était affecté à la conservation. Il n’y avait pas véritablement de locaux affectés à la recherche, ni de véritable réserve archéologique. Ce musée a accueilli jusqu’à 74 000 visiteurs payants en une année, auxquels il faut ajouter plus de 15 000 visiteurs à titre gratuit.

6À la fin des années 1980, à la suite de nombreuses nouvelles découvertes et du fait du très grand succès rencontré par le musée de Tautavel, une extension a été programmée, à l’initiative du professeur de Lumley par le conseil municipal de Tautavel.

7Le village de Tautavel, à cette époque, était un peu un village comme les autres, loin de toute voie de communication obligée. Le canton, comme la plupart des zones rurales à cette époque, se dépeuplait rapidement. Mais, à Tautavel, le développement était en route. Des commerces existaient permettant une certaine facilité de vie : une boulangerie, deux épiceries, une boucherie, une mercerie, une presse-tabac, une banque, un garage mécanique, une pharmacie. Deux bars cohabitaient déjà dans le village. Le tourisme, lié au musée de Tautavel, avait déjà généré des activités nouvelles ce dont témoigne la présence de cinq restaurants dont deux ouverts toute l’année. Terre viti-vinicole par excellence, Tautavel présentait des vins appréciés, dont de très bons vins doux naturels, dans une cave coopérative (l’autre cave coopérative de Tautavel ne détaillant pas, à cette époque) et 4 caves particulières.

La construction du musée de Tautavel Centre Européen de Préhistoire

8Le nouveau musée de Tautavel a été inauguré le 17 juillet 1992. Il a été réalisé par la commune de Tautavel avec l’aide financière du ministère de la Culture et de la Communication (DRAC du Languedoc-Roussillon), du département des Pyrénées-Orientales, de la région Languedoc-Roussillon, de la Communauté économique européenne (PIM, PDZR), du ministère de l’Éducation nationale. Des partenaires privés ont également contribué à la réalisation du musée (Rhône Poulenc Chimie, le Crédit Agricole Sud Méditerranée, Auchan Perpignan, IBM France, Omya).

9Le nouveau musée a été conçu de sorte à mieux présenter tous les résultats des recherches sur l’Homme de Tautavel. La galerie d’exposition et les différents espaces accessibles au public occupent 1 700 m². La conservation (locaux techniques, secrétariats, réservations, comptabilité, bureaux...) représente de l’ordre de 300 m². Un espace de laboratoires de plus de 700 m ² est affecté au Centre Européen de Recherches Préhistoriques de Tautavel. Enfin, la réserve archéologique dispose de 1 000 m².

10La muséographie de ce nouvel espace a, une fois encore, été confiée au professeur de Lumley, afin qu’il présente les résultats de ses recherches. Le fil directeur du musée est de présenter l’histoire de l’Homme depuis son arrivée en Europe, il y a au moins 1,5 million d’années, au moyen d’exemples pris dans la très proche région de Tautavel. Bien sûr, la plus grande partie du musée est consacrée à l’Homme de Tautavel.

11Le parcours muséographique conduit les visiteurs à découvrir les premiers outils en pierre du Roussillon, d’un âge proche d’un million d’années. Puis ils font connaissance avec la Caune de l’Arago, la grotte des hommes de Tautavel. Le parcours permet de découvrir ensuite les herbivores que les hommes préhistoriques ont pu chasser (rennes, cerfs, chevaux, bisons, rhinocéros ou bœufs musqués...), puis les habitants occasionnels de la grotte (carnivores, oiseaux, rongeurs...).

12Alors, les visiteurs descendent au sous-sol du musée et découvrent, au moyen de reconstitutions, ce qu’était la vie à Tautavel il y a 450 000 ans. Ils découvrent ensuite une reconstitution de la grotte montrant des hommes préhistoriques en action, comme à l’époque.

13En remontant, les visiteurs découvrent les activités de fouilles au moyen d’une caméra installée dans la grotte, puis les outils en pierre des Hommes de Tautavel, puis peuvent faire connaissance directement avec eux, plus particulièrement avec leurs restes osseux et dentaires. Puis le parcours muséographique conduit à remonter le temps jusqu’à l’époque actuelle en traversant les étapes de l’Homme de Néandertal, des premiers homo sapiens du département et en évoquant le Néolithique, dernière grande période de la préhistoire, et les âges des métaux, la transition entre la préhistoire et les débuts de l’histoire.

14Tautavel a changé depuis une vingtaine d’années. La fréquentation du musée a dépassé 160 000 visiteurs payants en 1992 et 1993. Depuis l’ouverture du nouveau musée, la fréquentation s’est longtemps située au dessus de 100 000 visiteurs payants. Puis elle a subi une lente érosion et se situe aujourd’hui aux alentours de 80 000. Un programme ambitieux va être mis en route en 2011 pour transformer la muséographie en la rendant plus attractive, plus pédagogique, plus ludique. Cette rénovation du musée permettra un redémarrage de la fréquentation afin de la stabiliser au-delà de 100 000 visiteurs payants annuels.

