Version classiqueVersion mobile

La profusion et l’unité

 | 
Anne-Lise Blanc
, 
Anne Chamayou
, 
Mireille Courrént
, 
et al.

Avant-propos

Anne-Lise Blanc, Anne Chamayou, Mireille Courrent et Nathalie Solomon

Texte intégral

1La disparition brutale de Françoise Haffner a laissé un vide chez ceux qui ont perdu une amie mais aussi une collègue dont l’activité inlassable, la curiosité toujours en éveil, le sens du partage intellectuel ont animé les conversations au sein des centres de recherche dont elle était membre comme lors des conversations qu’elle aimait tant. Sa hauteur de vue, sa belle et profonde sensibilité, son immense érudition et sa magnifique humanité nous manquent d’autant plus que sa présence était si vibrante et tenace qu’il semblait qu’elle ne devrait jamais finir.

2Françoise a vécu au milieu des livres, son dialogue avec eux n’a jamais cessé. Comment mieux lui rendre hommage qu’en rassemblant ses amis autour d’un livre qui lui ressemble ? Mais comment aussi rendre compte d’une pensée si riche, si diverse, si généreuse, capable d’embrasser l’Antiquité comme la modernité, la littérature baroque comme la poésie contemporaine, la philosophie comme le cinéma ou la peinture, capable de s’enthousiasmer pour Valéry, Bousquet, Segalen, Antonioni, Pasolini, Lucrèce ? Sa manière d’écrire et de penser, sa façon de parvenir à l’harmonie, c’était de passer inlassablement par la diversité : mais la constance avec laquelle elle interrogeait les mêmes thèmes et les mêmes auteurs dans toute leur variété faisait l’unité et la richesse de sa réflexion. Elle accueillait la multiplicité du monde pour en trouver la cohérence. Pensant à elle, à sa méthode, à ses écrits, aux échanges que nous avons eus avec elle, c’est le mot de « profusion » qui s’est imposé pour définir son absolue singularité, la profusion dans son rapport à l’unité sans laquelle elle n’est que richesse vaine et diffuse.

3La profusion évoque la richesse, l’abondance, la prodigalité : dans le domaine de la pensée, le mot est à ranger du côté de la générosité propre à engendrer l’admiration devant l’ampleur des connaissances, la profondeur de l’intelligence, l’envergure de l’imagination. Mais la profusion entraîne aussi parfois la confusion, l’excès, le débordement, voire la démesure. Au foisonnement et à l’exubérance répond alors le contrôle d’une parole ou d’une pensée qui prend le risque de se perdre dans des directions différentes. Pour que soient associées démesure et profondeur, puissance et abondance, fragmentation et liaison ne faut-il pas qu’il y ait quelque chose de l’ordre de la cohésion et de l’homogénéité, quelque chose qui permette de donner une forme à la pensée ?

4La diversité des sujets abordés dans ce volume n’est donc pas étonnante, ni l’amplitude des domaines concernés. Certains auteurs ont privilégié la présence de l’écrivain dans son texte, à travers la multiplicité de ses reflets. D’autres ont exploré la profusion des bibliothèques, réécritures, échos intertextuels, compilations, adaptations. Il n’est pas inattendu que la question des langues en ait retenu quelques-uns, de leur jaillissement babélique à leur confusion, et jusqu’au silence. Comme réalité du monde également, la profusion s’exprime autant dans les thématiques sociales, où elle peut être un facteur de vitalité et de résistance, que dans les domaines plus abstraits et plus intimes du sentiment et de l’intériorité. Enfin, comme principe de surgissement et d’organisation de l’écriture, elle irrigue parfois l’œuvre au moment même de sa création.

5Les auteurs des articles de ce volume ont écrit en hommage à Françoise Haffner. Ils ont cherché à enrichir la mémoire qu’ils gardent d’elle par une réflexion sur des notions qui l’auraient sans nul doute beaucoup inspirée et qui leur paraissent fidèles à ce qu’elle fut. Ils ont écrit pour elle et, plus profondément encore, avec elle.

© Presses universitaires de Perpignan, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search