Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les plafonds peints médiévaux

 | 
Philippe Bernardi
, 
Monique Bourin

Table des figures

Texte intégral

1. Une expérience pionnière : la maison des chevaliers de Pont-Saint-Esprit

Figure 1.1 : La cour royale de justice, 1337-1343, vue d’ensemble (photo Jeanne Davy, Nîmes).

Figure 1.2 : La salle d’apparat du premier étage de Guillaume de Piolenc, 1450, vue d’ensemble, (photo Jeanne Davy, Nîmes).

Figure 1.3a : La salle d’apparat du premier étage de Guillaume de Piolenc, 1450, détail : portrait de maure en raccourci (photo Maryan Daspet, Villeneuve-lès-Avignon).

Figure 1.3b : La salle d’apparat du premier étage de Guillaume de Piolenc, 1450, détail : portrait présumé de Guillaume de Piolenc (photo Maryan Daspet, Villeneuve-lès-Avignon).

2. Les plafonds peints. Etat de la question et problématique

Figure 2.1 : Plan du plafond du palais archiépiscopal de Narbonne.

Figure 2.2 : Plan du plafond de la Chambre du cerf, Avignon, Palais des Papes.

Figure 2.3 : Plan du plafond de l’hôtel des Baroncelli (hôtel du Roure), Avignon.

3. Décor et support : quelques éléments de terminologie relatifs aux charpentes peintes médiévales

Figure 3.1 : Closoir faisant partie d’un ensemble de 12 pièces conservées au Musée du Petit Palais à Avignon, sous l’appellation « Ecole d’Avignon XVe siècle. Anonyme, inv. 13. 12 Panneaux peints provenant du plafond d’une maison gothique à Avignon ».

Figure 3.2 : Le closoir, d’après A. Boato, Costruire « alla moderna ». Materiali e tecniche a Genova tra XV et XVI secolo, Florence, 2005 (Biblioteca di archeologia dell’architettura 4), particulièrement p. 72, fig. 60.

Figure 3.3 : Plafond du Petit Palais, Avignon (détail).

Figure 3.4 : Le Cache-Moineaux, d’après Compagnons passants charpentiers du devoir, « Le glossaire du charpentier », dans La charpente et la construction en bois, tome 2-1, Paris, 1980, p. 31 (coll. Encyclopédie des métiers).

Figure 3.5 : Plafond de la chambre du Cerf au Palais des Papes. En G : « Closoir posé de biais dans la chambrée des solives et au droit des poutres secondaires », d’après Compagnons passants charpentiers du devoir, « Les plafonds et les planchers », dans La charpente et la construction en bois, tome 6bis-3, Paris, 1990 (coll. Encyclopédie des métiers).

4. Le plafond peint est-il un espace marginal ? L’exemple de Capestang

Figure 4.1 : Plafond de Capestang, Dessin schématique, (Agnès Marin).

Figure 4.2 : Engoulant, Plafond de Capestang, Poutre III, (février 2007).

Figure 4.3 : Marges à drôleries, Heures à l’usage d’Amiens, Abbeville, BM, ms. 16, f. 12v (fin XVe).

Figure 4.4 : Soufflacus, closoir du mur ouest, Capestang.

Figure 4.5 : Soufflacus, closoir du mur ouest, Capestang.

Figure 4.6 : Singes soufflacus, Villefranche de Rouergue, Ancienne collégiale Notre-Dame, 1473-1487. (Photo E. C. Block).

Figure 4.7 : Closoir, poutre I, Capestang.

Figure 4. 8 : Décret de Gratien, BnF, ms. lat. 3893, f. 98.

Figure 4. 9 : Scène de rasage pubien, presbytère de Lagrasse.

Figure 4.10 : Motifs des poutres.

Figure 4.11 : Orientation et répartition des images dans le plafond de Capestang.

Figure 4.12 : Le cortège mis en scène (poutre III).

Figure 4.13 : Répartition des différents espaces, plafond de Capestang.

Figure 4.14 : Lévrier, Capestang.

Figure 4.15 : Couple, Capestang.

Figure 4.16 : Echassier, Capestang.

Figure 4.17 : Caricature de moine, Capestang.

Figure 4.18 : Hybride anthropomorphe, Capestang.

Figure 4.19 : Le coq et le renard, fable ( ?), poutre V ouest.

Figure 4.20 : Grimace, Capestang.