Tautavel en 2010

15Le village de Tautavel a beaucoup changé depuis une vingtaine d’années. Des infrastructures structurantes ont été réalisées par la municipalité tant dans le domaine culturel que dans d’autres secteurs de sa compétence. Le village, attractif, a vu sa population se développer et rajeunir. Les commerces se sont globalement maintenus, de même que les services.

16La population a considérablement évolué depuis une vingtaine d’années. Elle est passée d’environ 650 personnes résident à Tautavel à pratiquement 1 000, en 2010. L’on peut aussi parler de rajeunissement de la population. De nombreux actifs vivent à Tautavel, et beaucoup d’enfants vivent avec eux.

17Ces nombreux enfants ont nécessité le développement de structures d’accueil et de services. Ainsi, une halte-garderie a été montée et peut accueillir jusqu’à 12 enfants en même temps. Elle est concurrencée par l’installation de plusieurs nourrices agréées. L’école s’est elle-même développée. Les craintes de fermeture de classes ou de l’école à proprement parler se sont éloignées avec la création d’un regroupement pédagogique entre Tautavel et Vingrau, village voisin. Six classes existent maintenant, deux classes de maternelles (une à Tautavel et une à Vingrau) et quatre classes élémentaires.

18Outre les clubs sportifs (football, footsal, rugby, VTT, escalade...) et les activités proposées par les associations culturelles (danse, musique, théâtre...), une MJC (Maison des jeunes et de la culture), devenue CLSH (Centre de loisirs sans hébergement) a été créée. Elle développe des activités régulières, pendant les vacances scolaires ou dans l’année, tant pour les enfants que pour les adolescents, activités parfois culturelles, et parfois même avec la participation du service d’animation du musée.

19Certains commerces se sont maintenus. Il reste une épicerie, qui fait également office de boucherie, une presse-tabac et la boulangerie, de même que la pharmacie. Pour ce qui est des services, le garage, la Poste et le médecin sont toujours en activité. Les deux bars existent encore. Aujourd’hui on peut trouver cinq restaurants à Tautavel, dont deux sont ouvert à l’année. Grande nouveauté, il y a deux magasins de souvenirs. Un camping fonctionne l’été ; il accueille aussi les caravanes, bien sûr, et offre à ses clients une vaste piscine. Les deux caves coopératives se sont unies à celle de Vingrau pour se renforcer. Il existe cinq caves vinicoles particulières.

20Les touristes qui viennent à Tautavel sont nombreux, surtout durant l’été. Mais le village reçoit aussi un grand nombre de visiteurs d’origine locale au sens large (venant du triangle Barcelone-Toulouse-Montpellier).

L’animation culturelle en 2010

21Durant toute l’année un programme culturel visant à permettre à tous d’accéder au maximum de connaissances sur la préhistoire locale et sur les apports des découvertes faites à Tautavel a été organisé autour du musée.

22Durant les vacances scolaires, en particulier de notre zone, des animations gratuites et librement accessibles ont été organisées afin de permettre au public d’accéder à plus de connaissances de manière plus attrayante. Une ouverture a également été faite vers de nouveaux publics avec le développement des accueils de publics défavorisés et handicapés. Il s’agissait d’ateliers participatifs ou de démonstrations de techniques préhistoriques à l’intérieur du musée dans le cadre du parcours muséographique normal, ou sur l’aire d’animation située à l’extérieur du musée par un accès depuis le musée, (ateliers de poterie, de peinture, de fabrication de pendeloques, de tir au propulseur préhistorique, démonstrations de taille d’outils en pierre, d’allumage de feu). Le but est de compléter la visite du musée par de l’acquisition de connaissances liée à une médiation culturelle dynamique.

23L’animation de l’exposition « Climats et biodiversité » présentée au Palais des Congrès de Tautavel a donné lieu à une série de conférences particulièrement riches. « Évolution, Disparitions ? » par Claude Combes, membre de l’Académie des Sciences et Jean Le Loeuff, directeur du musée de Dinosaures d’Espéraza, « L’Homme contre la Nature ? », par Jean-Louis Vernet, professeur à l’Université de Montpellier et Bertrand Lemartinel, professeur à l’Université de Perpignan, « L’eau coulera-t-elle toujours ? » par Henri Got, ancien président de l’Université de Perpignan et Henri Salvayre, hydrogéologue, « la Faune des Pyrénées est-elle immuable ? », par Claude Berducou, maître de conférences, ENSA Toulouse et Olivier Galop, directeur de la Fédération de chasse des Pyrénées-Orientales, « L’agriculture d’hier à aujourd’hui », par Jacques Pernaud, conservateur du musée de Tautavel.

24Le 15 mai, le musée a participé à la Nuit Européenne des Musées. Le musée a été accessible jusqu’à une heure du matin, les visiteurs étaient accompagnés dans le début de leur visite par le conservateur du musée. Puis ils pouvaient participer à deux ateliers de peinture pariétale à la mode préhistorique et d’initiation au lancer de sagaies au propulseur, à la manière des hommes de Cro-Magnon. Une performance théâtrale a été réalisée par le SAT, l’Association de théâtre de Tautavel, autour de Christiane Decerle et Jacques Vinas, une interprétation de textes présentant la vie quotidienne de l’Homme de Tautavel, écrits par le conservateur du musée. Une démonstration de feu dans la pénombre terminait la visite. Les visiteurs étaient alors invités à un verre de l’amitié par l’Association des Amis du musée.

