Version classiqueVersion mobile

Roches ornées, roches dressées

 | 
Michel Martzluff

3 - Les hommes et leur terre en Pyrénées de l'est

Le Chasséen du Roussillon : note sur des éléments céramiques originaux du Cortal d’en Kirck, site dit « Coudine » (Le Boulou)

Alain Vignaud

Résumé

La commune du Boulou (P.-O.) regroupe plusieurs sites d’habitat du Néolithique moyen en rive gauche du Tech. Les fouilles menées sur l’un d’eux ont révélé dans le mobilier quelques éléments originaux qui peuvent témoigner d’une importante implantation du Chasséen méridional dans ce secteur de la plaine du Roussillon au IVe millénaire avant notre ère

Texte intégral

1. Environnement naturel et archéologique

1La commune du Boulou, dans les Pyrénées-Orientales, se positionne dans le cours moyen du bassin du Tech, sur un secteur où la rivière, au sortir des derniers contreforts de la chaîne pyrénéenne, débouche dans la plaine du Roussillon. Le cours d’eau et ses petits tributaires, encore très actifs en période de pluies, ont profondément incisé ces anciens dépôts alluvionnaires, ménageant des berges escarpées, quelquefois élargies par d’anciens méandres.

Figure 1 : Cartographie et situation des divers gisements du Boulou

2Indépendamment des zones de piémont, quelque peu colluvionnées vers le nord par l’érosion latérale, le profil de ces terrasses témoignant d’une certaine stabilité sédimentaire, n’a guère changé depuis le début de l’Holocène.

3Les sols y sont en conséquence légers, sablo-limoneux, incorporant des galets de quartz ou de roche métamorphique en plages plus ou moins denses.

4Il semblerait que cette situation ait été appréciée durant le Néolithique moyen : plusieurs sites de cette période, distingués à partir de prospections pédestres, s’échelonnent tout au long du petit cours d’eau de la Valmanya et se poursuivent jusqu’au Tech, avec une plus grande densité de vestiges dans la zone de confluence. Sur cet ensemble quasiment ininterrompu couvrant près de 4,5 ha, neuf concentrations contemporaines caractérisent des points forts, restes de probables habitats ou de zones d’activités intenses (fig. 1).

2. Historique des recherches

5Plusieurs sondages archéologiques, malheureusement limités, ont confirmé par la suite l’importance et la qualité de l’occupation pressenties à partir des collectes de surface. Le Cortal d’en Kirck, site dit « Coudine », reste à ce jour le plus connu grâce aux prescriptions du S.R.A. du L.-R., plusieurs lotissements étant projetés à proximité. Ainsi, deux diagnostics ont été effectués en 1989 et 1990 (Vignaud 1989-90), puis plus récemment en 2000 (Vignaud 2000).

Figure 2 : Formes céramiques du Cortal d’en Kirck, dit site Coudine. FY 1003 : n° 5, 9, 10 ; FS 1004 : n° 4, 6, 7, 8. 11, 12, 14 (parcelle 698) ; n° 1, 2, 3 et bords (parcelle 989)

6Les deux premières interventions, sur la parcelle 989 cernée par des constructions récentes et, au nord, par l’autoroute A9, avaient mis en évidence, sur la totalité de la parcelle, soit sur une aire de 8000 m2, différents aménagements subordonnés à l’habitat (sols de fonctionnement, trous de poteaux, silos), et surtout une centaine de structures de combustion circulaires, remplies de pierres chauffées. Ces ensembles étaient conservés immédiatement sous la terre arable, soit à moins de 0,25 m de profondeur.

7En octobre 2000, sur la parcelle 698 tangente au gisement, un nouveau sondage était exécuté, toujours pour cause de construction d’un lotissement.

3. Résultats des fouilles récentes (octobre 2000)

8L’intérêt de cette nouvelle intervention est d’avoir permis de limiter le site au sud-ouest par la mise au jour de 4 nouvelles structures (un foyer à galet et 3 fosses atypiques), et de compléter, à partir du mobilier relativement fourni découvert dans ces derniers aménagements, une intéressante série, surtout céramique, provenant des précédents diagnostics.

