Version classiqueVersion mobile

Roches ornées, roches dressées

 | 
Michel Martzluff

1 - Introduction au colloque

Jean Abélanet, pionnier de l’archéologie en Pyrénées catalanes

Biographie et bibliographie de Jean Abélanet

Michel Martzluff

Texte intégral

1L’homme à qui nous rendons hommage peut être considéré comme l’initiateur de l’archéologie départementale actuelle car, depuis un demi-siècle, il n’a cessé de contribuer à la vocation et à la formation de plusieurs générations d’archéologues, par ses découvertes et ses publications, par son rôle en tant que conservateur du Musée de Tautavel et comme enseignant dans le premier cours de Préhistoire de l’Université de Perpignan. On le trouve à l’origine de plusieurs grands ouvrages, tels les chantiers de la Cauna de l’Arago, en Roussillon, de la Balma de la Margineda, en Andorre, du mont Bego, dans les Alpes provençales, ou encore d’une bonne part de la carte archéologique départementale. Le souci de faire partager ses connaissances a toujours accompagné ses investigations et la belle vitalité de la recherche archéologique en Roussillon lui en est en grande partie redevable.

2Né à Rivesaltes le 20 août 1925 dans une modeste famille de viticulteurs, il poursuit ses études secondaires au Petit Séminaire de Perpignan, études sanctionnées par un baccalauréat « classique » en 1944. Il est ordonné prêtre quatre ans plus tard, en 1948, l’année même où il visite la Cauna de l’Arago, à Tautavel et identifie le remplissage préhistorique. Jusqu’en 1965, il professe les Lettres au Petit Séminaire tout en obtenant, dès 1949, un Certificat d’Études Supérieures en Préhistoire et en Études latines à Montpellier, puis, en 1960, une licence ès Lettres (Grec, Grammaire et Philologie) à l’Institut Catholique de Toulouse.

3Après avoir été vicaire à Céret entre 1956 et 1959, il est investi de la cure de Vernet-les-Bains de 1965 à 1970, époque à laquelle il est « réduit à l’état laïque » cum permissu superiorum de son évêque, en l’occurrence. Son mariage en Belgique en 1971 avec Marie-Véronique Henrichs lui donne deux enfants, Alexandra et Caroline. C’est Sirine puis Sofia, filles d’Alexandra, son aînée, qui en font aujourd’hui un grand père comblé.

4Allocataire de recherches au C.N.R.S entre 1968 et 1978 pour ses travaux en Préhistoire, il trouve un emploi de nuit comme correcteur au quotidien l’Indépendant après 1972 afin de compléter ses maigres émoluments. En 1975, il est chargé des cours d’Art et Archéologie à l’Université de Perpignan où il inaugure l’enseignement de Préhistoire. En 1977, son doctorat de IIIe cycle reçoit les félicitations du jury pour l’étude des roches gravées du Roussillon. Un an plus tard, après avoir suivi une formation au Musée Borely de Marseille, il est nommé, par décret ministériel, conservateur du Musée de Tautavel, nouvellement créé. Son action didactique auprès du public et ses ateliers auprès des scolaires lui valent les Palmes académiques en 1980, dix ans avant son départ à la retraite.

  • 1 C’est aussi avec Pierre Ponsich qu’il entreprit, en 1968, la restauration de l’église romane de Sai (...)

5C’est en 1943, en compagnie de Pierre Ponsich1 lors d’une visite des fouilles dans « la galerie rouge » de Montou et du petit dépôt archéologique rassemblé par ce dernier dans un grenier, à Corbère-les-Cabanes, que s’est décidée sa vocation d’archéologue. Dès le début de l’après-guerre, il explore la Cerdagne, puis les Corbières, avec la perspicacité que l’on sait. En 1949, muni d’une autorisation délivrée par le colonel Maurice Louis, directeur de la circonscription archéologique, en application de la nouvelle loi sur les fouilles, il commence ses travaux dans la grotte du Pas Estret. Hélas, le pillage du site par des collectionneurs locaux l’oblige à abandonner le chantier dès 1951. L’année suivante, après avoir réalisé l’exploration de nombreux ossuaires chalcolithiques de la vallée du Robol, il entreprend la fouille de la Cova de l’Esperit, où il authentifie une occupation du Néolithique primitif. En 1956 débutent ses investigations sur l’Âge du Bronze à la grotte des Châtaigniers, à Vingrau, suivie par la fouille de la Cova de la Dona, en Vallespir.

6Son intérêt pour la Préhistoire ancienne débute en 1962 quand il participe au chantier d’Henry de Lumley à Quinson et visite, sous la conduite de Jean Courtin, les fouilles d’urgence sur les autres sites archéologiques menacés par les barrages du Verdon. Après avoir travaillé à l’Hortus, l’année suivante, il guide Henry de Lumley à Tautavel où, en compagnie de Robert Brandi et des jeunes époux Miskovsky, il participe au premier chantier de fouilles, commencé l’été 1964.

7Durant la même période, il prospecte activement les formations alluviales de la plaine et rassemble une importante collection d’outils taillés, en quartzite, témoignant du premier peuplement du Roussillon au Paléolithique ancien et moyen. C’est toujours dans ces mêmes années 60-70 qu’il explore le Confient où il entreprend la fouille des Embulles dans laquelle il découvre une occupation solutréenne. À la suite de l’abbé Glory qui les a signalées, il relève, non loin de là, les peintures pariétales de la Cova Bastera.

8Dans les années 70, ses investigations sur le Paléolithique supérieur se poursuivent dans la région des Corbières avec la découverte de nombreux gisements de plein air dans la vallée de Tautavel-Vingrau, dont le site magdalénien de la Teulera. En 1979, dans le cadre du tout nouveau Centre d’Estudis Andorrans de l’Université de Perpignan, le gouvernement de la co-principauté lui confie, avec Jean Guilaine, la fouille du site de la Balma de la Margineda dont les résultats ont fait reculer l’origine du peuplement de ces hautes vallées à la fin des temps glaciaires.

9Au total, et quoiqu’elles fussent le plus souvent modestes, ses fouilles se sont ajoutées à des prospections perspicaces pour constituer de solides appuis dans l’élaboration du cadre chronostratigraphique de la Préhistoire et la Protohistoire régionale. En portent témoignage les thèses de Jean Guilaine, de Dominique Sacchi, de Jacques Collina-Girard, et de bien d’autres dont la mienne, sans doute plus encore.