Figure 4.21 : Grimace, enseigne.

Figure 4.22 : « Bien ai a qui me porte », enseigne

Figure 4.23 : Chien, Gargouilles, Notre-Dame-de-l’Epine, (Marne), 1515-1524.

5. Homogénéité et nuances thématiques autour de Narbonne, à travers les plafonds peints de Lagrasse et de Capestang

Figure 5.1 : Château de Capestang – Scène courtoise.

Figure 5.2 : Château de Capestang – Une âme sauvée du purgatoire.

Figure 5.3 : Ancien presbytère de Lagrasse – Salle est de l’étage – la prostituée.

Figure 5.4 : Ancien presbytère de Lagrasse – Salle du rez-de-chaussée – Fable du monde inversé.

6. Le plafond de la loggia de la reine au palais des rois de Majorque de Perpignan

Figure 6.1 : Le palais dans la ville. (A. de Roux, Atlas historique des villes de France, Perpignan, Paris, CNRS, 1997).

Figure 6.2 : Vue aérienne du palais depuis l’ouest, vers 1990. (Service photographique de la Mairie de Perpignan).

Figure 6.3 : Le porche et la loggia de la reine, façade sur la cour sud. (Cl. A. Marin, 2007).

Figure 6.4 : Plan des appartements de la reine, distribution. (Relevé A. Marin, 2005).

Figure 6.5 : Façade nord des appartements de la reine, état en 1947. (Médiathèque du Patrimoine, Cl. J. Comet, M. H. 142 123).

Figure 6.6 : Plafond de la loggia de la reine, vue générale vers l’est. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.7 : Vue générale des deux niveaux de support du plancher, rive sud. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.8 : Rive sud, vue en contre-plongée : deux niveaux de supports superposés. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.9 : Sous-couche orange sur planchette de joue de poutre. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.10 : Bordure de cloisoir non peinte. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.11 : Vue générale de la rive sud : échassier à tête couronnée sur le corbeau de premier plan. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.12 : Détail de rinceaux à palmettes et couronnes. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.13 : Echassier gobant un poisson. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.14 : Echassier encapuchonné. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.15 : Echassier à tête « végétalisée ». (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.16 : Echassier à tête de loup encapuchonné. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.17 : Echassier à tête humaine soufflant dans un olifant. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.18 : Echassier à tête humaine soufflant dans un olifant - détail. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.19 : Echassier à visage féminin. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.20 : Créature appartenant à la veine facétieuse. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.21 : Centaure tirant à l’arc. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.22 : centaure jouant de la viole. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.23 : Sirène à queue bifide. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.24 : Visage humain à oreilles de bovin. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.25 : Veine bouffonne. (Cl. A. Marin, 2004).

Figure 6.26 : Enluminure de capbreu roussillonnais.

Figure 6.27 : Closoir n° 4 déposé de la maison Sicart à Montpellier, collection de la Société archéologique de Montpellier.

7. Trois plafonds montpelliérains du Moyen Âge

Figure 7.1 : Ecorché du plafond de la grand chambre des Carcassonne (dessin B. Sournia).

Figure 7.2 : Décor peint de la grand chambre des Carcassonne avec la frise à la légende de Saint Eustache (relevé B. Sournia).

Figure 7.3 : Détail du plafond de l’hostal des Bucelli.

Figure 7.4 : Ecorché du plafond des Bucelli (dessin B. Sournia).

Figure 7.5 : Motifs à entrelacs de plusieurs plafonds montpelliérains de la fin du XIIIe ou du début XIVe siècles. Les deux bandeaux en haut et le bandeau inférieur proviennent du décor d’un hostal du 1 rue Collot, Ce dernier bandeau a son équivalent exact au plafond des Carcassonne. L’avant dernier bandeau provient du plafond des Bucelli. (croquis B. Sournia).

Figure 7.6 : Plafond de la loge de Jacques Cœur, vue d’ensemble.

Figure 7.7 : Plafond de la loge de Jacques Cœur, écorché (dessin B. Sournia).

8. Quelques exemples de plafonds peints médiévaux et tardo-médiévaux à Béziers

Figure 8.1 : Carte de localisation des plafonds peints médiévaux repérés à Béziers.

Figure 8.2 : Béziers (XIVe-XVe s.), maison au n° 5 de la rue du Général Crouzat, pièce centrale, face latérale de la poutre médiane, décor végétaux (détail).