Figure 3 : Moyens de préhension du Cortal d’en Kirck dit site Coudine. FY 1003 : n° 15, 18, 19 ; FS 1004 : n° 23, 24, 25, 26, 27, 28 (parcelle 698) ; n° 16, 17, 20, 21, 22 (parcelle 989)

9Une sélection des formes les plus remarquables de cette industrie est présentée conjointement ici pour les 3 interventions (fig. 2 et 3). Elles sont caractéristiques de la culture chasséenne, méridionale, dans sa phase classique. Au-delà des éléments « ordinaires », bien confirmés sur de nombreux sites de cette période comme les coupes en calotte, simples ou à sillons périphériques internes (ici jusqu’à 4 sillons/cannelures), les écuelles carénées de tailles diverses, les vases globuleux ou à cols, et, dans un autre registre, les préhensions simples ou multiforées, quelques éléments plus rares sont à noter.

10Ainsi, pour les préhensions (ou suspensions), le n° 20 de la figure 3, pour lequel nous n’avons pas trouvé de référence, montre un appendice en T, dont la « languette » supérieure, horizontale, porte des perforations verticales (élément ou cordon multiforé ?), et la branche verticale qui semble s’atténuer vers le bas, 2 perforations minimum, horizontales.

11Le n° 26 (fig. 3), provenant éventuellement d’un vase globuleux, montre sous le bord une succession de languettes forées horizontalement. Ces éléments, peut-être en couronne, pourraient être au nombre de 6 (un autre tesson avec languette, du même vase, n’est pas représenté).

12La suspension intérieure, est attestée au n° 24 (fig. 3), par 2 languettes forées verticalement, reliées par un cordon. L’on peut estimer que ces préhensions, montées sur une possible marmite ou jatte, sont au nombre de 2 paires (ou 4 ?), diamétralement opposées.

13Enfin, le n° 28 (fig. 3) porte des tétons/languettes bilobés, fortement proéminents, dont on ne peut évaluer la fréquence (paire, quadrants ?). Ce dernier tesson offre en outre un bord à lèvre incisée, ou impressionnée. Une variante de ce dernier décor, dégageant des petits carrés, est également attestée sur un second vase (n° 27, fig. 3) À noter de même les tessons n° 6 et 7 (fig. 2), provenant de vases à fond bombé et parois dégagées, au sens large, dont le premier montre une carène prononcée. Ces 2 récipients, probables écuelles, portent intérieurement, au point de tangence entre le fond et les parois (carène), une profonde cannelure, régulière.

4. Commentaire

14Si quelques traits de cette modeste série (non exhaustive) pourraient évoquer le groupe de Montbolo, sachant que nous sommes dans sa zone d’influence (fig. 3, n° 15 et 16), il est certain que l’ensemble de ces caractères peu fréquents (fig. 3, n° 20 ; n° 24, 26 et 28) s’intègre tout à fait dans le faciès classique du Chasséen languedocien.

15En tenant compte que de tels éléments n’ont été mis en évidence que sur les grands sites chasséens méridionaux (Arnal 1947, 1956 ; Clottes et alii 1978 ; Guilaine, Vaquer 1973 ; Mendoza, Prades 1991 ; Montjardin, Rouquette 1988 ; Roger, Valette 1988 ; Simonet 1976 ; Vaquer 1975), l’intérêt principal de ce mobilier rare est d’attester que le Cortal d’en Kirck, et par extension les sites néolithiques contemporains du Boulou, constituent un ensemble important, de tout premier plan pour la compréhension du Chasséen en Roussillon et dans le bas Languedoc occidental.

Bibliographie

Arnal 1947 : ARNAL (J.) - La station néolithique de la Madeleine (Villeneuve les Maguelonne) BSPF, T. XLIV, 1947, n° 10, p. 289-293, 1 fig.

Arnal 1956 : ARNAL (J.) - La grotte de la Madeleine. Zéphirus, T. VII, 1956, mm. 33-79, 26 fig., 2 tableaux.

Clottes et alii 1978 : CLOTTES (J.), GIRAUD (J.-P.), ROUZAUD (F.), VAQUER (J.) - Le village chasséen de Villeneuve-Tolosane (Hte-Garonne). Congrès Préhistorique de France. XXIe session, Montauban-Cahors, 1979. La Préhistoire du Quercy. vol. 1, p. 116-128, 10 fig.