10Toutefois, c’est son travail sur la dimension spirituelle de ces populations disparues qui représente un apport primordial. Là se situe l’axe principal d’une recherche ayant produit les premiers recensements de l’art rupestre postglaciaire, tant en Cerdagne et en Capcir, que dans les autres massifs des Pyrénées-Orientales. Plus déterminante encore fut peut-être sa découverte de l’art le plus ancien, gravé sur le rocher de Fornols-Haut, au Pla de Vall en So. C’est en 1984 en effet, lors d’une prospection menée avec l’A.A.P.-O. sur les sites menacés par une plantation en résineux de l’O.N.F., qu’il identifie les bouquetins et isards paléolithiques exposés sur la roche en pleine lumière depuis plus de 12 000 ans. Cette découverte n’a toujours pas trouvé d’équivalent dans notre pays.

11Ces recherches sur l’art ancien, qui se sont aussi prolongées à l’occasion dans l’analyse épigraphique des écritures ibères et romaines, ou encore dans l’étude de l’art populaire traditionnel, concernent au premier chef les Pyrénées catalanes. Elles n’y sont pas restées cantonnées. Ainsi, Jean est-il chargé par Sylvain Gagnères, directeur des Antiquités en Provence-Alpes-Côte d’Azur, de la mission officielle qui devait conduire les recherches au mont Bego en 1967. Victime d’une manœuvre de spoliation scientifique, il fut conduit à ne pas renouveler son engagement sur ce site. Devenu depuis un spécialiste écouté de l’art postglaciaire européen, il publie en 1986, chez Hachette, un ouvrage de référence : Signes sans paroles. Cent siècles d’art rupestre en Europe occidentale.

12Ses recherches sur le dolménisme, en revanche, n’ont pas encore abouti à une publication de synthèse. Elles ont pourtant enrichi d’une centaine de monuments le maigre répertoire des mégalithes connus lorsqu’il commença ses prospections et ses sondages dans ce domaine. Bien que tous ces sites soient aujourd’hui pointés sur la Carte archéologique nationale (CAN), grâce au travail qu’il mena avec l’A.A.P.-O. dans le cadre de l’inventaire (système DRACAR), c’est là une partie de son œuvre qui reste inachevée. Afin que la communauté scientifique puisse profiter pleinement de son expérience en la matière, il serait souhaitable qu’il reçoive une forme d’aide appropriée pour mener rapidement ce travail à son terme.

13Parler de la Carte archéologique, c’est aussi ouvrir un autre volet sur l’apport de Jean Abélanet à la communauté des chercheurs, tant il a contribué à enrichir le répertoire des sites archéologiques départementaux, toutes périodes confondues, l’Antiquité et le Moyen Âge n’étant pas en reste. Cela lui valut d’être intégré à la Commission régionale du Patrimoine historique, archéologique et ethnologique (COREPHAE) ou encore d’être nommé directeur du dépôt archéologique départemental et, également à titre bénévole, à la commission de classement des sites pour les Monuments Historiques. Indissociable de cette participation à la recherche collective, demeure son engagement désintéressé pour l’essor de l’archéologie. Il est assurément le plus ancien représentant régional actuel de la Société Préhistorique Française et fut membre fondateur, longtemps président, de plusieurs associations départementales d’archéologie, dont le Centre d’études préhistoriques catalanes (C.E.P.C.) et l’Association Archéologique des P.-O.

14Ce travail de terrain n’aurait certainement pas eu la même portée s’il ne s’était assorti d’une œuvre didactique à la mesure des découvertes réalisées et qui compte aujourd’hui plus de 150 titres de publications. On y trouve des ouvrages de référence dont celui que nous avons cité, de bons manuels de vulgarisation, certains en langue catalane, et de très nombreux articles spécialisés issus de colloques et congrès internationaux. Les thèmes sont à l’aune de sa curiosité, c’est-à-dire très divers. Au côté de l’étude typologique de mobiliers préhistoriques et protohistoriques, ou du mégalithisme et de l’art rupestre, qui sont devenus ses spécialités, nous trouvons aussi une synthèse très autorisée sur la colonisation romaine du Roussillon parue en 1982 dans un ouvrage universitaire : Le Pays Catalan (dir. Jean Sagnes), mais encore des ouvrages et articles concernant les contes et légendes populaires qu’il a recueillis et sauvés de l’oubli. Ces contributions sont toujours servies par une plume qui, peu le savent, fut récompensée par un prix de Poésie aux Jeux Floraux du Genêt d’Or en 1969. D’autre part, tous ceux - et ils sont nombreux - qui ont écouté Jean dans ses conférences, dans les Pyrénées ou ailleurs, sont tombés sous le charme d’une langue parfaitement maîtrisée, dans un parler simple et imagé où roule sans excès l’accent de ses origines.

15Servie par une probité intellectuelle sans faille, cette œuvre n’est cependant pas, à elle seule, le motif de notre reconnaissance. À le côtoyer, on apprécie au premier chef la constance de ses qualités morales humanistes parmi lesquelles on peut citer la gentillesse et la générosité, mais aussi le courage, le simple courage de s’opposer à ce qui est inique. Est-ce naïveté déplacée chez un homme d’expérience et d’esprit ? Non. Sa modestie dut-elle en souffrir, et tant pis si elle renvoie à une culture de l’humilité qu’il n’est peut-être pas bon de mettre aujourd’hui en exergue dans un monde marchand où tout concours à bien savoir se vendre, nous voulons que cet hommage lui soit tout autant dédié au titre de sa carrière et de son œuvre que pour avoir fait preuve de ces vertus. Elles ne sont ni celles d’un homme de foi, ni celles d’un « partageux ». Elles sont chez lui celles d’un homme de bonne foi qui partage sa passion et son savoir avec d’autres hommes, très simplement, comme l’on partage son pain.

Bibliographie

BIBLIOGRAPHIE DE JEAN ABÉLANET

1951 : « Ossuaires énéolithiques dans les Corbières Roussillonnaises », Études Roussillonnaises, t. 1, n° 2, Perpignan ; p. 128-133, 5 fig.

1953 : « Ossuaires énéolithiques dans les Corbières Roussillonaises », Études Roussillonnaises, t. 3, n° 1, Perpignan ; p. 7-14, 5 fig.

1954-55, avec CLAUSTRES (G.) : « Le Peyrestortes gallo-romain », Études Roussillonnaises, t. 4, n° 1-2, Perpignan ; p. 57-68, 5 fig.

