Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Esclavage de l’Africain en Amérique du 16e au 19e siècle

 | 
Emile Eadie
, 
Liliane Fardin
, 
Rodolphe Solbiac

Conclusion

Texte intégral

1A travers des domaines disciplinaires différents, cet ouvrage collectif a entamé une approche des créations des peuples nègres du continent américain issus des abolitions de l’esclavage au 19e siècle. Les chercheurs ont apporté des contributions relatives aux peuples nègres existant au Brésil, aux États-Unis, Cuba, Haïti, Martinique, Surinam. L’ouvrage de Roger Bastide intitulé Les Amériques Noires a instruit la relation culturelle des anciens esclaves qui constituent ces peuples avec l’Afrique. Il en est de même des travaux de Melville Herskovits qui a publié L’Héritage du Noir (1966, traduction française).

2Mais la question des créations va au-delà des survivances africaines et doit être considérée comme associée aux contributions des peuples nègres aux sociétés du continent américain. L’ouvrage de Margaret Just Butcher, Les Noirs dans la civilisation américaine (1958, traduction française), participe de la réponse actuellement recherchée.

3Les situations sociales défavorables de ces peuples après les abolitions du 19e siècle, dans des colonies européennes ou des états souverains du continent américain, constituaient une caractéristique commune, outre le rapport de domination politique et culturel.

4La recherche s’étant surtout intéressée à la période de l’esclavage, il était d’une grande nécessité d’ouvrir un champ de recherche ayant pour objet l’étude des créations qui ont permis aux peuples de s’affirmer, de s’émanciper dans des sociétés où ils étaient victimes d’un rapport de domination. Le continent américain, dans son entier, ayant reçu des esclaves africains pour fournir du travail d’intérêt économique, tous les pays qui le constituent sont concernés par cette recherche. Il est donc évident que d’autres publications vont provenir de colloques, de conférences, d’articles ou d’autres échanges entre chercheurs pour augmenter les connaissances à propos de ces créations qui nous intéressent. Le champ d’exploration et de recherche concerné inclut les Caraïbes anglophone, hispanophone, francophone, les Guyanes (anglophone, hollandaise, française), l’Amérique latine au sud du plateau des Guyanes et du Brésil avec le Chili, la Bolivie, le Pérou, la Colombie, l’Argentine.

© Presses universitaires de Perpignan, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540