Version classiqueVersion mobile

L’Esclavage de l’Africain en Amérique du 16e au 19e siècle

 | 
Emile Eadie
, 
Liliane Fardin
, 
Rodolphe Solbiac

Le message de Dodine

Texte intégral

1Quel peut bien être le message de l’association DODINE en cette circonstance ?

2• Ce message pourrait d’abord contenir un constat : c’est en effet, après la seconde guerre mondiale, peu avant la décennie 60, que des anthropologues, par la publication de leurs travaux, tels que Les Amériques noires de Roger Bastide, font découvrir aux géographes qu’il y a dans le continent américain, entre Atlantique et Pacifique, une chaîne de montagnes nouvelles constituée justement des Peuples Nègres issus des abolitions de l’esclavage du 19e siècle dans ce continent.**** Au nom de Roger Bastide s’ajoutent d’autres comme Melville Herskovits, Mauss, Michel Leiris qui a élaboré pour l’UNESCO le rapport « Contacts de civilisations en Martinique et en Guadeloupe » en 1946.

3Tous ces Peuples Nègres vivent dans le cadre d’États du continent américain, sauf le peuple Haïtien organisé en République depuis 1804.

4• La deuxième partie de ce message est en rapport avec une remarque émise en 1990 par le Prix Nobel de littérature Wolé Soyinka. Le Nigérian, pour marquer sa non adhésion à la Négriture, pose la question de savoir si le tigre proclame sa tigritude. Mais la comparaison ne tient pas, car un nègre n’est pas un Tigre d’autant que l’état animal était l’affaire de la période esclavagiste, il s’est agi d’une attribution de système. Le Tigre, en tout cas ne peut proclamer sa Tigritude car cela ne correspond à aucun de ses besoins, mais il l’applique, c’est une propriété inhérente à sa condition de vie.

5• La Négritude, en revanche, peut-être proclamée par les personnes concernées. Vous connaissez tous la proclamation : « ma bouche sera la bouche de ceux qui n’ont point de bouche. »

6• Aujourd’hui, des universitaires en exercice et des chercheurs se réunissent autour des Peuples Nègres, pour élaborer de la connaissance, une connaissance qui les concerne et majoritairement une connaissance qui se rapporte à ce qu’ils ont pu créer. C’est pourquoi l’association DODINE a proposé de se réunir autour des créations des Peuples Nègres issus des abolitions de l’Esclavage du 19e siècle dans le continent américain

7C’est tout à fait une question d’ordre patrimonial, puisqu’il faut mettre à jour, comme dans un champ d’archéologue, ce que les générations antérieures ont élaboré et qui doit être augmenté par les générations suivantes. C’est du reste, le sens majeur que DODINE propose de donner au proverbe africain illustré par l’artiste martiniquais Victor Anicet :

« Si tous les Fils du Royaume venaient par leurs mains assemblées, boucher les trous de la jarre percée, alors le Royaume serait sauvé. »

8Enfin, le dernier mot, tous les Peuples Nègres qui sont convoqués à ce colloque d’aujourd’hui sont donc concernés par la Négritude. Aussi, il est bien naturel que DODINE prenne la résolution de le dédier au Professeur et Poète, Aimé Césaire.

© Presses universitaires de Perpignan, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search