Versión clásicaVersión móvil

Roches ornées, roches dressées

 | 
Michel Martzluff

1 - Introduction au colloque

Discours d’introduction

Jean-Marcel Goger

Texto completo

1Mesdames, messieurs,

2Membres de l’Α.Α.Ρ.-Ο., collègues universitaires, amis de l’Histoire, de l’Archéologie, de la Préhistoire et de Jean Abélanet, messieurs les représentants des collectivités locales,

3Monsieur le président,

4En tant que directeur du Centre de Recherches sur les Sociétés Méditerranéennes, je suis heureux de saluer l’ouverture de ce colloque : notre centre de recherches, dont les thèmes d’intérêt regroupent l’histoire, mais aussi l’archéologie et l’histoire de l’art est déjà engagé depuis des années dans des actions communes avec l’Association Archéologique des P.-O., comme association ou avec ses membres individuels que ce soit sur les chantiers de fouille, je pense à Vilarnau avec Olivier Passarrius, ou autour de la future revue Domitia.

5Entre les archéologues des P.-O., dont la situation de bénévoles ne saurait masquer la haute valeur scientifique, et l’Université de Perpignan, une collaboration fructueuse existe depuis que Jean Abélanet a commencé à enseigner la Préhistoire à nos étudiants. Il fut sous ce rapport aussi une sorte de pionnier, et même ceux qui, comme moi, ne l’ont pas connu dans ses années d’enseignement universitaire savent ce que ces premiers pas promettaient.

6Ce n’était donc que justice, pour le C.R.Hi.S.M et les départements d’Histoire et d’Archéologie de l’Université de Perpignan, de s’associer à cet hommage. Nous ne l’avons fait que sous la forme très modeste d’un soutien institutionnel : ce colloque est et reste une réalisation de l’Α.Α.Ρ.-Ο. et d’elle seule, le C.R.Hi.S.M est heureux d’avoir pu, à sa petite place, favoriser les relations entre l’Université et l’Association. Mais le C.R.Hi.S.M fera plus, et toujours en relation avec les départements concernés, avec les Presses Universitaires de Perpignan et avec l’Université, il aidera à la publication des actes de ce colloque, qui promet d’être passionnant.

7Je voudrais terminer en félicitant Monsieur Jean Abélanet d’avoir su réunir autour de lui, par ses travaux, par sa passion, par ses enseignements, et m’a-t-on dit, par sa proverbiale gentillesse, un si grand, un si vaste groupe de chercheurs et d’amis, qui vont ces jours-ci lui rendre hommage. Beaucoup de professeurs d’Université aimeraient pouvoir en dire autant.

8Je vous souhaite de bons travaux.

Autor

Professeur, Directeur du C.R.Hi.SM. de l’Université de Perpignan

© Presses universitaires de Perpignan, 2005

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Esta publicación digital es el resultado de un proceso automático de reconocimiento óptico de caracteres.
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search