Version classiqueVersion mobile

La ville et le plat pays

 | 
Marie-Claude Marandet

…À l’Époque moderne

Entre ville et plat pays, de l’urbain externalisé ? Les cas de Metz, Strasbourg et Reims du XIIIe au XVIIIe siècle

Catherine Xandry

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’idée d’une étude centrée sur les environs proches ou sur la banlieue d’une ville découle d’une constatation : la plupart des travaux réalisés jusqu’à présent sur le phénomène urbain au Moyen Âge, qu’il s’agisse d’études historiques ou archéologiques, traitent principalement de la ville intra-muros. Dès que l’on parle des relations d’une ville avec le territoire qu’elle domine, c’est l’étude de son contado ou plat pays qui est abordée. Les abords même de cette ville ne sont alors que mentionnés, sans que leur composition ou leur organisation ne soit détaillées. C’est oublier que beaucoup de personnes, considérées comme habitants de la ville, habitent dans des zones situées hors des remparts, et que d’autres, logeant dans la ville, vont travailler à l’extérieur de l’enceinte dans la journée. Ainsi, il semble que l’on coupe la ville de son contexte en la présentant comme vivant en vase clos à l’intérieur de son enceinte.

Il paraît donc nécessaire d’étudier une ville dans un ensemble p...

Auteur

Docteur en histoire et archéologie médiévales, chercheur associé EA 4270-Centre de recherches interdisciplinaires en histoire, histoire de l’art et musicologie (CRIHAM)

© Presses universitaires de Perpignan, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search