25Le musée a organisé une manche du Championnat d’Europe de Tir aux Armes Préhistoriques les 22 et 23 mai. Cela consiste en une manche de Tir à l’arc sur un parcours dans la nature et en une manche de tir au propulseur, le tout sur des cibles homologuées. Durant ces rencontres entre préhistoriens et amateurs, des conférences et des démonstrations de techniques préhistoriques sont organisées. De l’initiation aux différentes techniques de chasse préhistoriques est également proposée au public.

26Les fêtes de la Préhistoire de Tautavel se sont déroulées les 20, 21 et 22 juillet et les 10, 11 et 12 août. Les visiteurs, grâce à des animations faites par le personnel du musée, mais aussi par des animateurs extérieurs et par les membres de l’Association des Amis du musée de Tautavel, ont découvert de manière active les grandes inventions des différentes époques de la préhistoire (outils, feu, propulseur, art, couture, poterie, agriculture, cuisien, musique, bijoux, élevage, métallurgie...). Des chercheurs, présents également sur le parcours, ont montré ce que l’on sait, comment on le sait et quel est leur travail dans la recherche de la compréhension de notre passé (datations, analyse des outils, paléontologie, anthropologie...).

27Durant la fête du mois d’août, nous avons organisé une avant première du film AO, le dernier Neandertal, avec l’aide de la société UGC, en présence de Jacques Malaterre, son réalisateur et d’une actrice du film. Chaque fête s’est clôturée par un grand banquet, organisé par l’Association des Amis du musée et animé par un spectacle monté par la compagnie de danse de Tautavel, le Kami.

28La vie culturelle est riche et variée pour un petit village. Elle n’est pas uniquement rythmée par les activités du musée mais également par la volonté municipale et par les différentes associations actives. Ainsi les manifestations se succèdent : Festival de musique de chambre, Festival lyrique, conférences, concerts de variétés françaises ou catalanes, représentations théâtrales, festival d’Astronomie, Spectacles de danse, Fête du Chat, Salon avicole, Marché de Noël...

Les infrastructures

29Le village s’est doté d’infrastructures étonnantes pour sa petite taille. Tout d’abord le Palais des Congrès. Il s’agit d’un imposant bâtiment comprenant deux espaces permettant des expositions temporaires pour l’un (autour de 450 m², dédiée à des expositions de préhistoire ou d’archéologie au sens large) et d’une vaste salle qui peut accueillir 480 personnes assises. C’est dans cet espace que se déroulent la majorité des manifestations culturelles. Un troisième espace, d’environ 90 m², permet de petites expositions temporaires, parfois liées au musée et d’autres manifestations, comme le forum des associations, par exemple.

30Il existe aussi un théâtre de plein air, le Théâtre du Millénaire, qui peut accueillir 1 500 personnes et dans lequel de grandes manifestations, comme les grands cycles de conférences ou des représentations théâtrales, peuvent être organisées l’été.

31La commune est aussi dotée d’un complexe sportif comprenant un stade de rugby (ou football) et une salle permettant tous types d’activité jusqu’au handball.

32Les infrastructures routières permettent aux visiteurs de se rendre plus facilement à Tautavel. Les deux routes principales, depuis Estagel et depuis la sortie de l’autoroute A9, ont été refaites ces dernières années de sorte que Tautavel est accessible à tous les véhicules y compris de grands autobus.

Un pari sur l’avenir

33Le musée de Tautavel va s’inscrire dans un projet de rénovation qui permettra de rendre sa muséographie plus attrayante. Cette refonte de l’exposition permanente ira de pair avec une relance de la fréquentation. En effet, l’attractivité du musée reconçu, alliée à une bonne communication et au développement de nouvelles médiations culturelles, sera le moteur de la reconquête du public.

34Le développement de Tautavel depuis plus de vingt ans n’est pas uniquement lié au musée et à ses ressources induites. Toutefois, le musée est un des moteurs de ce dynamisme global. Les nouvelles ambitions du site ont une vocation culturelle, mais aussi économique. Elles permettront la pérennisation voire le développement de l’emploi, direct et induit. L’alliance avec le Centre de Recherche, envisagée depuis déjà plusieurs années, sera un point fort par les apports de la recherche à la mise en valeur culturelle, mais aussi par les assurances de stabilisation budgétaires.

35Le développement touristique lié à la mise en valeur des découvertes préhistoriques à Tautavel prendra un nouvel élan dans les années à venir et sera conforté par des actions et des manifestations culturelles toujours plus nombreuses et mieux orientées vers le grand public. L’Homme de Tautavel, issu de notre passé lointain peut donc continuer à regarder résolument vers un avenir prometteur.

Author

Conservateur du musée de Tautavel

© Presses universitaires de Perpignan, 2012

Terms of use: http://www.openedition.org/6540

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search