1960 : « Ossuaires chalcolithiques des Pyrénées-Orientales », Annales, t. 9, fasc. 3, Faculté des lettres de Toulouse. Préhistoire ; p. 5-17, 3 fig., 4 photos.

1961 : « Les gravures schématiques linéaires des Pyrénées-Orientales », Annales, t. 10 fasc. 3 Faculté des lettres de Toulouse ; p. 5-7.

1962 : « Permanence d’un art schématique dans les Pyrénées-Orientales », Annales, t. 11, Travaux de l’Institut d’art préhistorique de Toulouse ; p. 5-17.

1964 : « Légendes et folklore rupestres des Pyrénées-Orientales », Folklore, n° 116, Carcassonne ; p. 2-7.

1964, avec CHARLES (R.-P.) : « Un site du Néolithique ancien en Roussillon : La Cova de l’Esperit (habitat et sépultures) », Cahiers Ligures de Préhistoire et d’Archéologie, n° 13 ; p. 177-206, 16 fig.

1964, avec CHARLES (R.-P.) :« L’ossuaire des gorges du Verdouble près de Tautavel (Pyrénées-Orientales) », Cahiers Ligures de Préhistoire et d’Archéologie, n° 13 ; p. 228-236, 5 fig.

1964, avec CHARLES (R.-P.) et RIGAUD (L.) : « L’ossuaire chalcolithique de Roquefort-des-Corbières (Aude) », Cahiers Ligures de Préhistoire et d’Archéologie, t. 13 ; p. 237-250, 8 fig.

1964, avec GUILAINE (J.) : « Esquisse chronologique de l’Âge du Bronze dans les Pyrénées-Orientales », Cahiers Ligures de Préhistoire et d’Archéologie, n° 13, p. 207-227, 5 fig.

1965, avec GUILAINE (J.) : « Un bloc gravé à Fourtou (Aude) », Folklore, n° 117, Carcassonne ; p. 8-11.

1966 : « Les plus vieilles archives des Pyrénées-Orientales : les roches gravées préhistoriques », Bulletin des Archives des Pyrénées-Orientales, Centre d’Études et de Recherches Catalanes des Archives (C.E.R.C.A), Perpignan, n° 31 ; p. 27-43, 6 fig.

1966 : « Les gravures rupestres schématiques des Pyrénées-Orientales », Actes du XVIII° Congrès préhistorique de France, Ajaccio ; p. 393-398, 3 fig.

1966 : « Une singulière confrérie : la confrérie de Saint-Corneille (Rivesaltes) », Folklore, n° 121, Carcassonne ; p. 7-9.

1966, avec GUILAINE (J.) : « La céramique poladienne du Roussillon et du bassin de l’Aude dans son contexte méridional », Actes du IV° Symposium de prehistoria peninsular, Pamplona ; p. 129-148, 4 fig.

1967 : « Les gravures rupestres schématiques des Pyrénées-Orientales », Atacina, n° l, Carcassonne ; p. 29-36.

1967 : « Le dolmen de Llussanes », Conflent, n° 40, Prades ; p. 173-174.

1968, avec GUILAINE (J.) : « La céramique poladienne du Roussillon dans son contexte méridional », Massana, n° 4, Argelès-sur-Mer ; p. 198-209.

1968, avec GUILAINE (J.) : « Deux roches à gravures rupestres à Cupserviès (Aude) », Folklore, n° 129, Carcassonne ; p. 2-9.

1969 : « La Cova Bastera », Guide touristique Villefranche-de-Conflent, (dir. Abbé Albert Cazes), Conflent, Prades ; p. 37-40.

1969 : « Les couples humains dans l’art schématique des Pyrénées-Orientales », I.PE.K, Berlin ; p. 30-33, 4 fig., 1 carte.

1969 : « La vallée de la Castellane avant l’histoire », Guide édité par la revue Conflent (dir. abbé Cazes), « Les Églises de la vallée de Molig », Prades ; p. 39-43, 1 fig.

1969, avec GUAL (R.) : « Le dolmen de la Lloseta (Clara-Villerach, Pyrénées-Orientales) », Atacina, n° 4, Carcassonne ; p. 27-31, 3 fig.

1969, avec GUILAINE (J.) : « Grotte des Chataigniers à Vingrau (Pyrénées-Orientales) », Atacina, n° 4, Carcassonne ; p. 55-56.

1969, avec GUILAINE (J.) : « Le premier point de repère « absolu » de la Préhistoire roussillonnaise », Cahiers ligures de Préhistoire et d’Archéologie, t. 18, Perpignan ; p. 13-21, 5 fig.

1969, avec SACCHI (D.) : « Le Paléolithique supérieur dans les Pyrénées-Orientales », Cahiers Ligures de Préhistoire et d’Archéologie, Bordighera, t. 18 ; p. 9-12.

1970 : « Une tombe néolithique : l’Arca de Calahons (Catlla, Pyrénées-Orientales) », Actes du Colloque Préhistorique de Narbonne : les civilisations néolithiques du Midi de la France, Carcassonne ; 1 fig.

1970 : « Une tombe néolithique : l’Arca de Calahons (Catlla, Pyrénées-Orientales) », Atacina, n° 5, Cacassonne ; p. 54-55, 1 fig.

1970 : « Les dolmens du Roussillon », Actes du Colloque Préhistorique de Narbonne : les civilisations néolithiques du Midi de la France, Carcassonne ; p. 74-79, 2 fig.

1970 : « Les dolmens du Roussillon », Atacina, n° 5 ; Carcassonne ; p. 74-79, 2 figures.

1973 : « Lumières sur l’Âge du Bronze méridional », Compte rendu de la thèse de Jean Guilaine sur l’Âge du Bronze, Conflent, n° 64, Prades ; p. 171-173, 2 fig.

1974 : « Les peintures énigmatiques de la Balma de Montbolo », La Balma de Montbolo et le Néolithique de l’Occident Méditerranéen, Guilaine (Jean) dir., Institut Pyrénéen d’Études anthropologiques, Toulouse ; p. 83-86, 2 fig.

1975 : « Environs de Vernet-les-Bains : Notes d’archéologie », Vernet Animations, n° 4, p. 131-136, 1 fig. (4 dolmens au Coll de Fins et à la Serra, dolmens à Corneilla : Coverturat et du Serrat d’en Parot et roches à cupules).

