Version classiqueVersion mobile

La ville et le plat pays

 | 
Marie-Claude Marandet

Du Moyen Âge…

Milan et son contado dans la deuxième moitié du XIIIe siècle. Le rôle des campagnes dans le processus de définition des premières expériences proto-seigneuriales urbaines

Timothy Salemme

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Parmi les thèmes les plus étudiés par les historiens qui s’intéressent à l’Italie médiévale, celui des rapports entre les villes et leurs contadi occupe depuis longtemps une place privilégiée. Les premières études systématiques sur ce sujet furent menées dès la fin du XIXe – début du XXe siècle par les historiens de la Scuola economico-giuridica, courant historiographique italien qui, influencé par la pensée marxiste, affirmait l’importance de la dimension économique et sociale de l’histoire1. Toutefois, se penchant principalement sur le phénomène communal, ces chercheurs décrivirent le monde rural comme un espace discipliné par la ville et, par conséquent, entièrement soumis aux exigences agricoles, commerciales et fiscales de celle-ci. Comme l’a remarqué il y a quelques années Luisa Chiappa Mauri, le recours assez fréquent dans les travaux des médiévistes du début du XXe siècle à des expressions telles que « processus de comitatinanza » ou « conquête du contado » montre l’ampleur ...

Auteur

Docteur en histoire, chercheur Identités, politiques, sociétés, espaces (IPSE)

© Presses universitaires de Perpignan, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search