Guilaine, Vaquer 1973 : GUILAINE (J.), VAQUER (J.) - Le site chasséen d’Auriac, Carcassonne, Aude. BSPF. T. 70, 1973, Études et Travaux, mm. 367-384, 19 fig.

Mendoza, Prades 1991 : MENDOZA (Α.), PRADES (H.) - Le gisement chasséen de Lattes, in : Le Chasséen en Languedoc oriental, Hommage à Jean Arnal, Montpellier, Préhistoire, U. P. V. n° 1, 1991, p 83-104. 23 fig.

Montjardin, Rouquette 1988 : MONTJARDIN (R.), ROUQUETTE (D.) - Approche statistique de la céramique chasséenne de Raffègues/Mas de Garric, zone industrielle de Mèze (Hérault), in : Le Chasséen en Languedoc oriental, Hommage à Jean Arnal, Montpellier, Préhistoire, U. P. V. n° 1, 1988, p. 153-164, 6 fig.

Roger, Valette 1988 : ROGER (J.-M.), VALETTE (P.) - La céramique chasséenne du Puech de la Fontaine (Congénies, Gard) in : Le Chasséen en Languedoc oriental, Hommage à Jean Arnal, Montpellier, Préhistoire, U. P. V. n° 1, 1988, p. 173-192. 21 fig.

Simonnet 1976 : SIMONNET (G.) - Le village chasséen de Saint-Michel-du Touch à Toulouse (Haute-Garonne). UISPP. Congrès de Nice, 1976. Livret-guide de l’excursion A5, 1976, p. 15-34, 16 fig.

Vaquer 1975 : VAQUER (J.) - La céramique chasséenne du Languedoc. Laboratoire de Préhistoire et de Palethnologie, Carcassonne, 1975, 368 p., 78 fig.

Vaquer 1990 : VAQUER (J.) - Le Néolithique en Languedoc Occidental. CNRS, Paris, 1990, 398 p., 201 fig., 7 pl.

Vignaud 1989-90 : VIGNAUD (A.) - Le Cortal d’en Kirck dit “Coudine”, Le Boulou - 66, Rapports de sondages archéologiques, SRA L. R. Montpellier, 1989-1990.

Vignaud 1990 : VIGNAUD (A.) - Nouvelles données sur l’implantation d’habitats néolithiques de plein air en Vallespir. Travaux de Préhistoire Catalane, Université de Perpignan, CEPC, VI, 1989-1990. p. 103-110, 4 fig.

Vignaud 1991 : VIGNAUD (A.) - Premiers tests stratigraphiques sur les gisements néolithiques de plein air en Vallespir : Les Cavailles nord et sud et le Cortal d’en Kirck (Le Boulou, Pyrénées-Orientales). Travaux de Préhistoire Catalane, Université de Perpignan, CEPC, VII, 1991. p. 75-78, 3 fig.

Vignaud 1991 : VIGNAUD (A.) - Nouvelles données sur les gisements de plein air néolithiques dans le bassin du Tech et de l’Agly, dans les Pyrénées-Orientales. Estat de la investigacio sobre el Néolitic a Catalunya. Actes du IXe Colloque international d’Archéologie de Puigcerda. Puigcerda i Andorra, 1991, p. 170-171

Vignaud 2000 : VIGNAUD (A.) - Le Boulou, 66. Parcelle 698. Rapport de diagnostic archéologique, INRAP - SRA L. R. Montpellier, 2000.

Table des illustrations

Légende Figure 1 : Cartographie et situation des divers gisements du Boulou
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/4222/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 200k
Légende Figure 2 : Formes céramiques du Cortal d’en Kirck, dit site Coudine. FY 1003 : n° 5, 9, 10 ; FS 1004 : n° 4, 6, 7, 8. 11, 12, 14 (parcelle 698) ; n° 1, 2, 3 et bords (parcelle 989)
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/4222/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
Légende Figure 3 : Moyens de préhension du Cortal d’en Kirck dit site Coudine. FY 1003 : n° 15, 18, 19 ; FS 1004 : n° 23, 24, 25, 26, 27, 28 (parcelle 698) ; n° 16, 17, 20, 21, 22 (parcelle 989)
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/4222/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 81k

© Presses universitaires de Perpignan, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search