1975 :« Le Roussillon, province méconnue du mégalithisme », Archéologia, n° 83, Dijon ; p. 16-21, 14 fig·

1975, avec PADRO (J.) et CURA (M.) : « Sepulcros megaliticos de la Cerdanya y del Capcir », Corpus de sepulcros megaliticos, Barcelona ; 30 p., 8 fig.

1976 : « Les roches gravées du Capcir et de la Cerdagne (Roussillon) », Actes du colloque de Puigcerda, Cypsela, n° 1, Girona ; p. 79-82, 2 fig.

1976 : Essai de datation de l’art schématique linéaire méditerranéen, Actes du IX° Congrès de l’U.I.S.P.P. Colloque XXVII, Nice, 1976 ; p. 69-73, 2 fig.

1976, avec LUMLEY (H. de), COLLINA-GIRARD (J.), BAZILE (F.) et MEIGNEN (L.) : « Les premières industries humaines en Languedoc méditerranéen et en Roussillon », La Préhistoire Française, t. 2, Paris ; p. 777-794.

1976, avec LUMLEY (H. de) et FONVIELLE (M.-E.) : « Les gravures rupestres de l’Âge du Bronze dans la région du mont Bego (Tende, Alpes-Maritimes) », La Préhistoire Française, t. 3, C.N.R.S. Paris ; p. 222-236, 2 cartes, 10 fig.

1976, avec LUMLEY (H. de) et FONVIELLE (M.-E.) : Vallée des Merveilles, Livret Guide de l’excursion Cl du IX° Congrès de l’U.I.S.P.P., Nice, 1976 ; p. 47-118, 125-126 et 137-1702.

1976, avec LUMLEY (H. de) et FONVIELLE (M.-E.) : « Les gravures rupestres de l’Âge du Bronze dans la région du mont Bego (Tende, Alpes-Maritimes) », Actes du IX° Congrès de l’U.I.S.P.P. Colloque XXVII (pré-tirage), Nice ; 1976, p. 7-35.

1977 : Les gravures rupestres du Roussillon, Thèse de doctorat 3°cycle, ronéotypée, Montpellier ; 1ère partie : Roches à cupules et gravures schématiques d’ambiance dolménique, p. 1 à 121, 2 cartes 62 pl., 2ème partie : Les gravures schématiques linéaires, p. 122 à 201, 3 cartes, 84 planches.

1978 : « De la Préhistoire aux Mégalithes », Terre Catalane, Éditions Éole, Paris ; p. 45-56, 8 fig.

1978-79 : « El poblament prehistoric del midgia pirenenc », Annals del Centre de Perpinya de l’Institut d’Estudis Andorrans, p. 9-19, texte français, Université de Perpignan ; p. 56-65.

1979 : « Premiers agriculteurs et pasteurs dans la plaine de Tautavel », Dossiers de l’Archéologie « Il y a 450 000 ans l’homme de Tautavel », n° 36, Dijon ; p. 96-102, 8 fig.

1979 : « Tautavel et ses attraits », Dossiers de l’Archéologie « Il y a 450 000 ans l’homme de Tautavel », n° 36, Dijon ; p. 106-108, 3 fig.

1979 : « Sur les traces des plus anciens Européens » La France, Prades, n° 3 ; p. 45-49.

1979 : « Sur les traces des plus anciens Européens », Clio-Midi, Bulletin d’information des Historiens des Universités de Montpellier, Pau, Perpignan et Toulouse (ronéotypé), n° 3, Toulouse ; p. 53-47.

1979 : « Le plus vieil homme est-il catalan ? « Sur les traces des plus anciens Européens » (L’homme de la Caune de l’Arago) », Chanteclair (journal de l’Association des Anciens Combattants), janvier-février 1979, Paris.

1979, avec LUMLEY (H. de) : « Le musée de Préhistoire de Tautavel », Dossiers de l’Archéologie « Il y a 450 000 ans l’homme de Tautavel », n° 36, Dijon ; p. 6-7.

1979, avec LUMLEY (H. de) et COLLINA-GIRARD (J.) : « Les industries archaïques sur galet en Roussillon », Dossiers de l’Archéologie « Il y a 450 000 ans l’homme de Tautavel », n° 36, Dijon ; p. 10-13.

1979, avec SACCHI (D.) :« Le campement de chasseurs magdaléniens de la Teulera », Dossiers de l’Archéologie « Il y a 450 000 ans, l’homme de Tautavel », n° 36, Dijon ; p. 94-95, 2 fig.

1980 : « Stations du Néolithique final du type de Véraza en Roussillon », Le groupe de Véraza et la fin des temps néolithiques dans le Sud de la France et la Catalogne, C.N.R.S., Toulouse ; p. 55-60, 2 fig.

1980, avec CATALA (J.) et MARICHAL (R.) : « Trois sites antiques d’exploitation minière dans le massif du Canigou », Actes du LI° Congrès de la Fédération historique du Languedoc-Roussillon, Confient, Vallespir et montagnes catalanes (Prades et Villefranche-de-Conflent, 10 et 11 juin 1978), Montpellier ; p. 31-36, 7 fig.

1980, avec GUILAINE (J.) et SACCHI (D.) : « L’occupation préhistorique et protohistorique de la basse vallée de la Tet et de ses environs, Ruscino, Château-Roussillon (Pyrénées-Orientales), état des travaux et recherches en 1975 », Actes du colloque archéologique de Ruscino (1975), Revue Archéologique de Narbonnaise, n° 7, Paris ; p. 21-27.

1980, avec SACCHI (D.) : « Quelques données archéologiques sur le peuplement paléolithique supérieur du Confient », Conflent-Vallespir et Montagnes catalanes, Actes du LI° Congrès de la Fédération Historique du Languedoc méditéranéen et du Roussillon - Conflent, Vallespir et montagnes catalanes (Prades et Villefranche-de-Conflent, 10 et 11 juin 1978), Montpellier ; p. 11-29, 2 fig, 2 tableaux.

1980-81, avec GUILAINE (J.) et MARTZLUFF (M.) : « Prehistoria d’Andorra - Primera campanya d’excavacions (1979) à la Balma de la Margineda », Annals del Centre de Perpinya de l’Institut d’Estudis Andorrans, Université de Perpignan ; p. 7-13 et texte français, p. 89-95, 6 figures en fin de volume.

