Version classiqueVersion mobile

Questions de santé sur les bords de la Méditerranée

 | 
Gilbert Larguier

L’hôpital royal des forçats à marseille aux XVIIe et XVIIIe siècles

Jahiel Ruffier-Méray

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« ... afin qu’ils y fussent logés, nourris, médicamentés et assistés spirituellement et corporellement. »1

L’hôpital royal des forçats, tel qu’il est fondé à Marseille en 1646, a pour mission de soigner l’âme et le corps des galériens. Le projet est relativement ancien, puisqu’il est évoqué dès le début du XVIIe siècle. Il faut toutefois attendre 1640 pour que le principe en soit définitivement adopté. Le mérite en revient d’abord à Gaspard de Simiane, chevalier de la Coste, soutenu par l’évêque de Marseille, Jean-Baptiste Gault, puis à saint Vincent de Paul, alors aumônier général des galères, dont les interventions auprès de Richelieu et de la reine mère se révèlent à cet égard déterminantes. Initialement financé par la duchesse d’Aiguillon, le projet ne devient réalité que sous l’action directe du roi. Les lettres patentes de juillet 1646 autorisent la création, l’organisation et le fonctionnement de ce nouvel établissement, situé à l’angle sud-est du port, à l’emplacement des anc...

© Presses universitaires de Perpignan, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search