1980-81 : « Compte rendu du 106° Congrès National des Sociétés Savantes de Perpignan du 14 et 17 avril 1981 (section Archéologie et Histoire de l’Art) », Bulletin de la société Agricole, Scientifique et Littéraire des Pyrénées-Orientales, t. 89, Perpignan ; p. 156-157.

1982 : « L’homme de Tautavel dans son musée », Servir - Revue annuelle des Sapeurs-Pompiers des Pyrénées-Orientales, Perpignan ; p. 173-176, 8 fig.

1982 : « Musée de Préhistoire de Tautavel (PyrénéesOrientales) », Musées et collections publiques de France (Bulletin de l’Association générale des conservateurs de collections publiques de France), n° 154, Paris ; p. 9-10, 2 fig.

1982 : Le Musée de Tautavel. Livret-Guide du Musée, Conflent, 1ère édition 1982, 2ème édition en 1984, 3ème édition en 1987 ; Prades ; 60 p., illustrations et photographies Emmanuel Pardo et Jean Abélanet.

1982 : « Souterrains des P.-O. », (Un souterrain à Ponteilla), Subterranea, Société française d’étude des souterrains, n° 43, Nemours ; p. 81-83, 1 fig.

1982, avec CLAUSTRE (F.) : « La grotte de la Combe Janicot, P.-O. », Gallia Préhistoire, n° 25, t. 2, Paris ; p. 468.

1983 : « La Préhistoire catalane à travers le musée de Tautavel », Vieilles Maisons Françaises, n° 95, Paris ; p. 36-37, 6 fig.

1983 : « Les temps d’avant l’Histoire », Le pays catalan sous la dir. de Jean Sagnes, t. 1, Société nouvelle d’Éditions régionales et de diffusion, Pau ; p. 20-69, cartes.

1983 :« L’entrée en Histoire », Le pays catalan sous la dir. de Jean Sagnes, t. 1, Société nouvelle d’Éditions régionales et de diffusion, Pau ; p. 71-137.

1983, avec PARDO (É.) : L’homme de Tautavel, Dossier pédagogique, éd. Centre Départemental de Documentation Pédagogique de Perpignan ; 44 p., nombreuses illustrations et 32 diapositives (Emmanuel Pardo).

1983, avec PONSICH (P.) : « Villes et villages du pays catalan », Le pays catalan sous la dir. de Jean Sagnes, t. 2, Société nouvelle d’Éditions Régionales et de diffusion, Pau ; p. 873-1096, atlas : cartes n° 5-6-7-8-9-10.

1984 : « Pierres droites, pierres plantées du Roussillon : bornes ou menhirs ? », Actes du 106° Congres national des Sociétés savantes, 1981, section archéologie, Perpignan ; p. 21-38, 15 fig., 1 carte.

1984 : « Lumières sur le passé : l’homme de Tautavel et son environnement », La voix Domitienne - Société Littéraire des PTT du Languedoc-Roussillon - spécial Préhistoire, juin 1984, Montpellier ; p. 12-13, 3 fig.

1984 : « Un cimetière wisigothique à Tautavel », Archéologie du Midi médiéval, t. 2, Centre d’archéologie médiévale du Languedoc, Carcassonne ; p. 204-205, 1 fig.

1984, avec SACCHI (D.) et VILETTE (Ph.) : « Cova Bastéra », L’art des cavernes, Atlas des grottes ornées paléolithiques françaises, Imprimerie nationale, Ministère de la Culture, Paris ; p. 347-349, 2 fig.

1985 : « Une fabuleuse relique : l’homme de Tautavel », Le club français de la médaille, n° 89, Imprimerie nationale, Paris ; p. 76-77, 4 fig.

1985 : « Le premier site d’art rupestre paléolithique à l’air libre : le rocher gravé de Campôme », Conflent, Prades, n° 133 ; p. 2-7, 3 fig., 3 photos.

1985 : « Le ventre et l’esprit : la gastronomie de l’homme de Tautavel », Le Roussillon gourmand, n° 18 Janvier/février et n° 19 Mars/Avril ; repris et complété dans : « La voie domitienne », spécial Pyrénées-Orientales, n° 29/30 1998, Perpignan ; p. 83 à 86.

1985, avec BLAIZE (Y) et MARTZLUFF (M.) : Sites paléolithiques des Pyrénées-Orientales - Inventaire, Centre de Recerques i d’Estudis Catalans, Université de Perpignan ; 102 p. et figures.

1986 : Signes sans paroles : cent siècles d’art rupestre en Europe occidentale, Hachette, Paris ; 345 pages, 74 fig., 34 photos.

1987 : « Dolmens et rites funéraires en Roussillon », Conflent, n° 145, Prades ; p. 2-25, 12 photos.

1987 : « Un petit artisanat d’anneaux-disques en pierre, d’époque néolithique dans la région de Tarerach-Montalbà (Pyrénées-Orientales) », Études Roussillonnaises offertes à Pierre Ponsich, Le Publicateur, Perpignan ; p. 115-118, 1 fig.

1987 :« Compte-rendu bibliographique de l’ouvrage de Philippe Hameau « Les peintures post-glaciaires en Provence - Inventaire, étude chronologique, stylistique et iconographique », (Documents d’Archéologie Française, n° 22, 1989, 123 p., 55 fig.) », Cahiers Ligures de Préhistoire et de Protohistoire. Nouvelle série, n° 4-5 ; p. 289-290.

1987 : « Pierre Ponsich, préhistorien », Études Roussillonnaises offertes à Pierre Ponsich, Le Publicateur, Perpignan ; p. 15-16.

1987 : « Notes de lecture : Dominique Sacchi : Le Paléolithique supérieur du languedoc occidental et du Roussillon », Bulletin Association Archéologique des Pyrénées-Orientales, n° 4, Perpignan ; p. 35-37.

1987 : « Notes de Lecture : Dominique Sacchi : Le Paléolithique supérieur du Languedoc occidental et du Roussillon », Études Roussillonnaises (nouvelle Série), t. 7, Canet-en-Roussillon ; p. 175-178.

1987 : « Stations néolithiques de plein air en Roussillon : la station de l’Estany à Montescot. », Études Roussillonnaises (nouvelle série), t. 7, Canet-en-Roussillon ; p. 49-69, 10 fig.

1987 : « Le site à gravures rupestres du Valat de la Figuerassa (Commune de Tarerach, Pyrénées-Orientales) », Bulletin de la Société méridionale de spéléologie et de Préhistoire, t. 27, Bordeaux ; p. 33-67, 25 fig., 1 carte.

1987 :« Introduction : archéologie médiévale dans le département des Pyrénées-Orientales », Le Courrier Archéologique du Languedoc-Roussillon, n° 30, Lattes ; p. 2 (épuisé).

1987, avec BLAIZE (Y.) et MARTZLUFF (M.) : « Le Paléolithique des Pyrénées-Orientales : État de la recherche et nouvelles données », Bulletin Association Archéologique des Pyrénées-Orientales, n° 4, Perpignan ; p. 2-23, 2 cartes, 5 fig.

1987, avec MARTZLUFF (M.) : « La Cova de l’Esperit : bilan des dernières recherches et nouveaux apports sur le Mésolithique et le Néolithique des Pyrénées-Orientales », Études Roussillonnaises offertes à Pierre Ponsich, Le Publicateur, Perpignan ; p. 99-113, 7 fig. (textes sur la Préhistoire repris pour constituer le N° 4, 1987, des Travaux de Préhistoire catalane du C.E.P.C.).

1987, avec KOTARBA (J.) : « Un dépotoir d’époque wisigothique à Tautavel (Pyrénées-Orientales) », Archéologie du Midi Médiéval, n° 5, Carcassonne ; p. 85-92, 4 fig., 1 carte, 2 tableaux (intervention archéologique annoncée dans Bulletin de l’Association Archéologique des Pyrénées-Orientales, n° 3, 1986 ; p. 22 : Jean Abélanet et Jérôme Kotarba).

1987, avec SACCHI (D.) et BRULÉ (J.-L.) : « Le rocher gravé de Fornols-Haut », Archéologia, n° 225, Dijon ; p. 52-57, 9 fig.

1987, avec SACCHI (D), BRULÉ (J.-L.), MASSIAC (Y.), RUBIELLA (G), VILETTE (P.) : « Le rocher gravé de Fornols-Haut à Campôme, PyrénéesOrientales, France. Étude préliminaire », Ier Congreso internacional de Arte Rupestre, 1986, Bajo Aragon. Prehistoria, vol. 7-8, 1986-87, Caspe (Zaragoza) ; p. 279-293, 10 fig., 2 tableaux.

1988 : « Documents pour la Préhistoire du Capcir », 7° Colloqui internacional de arqueologia de Puigcerda, 6-8 de juny de 1986, Institut d’Estudis Ceretans, Puigcerda ; p. 45-50, 3 fig.

1988 :« Sites rupestres de la zone alpine : Vallée des Merveilles, Valcamonica », Avant les Celtes-l’Europe à l’Âge du Bronze : 2500-800 avant J.-C., Catalogue Exposition, Abbaye de Daoulas, Musée départemental breton ; p. 130-133 et 142-143, 4 fig.

1988, avec CAMPMAJO (P.) : « Le site des Castellas d’Odeillo Pyrénées-Orientales. Contribution à la connaissance de la céramique dite à décor cerdan », 7° Colloqui internacional de arqueologia de Puigcerda, 6-8 de juny de 1986, Institut d’Estudis Ceretans, Puigcerda ; p. 147-157, 7 fig.

1988, avec GUILAINE (J.), VAQUER (J.) et AYMÉ (R.) : « Les gravures schématiques de la Cauna de Perillos, Pyrénées-Orientales », Bulletino del centre Camune di studi Preistorici, n° 24 ; p. 117-121, 6 fig.

1988, avec MARTZLUFF (M.) et ALESSANDRI (P.) : « La romanisation de la Cerdagne. Bilan des recherches sur la Solana occidentale », Actes du 8e Colloqui international de Puigcerda, Institut d’Estudis Ceretans, Puigcerda ; p. 63-67, 2 fig.

1988, avec SACCHI (D.), BRULÉ (J.-L.), MASSIAC (Y), RUBIELLA (C), VILETTE (P.) :« Les gravures rupestres de Fornols-Haut, Pyrénées-Orientales », L’Anthropologie, t. 92, n° l, Paris ; p. 87-100.

1988, avec SACCHI (D.), BRULÉ (J.-L.) : « Un témoin de l’art paléolithique de plein air en Roussillon : le rocher de Fornols-Haut », 7° Colloqui internacional de arqueologia de Puigcerda, 6-8 de juny de 1986, Institut d’Estudis Ceretans, Puigcerda ; p. 37-42, 3 fig.

1989 : « Hommage à Emmanuel Pardo », Conflent, Prades, n° 159 ; p. 3.

1989 : « Aperçus sur l’art rupestre et les figurations religieuses des civilisations néolithiques de l’Europe occidentale », Bulletin Société historique et archéologique du Périgord, n° 116, Actes du Colloque de Brantôme 14/08/88 : La sculpture rupestre en France de la Préhistoire à nos jours, Périgueux ; p. 115-125, 3 fig.

1989 : « Bilan de dix années de recherches sur les sites paléolithiques de plein air de la vallée de TautavelVingrau », Travaux de Préhistoire catalane, n° 6 du C.E.P.C., Perpignan ; p. 17-36, 8 fig.

1989, avec MARTZLUFF (M.) : « L’énigmatique Roca de la Monjoia, sculpture granitique méconnue de Cerdanya, est-elle une idole préromane ou anhistorique ? », Conflent, n° 157, Prades ; p. 59-72, 3 fig.

1989, avec MARTZLUFF (M.) : « Nouvel élément pour l’étude de l’art primitif en Catalogne », Conflent, n° l60, Prades ; p. 24-30, 2 fig.

1989, avec MARTZLUFF (M.) : « Note sur la découverte d’un campement de plein air de l’homme de Tautavel près de la Cauna de l’Arago », Travaux de Préhistoire catalane, n° 6 du C.E.P.C., Perpignan ; p. 37-41, 2 fig.

1989, avec MARTZLUFF (M.) : « Note sur la découverte d’un émoussé de schiste gravé du Paléolithique supérieur dans la couche 3 de la Cova de l’Esperit (Salses, Pyrénées-Orientales) », Bulletin S.P.F, t. 86, n° 5, Paris ; p. 143-145, 2 fig.

1989, avec MARTZLUFF (M.) : « Le campement magdalénien du Rec del Penjat (Commune de Vingrau, Pyrénées-Orientales) », Travaux de Préhistoire catalane, n° 6 du C.E.P.C., Perpignan ; p. 43-61, 12 fig.

1990 : « Les roches gravées nord-catalanes. Prehistoria de Catalunya nord », n° 5 du C.E.P.C. - Terra Nostra, Prades ; 212 p., 169 fig., 3 cartes, 2 tableaux.

1990 :« Un Européen nommé Tautavel », Notre histoire, n° 33 hors série, Paris ; p. 10-11, 2 fig.

1990, avec MARTZLUFF (M.) : « À propos d’un vase médiéval à décor archaïque trouvé dans un abri sous roche en Cerdanya (Pyrénées-Orientales) », Conflent, n° 163, Prades ; p. 13-21, 4 fig.

1991 : « Considérations sur les pétroglyphes de l’église romane de la Sainte Trinité de Bellpuig », Conflent, n° 173, Prades ; p. 37-59.

1991 : « Une vie exemplaire : Roger, François, Gabriel Grau », Travaux de Préhistoire Catalane, n° 7 du Centre d’Études Préhistoriques Catalanes, Perpignan ; p. 7-12, (texte repris dans Études Roussillonnaises), tome XI ; p. 229-236, 1 fig.

1991 : « André Creus - Notice nécrologique », Conflent, n° 172, Prades ; p. 3-4.

1991, avec DURAND (M.) et PERRENOUD (C.) : 99 réponses sur la Préhistoire, CRDP-CDDP, Réseau académique de Montpellier ; 99 fiches illustrées ; 2° édition revue et améliorée en 1993.

1991, avec MARTZLUFF (M.) : « L’Épipaléolithique en Roussillon bilan des recherches dans la Cova del Pas Estret (Opoul), Pyrénées-Orientales », Travaux de Préhistoire catalane, n° 7 du Centre d’Études Préhistoriques Catalanes, Perpignan ; p. 23-48, 18 fig.

1992 : Autrefois des hommes... Préhistoire du pays catalan, Llibres del Trabucaire, Perpignan ; 206 p., 13 figures, 2 tableaux, 3 cartes.

1992 : Aquells homes dels temps passais... Prehistoria del pais català, Llibres del Trabucaire Perpignan, Édition en catalan d’Autrefois des hommes... Préhistoire du pays catalan, traduction de Marie-Ange Falquès.

1992 : « Nouvelle gravure de château-fort médiéval sur les rochers des Aspres », Conflent, n° 180, Prades ; p. 7-9, 2 fig.

1993 : « Restauration du dolmen dit Balma de Na Cristiana (l’Albèra) », Bulletin de liaison de l’Association pour le patrimoine de la Vallée de la Rome, n° 2, Le Boulou ; p. 17-21, 4 fig.

1993 : « Restauration du dolmen dit Balma de Na Cristiana (l’Albèra) », Bulletin de l’Association Archéologique des Pyrénées-Orientales, n° 8, déc. 1993 ; p. 75-78, 1 fig.

1993 : « Notices de prospections : 1- Paléolithique inférieur : (Moli Nou) Moulin à soufre (Rivesaltes), 2- Paléolithique inférieur ou moyen : La Julieta (Espirade-l’Agly), 3- Paléolithique inférieur : Les Porganes (Corneilla-de-la-rivière), Bulletin de l’Association Archéologique des Pyrénées-Orientales, n° 8, Perpignan ; p. 24-28, 2 fig.

1993 : « Les gravures rupestres de la Vallée des Merveilles », Bulletin de l’Association Archéologique des Pyrénées-Orientales, n° 8, Perpignan ; p. 19-21.

1995 : « Une singulière institution roussillonnaise : « L’abat de mal govern », Études Roussillonnaises, (nouvelle série), t. 13, Canet-en-Roussillon ; p. 125-127.

1995 : « Le site néolithique de Campellanes (Le Soler, Pyrénées-Orientales) », Cultures i medi de la Prehistoria a l’edat mitjana. 20 anys d’Arqueologia pirinenca, Actes del Col.loqui internacional de Puigcerda en Homenatge al Professor Jean Guilaine, Institut d’Estudis Ceretans, Puigcerda i Osseja ; p. 261-266, 2 fig., 2 cartes.

1995, ouvrage collectif : Entre Préhistoire et Histoire : l’Âge des métaux, Catalogue de l’exposition sur l’Âge des métaux, Association Archéologique des Pyrénées-Orientales, Perpignan ; 45 p., cartes et illustrations.

1995 : « Le Conflent avant l’Histoire », Catalunya Romanica : t. 7, Barcelone ; articles : « La Cerdanya, El Conflent » ; p. 253-257, 4 photos.

1995, avec MARTZLUFF (M.) : « La station mésolithique de Lo Garriga à Espira-de-l’Agly (Pyrénées-Orientales) », Travaux de Préhistoire catalane, 1992/1995, Perpignan, n° 8 ; p. 13-19, 3 fig.

1996 : « La Fenollèda : els precedents antics : de la Prehistoria a la fi del mon iberic-romans i visigots », Catalunya Romanica, t. 25, Barcelona ; Articles : El Vallespir, El Capcir, el Donasà, la Fenolleda, el Perapertusès ; p. 277-283.

1996, avec Boitel (F.) et alii : « Découverte d’une industrie lithique dans le Pliocène supérieur du sud du Bassin Parisien (formation des sables et argiles du Bourbonnais). », Compte-rendu de l’Académie des Sciences, n° 322, série II a, Paris ; p. 505-514.

1996, avec GUILAINE (J.), MARTZLUFF, (M.), COULAROU G·), PONS (P.) et RIVENQ (C.) : « Les ocupacions del Neolitic antic : Estudi espacial de les fases del conjunt neolitic de la capa 3 », Les excavations a la Balma de la Margineda (1979-91), dir. Jean Guilaine et Michel Martzluff, Andorra la Vella ; p. 116-132, 13 fig.

1997 : « Une voie d’origine antique dans la vallée de l’Agly (Pyrénées-Orientales) », Études Roussillonnaises, (nouvelle série), t. 15, Canet-en-Roussillon ; p. 123-135, 1 fig.

1997 : « Les graffiti gallo-romains de Peyrestortes », Bulletin de l’Association Archéologique des Pyrénées-Orientales, n° 12, Perpignan ; p. 75-85.

1998 : « La gastronomie de l’homme de Tautavel », La voix Domitienne, Spécial Roussillon, Revue Littéraire des PTT du Languedoc-Roussillon, n° 29/30, Montpellier ; p. 83-86, 4 fig.

1997, avec KOTARBA (J.) : « Bibliographie de Georges Claustres », Études Roussillonnaises (nouvelle série), t. 15, Canet-en-Roussillon ; p. 17-18.

1998 : « Les Pyrénées-Orientales », Au temps des dolmens, (dir. Jean Guilaine), Privat, Toulouse ; p. 152-154, 1 fig.

1998 : « Notes de lecture : Les chamanes de la Préhistoire, par Jean Clottes et David Lewis-Williams », Bulletin de l’Association Archéologique des Pyrénées-Orientales, n° 13, Perpignan ; p. 83-85.

1998 : Histoires de pierres-Histories de pedres - Légendes d’ici : Cerdagne - Capcir - Haut Conflent, ouvrage collectif, édition L’erreur des champs, Perpignan ; p. 45-51.

1998, avec MARTZLUFF (M.) : « Le Paléolithique supérieur du Roussillon : bilan des recherches dans la vallée du Robol (Pyrénées-Orientales) », Études Roussillonnaises (nouvelle série), t. 16, Canet-en-Roussillon ; p. 11-20, 6 fig.

1999 : Lieux et légendes du Roussillon et des Pyrénées catalanes, Edition del Trabucaire, Perpignan ; 206 p. et ill.

1999 :« À propos d’un grand bassin circulaire découvert à Rivesaltes : essai sur l’artisanat du lin en Roussillon », Études Roussillonnaises (nouvelle série), t. XVII, Canet-en-Roussillon ; p. 37-45, 4 fig.

1999, avec MAZIÈRE (F.) : « L’occupation protohistorique de la moyenne vallée de l’Agly. », Habitats protohistoriques en Languedoc occidental et en Roussillon. Rapports annuel du PCR 14.15 du Ministère de la Culture, Montpellier ; p. 113-118

1999, avec DESCAMPS (C.) : « Les premières recherches à la Cauna de l’Arago (Tautavel) », Bulletin de la Société Ariège-Pyrénées, t. 54, Foix ; p. 5-14.

2000 : « Perpignan d’avant l’histoire », La Ville et les Pouvoirs, Actes du Colloque du Huitième centenaire de la Charte de Perpignan, 23/25 octobre 1997, I.C.R.E.S.S., Université de Perpignan ; p. 35-39.

2000 : « Restauration du dolmen dit Balma de Na Cristiana (L’Albère) », Cahiers de la Rome, Association pour le Patrimoine de la Vallée de la Rome, n° 9, Le Boulou ; p. 18-24, 4 fig.

2000 : « Les plombs inscrits des Bains d’Arles (Amélie-les-Bains) », Bulletin de l’Association Archéologique des Pyrénées-Orientales, n° 15, Perpignan ; p. 69-76.

2000 : « Hommage à Pierre Ponsich », Études Roussillonnaises (nouvelle série), t. XVIII, Canet-enRoussillon ; p. 11-15.

2000, avec CLAUSTRE (F.) et MARTZLUFF (M.) : « La Coma de Janicot (Salses-Pyrénées-Orientales) », Études Roussillonnaises (nouvelle série), t. XVIII, Canet-en-Roussillon ; p. 63-78, 6 fig.

2001 : « Le canal d’arrosage médiéval de Rivesaltes, son pont-aqueduc et son ull de la mola encore en place », Études Roussillonnaises (nouvelle série), t. XVIII, Canet-en-Roussillon ; p. 243-247, 4 fig.

2001 : « Les roches à entailles des Pyrénées catalanes, leur rapport avec le style rupestre linéaire récent et leur interprétation », Roches ornées, roches dressées, pré-actes du Colloque de l’A.A.P.-O., juin 2001, Université de Perpignan ; p. 59, 2 fig.

2001, avec BOITEL (F. et S.), et alii : « Nouvelle découverte d’artefacts (industrie lithique) dans le Pléistocène supérieur du sud du Bassin Parisien (formation des sables et argiles du Bourbonnais) », Bassin de Paris, Bull, d’information des géologues du Bassin de Paris, t. 18, Autun ; p. 19-37, 6 fig., 2 tableaux.

2002 : « Le Babau de Rivesaltes se rattache-t-il à un fait historique ? », La légende du Babau de Rivesaltes, éd. L’Agence, Mairie de Rivesaltes ; p. 86-91, 3 fig.

2002 : « L’homme des origines. L’homme de Tautavel. » Les Pyrénées-Orientales : Encyclopédie illustrée du Pays catalan. Éd. Privat, Toulouse ; p. 14-23.

2003 : « Complément à l’inventaire des haches de bronze protohistoriques du département des Pyrénées-Orientales », Études Roussillonnaises (nouvelle série), t. XX, Canet-en-Roussillon ; p. 141-142, 2 fig.

2003 : « Une curieuse utilisation du « denier menu » barcelonais aux XlVe et XVe siècles », Études Roussillonnaises (nouvelle série), t. XX, Canet-en-Roussillon ; p. 143-144, 1 fig.

2003 : « Compte-rendu de lecture : L’homme et l’animal dans les sociétés méditerranéennes (sous la direction de M.-C. Marandet) », Études Roussillonnaises (nouvelle série), t. XX, Canet-en-Roussillon ; p. 160-161.

2003 : « Les roches à entailles ou pseudo-polissoirs des Pyrénées catalanes et leur rapport avec le style rupestre linéaire », 1er Congres internacional de gravats rupestres i murals, Homenatge a Luis Diez-Coronel, (Lleida, 23-27 de novembre de 1992), dir. Juan-Ramon Gonzales Pérez, Institut d’Estudis Ilerdencs, Lleida ; p. 595-618, 12 fig., 8 photos.

Notes

1 C’est aussi avec Pierre Ponsich qu’il entreprit, en 1968, la restauration de l’église romane de Saint-Saturnin, à Vernet-les-Bains.

2 Jean Abélanet a écrit personnellement en entier le texte qui se trouve p. 115 à 118 :« Les gravures du Val des Merveilles et le symbolisme du taureau en Méditerranée », texte qui fut repris sous la seule signature d’Henry de Lumley dans les Dossiers de l’Archéologie, n° 23, août 1977, p. 64 à 67. Il a également entièrement rédigé l’article sur l’Art schématique linéaire publié p. 137 à 170 du Livret guide.

© Presses universitaires de Perpignan, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search