Figure 8.3 : Béziers (XIVe-XVe s.), maison au n° 5 de la rue du Général Crouzat, pièce centrale, closoir orné d’un phylactère.

Figure 8.4 : Béziers (XIVe-XVe s.), maison au n° 5 de la rue du Général Crouzat, pièce centrale, closoir, homme nu courant et urinant dans une fiole.

Figure 8.5 : Béziers (XIVe-XVe s.), maison au n° 5 de la rue du Général Crouzat, pièce centrale, closoir, médecin inspectant une fiole de verre.

Figure 8.6 : Béziers (XIVe-XVe s.), maison au n° 5 de la rue du Général Crouzat, pièce centrale, closoir portant un lion sorti du registre héraldique.

Figures 8.7 et 8.8 : Béziers (XVe s. ?), maison au n° 23 de la rue des docteurs Bourguet (anciennement Bourg de Lespignan) closoirs ornés de blasons.

Figure 8. 9 : Béziers (3e quart du XIVe s.), maison impasse de la Notairie, corbelet à gueule de dragon.

Figure 8.10 : Béziers (3e quart du XVe s.), maison impasse de la Notairie, extémités des solives du plancher.

Figure 8.11 : Béziers (fin XVIe s.), maison au n° 34 de la rue E. Dolet, vue du plafond peint.

Figure 8.12 : Béziers (fin XVIe s.), maison au n° 34 de la rue E. Dolet, poutre, vue de détail du décor central, profil d’homme à l’antique.

9. Autour de Pézenas, les plafonds peints de la moyenne vallée de l’Hérault. Etat de la question

Figure 9.1 : La Mort, ais d’entrevous provenant de Clermont-l’Hérault, XVe siècle. Pézenas, collection S. Ivorra (Pézenas, Musée de la porte). Photo J. Nougaret.

Figure 9.2 : Licorne, ais d’entrevous provenant de l’« avescat » de Gabian, milieu du XVe siècle. Collection particulière. Photo Serge Sotos.

Figure 9.3 : Scène à personnages, Gabian, l’« avescat », milieu du XVe siècle. Photo Yvon Comte (D. R. A. C.-L. R., Conservation régionale des Monuments Historiques).

Figure 9.4 : Scène à personnages, Montagnac, hôtel de Brignac, grande salle, v. 1470-1480. Photo Christophe Emier/François Nos

10 Structures des plafonds, XIVe-XVIe siècles dans la France méridionale d’après les relevés du centre de recherche sur les monuments historiques

Figure 10.1 : Villeneuve-les-Avignon, ancienne livrée de Thurroy, relevé partiel du plafond de la grande salle de l’étage, Lestienne, 1943, inv. 4267.

Figure 10.2 : Béziers, maison de la Notairie, Axonométrie du plafond su rez-de-chaussée, Lalemand, 1968, inv. N° 9007.

Figure 10.3 : Valence, ancien évêché, relevé partiel du plafond du rez-de-chaussée, Lestienne, 1947, inv. 4133.

Figure 10.4 : Tarascon, château, tour nord est, coupe transversale, julien, 1943, inv. 1060.

Figure 10.5 : Pomas, château Relevé d’une scène peinte du plafond, P. Jannot, 1984, inv. 60532.

11. Restauration immobilière, histoire de l’art et fiscalité : Un plafond peint du XVe siècle découvert à Carcassonne

Figure 11.1 : Maison au 51 de la rue de Verdun à Carcassonne, XVe siècle. Plan de l’état actuel du rez-dechaussée et du plafond peint.

Figure 11.2 : Maison au 51 de la rue de Verdun à Carcassonne, XVe siècle. Closoir - Animal fantastique, palmipède à gueule de chien grande ouverte.

Figure 11.3 : Maison au 51 de la rue de Verdun à Carcassonne, XVe siècle. Closoir - Scène d’artisanat : un homme revêtu d’une tunique rouge taille une pièce de cuir avec un tranchet sur un comptoir en bois.

Figure 11.4 : Maison au 51 de la rue de Verdun à Carcassonne, XVe siècle. Closoir - Scène d’artisanat : un homme debout revêtu d’un pourpoint vert et de chausses rouges façonne une flèche à l’aide d’un rabot sur une bille de bois. La scène est légendée d’un texte en lettre gothiques : je fais droyt.

Figure 11.5 : Maison au 51 de la rue de Verdun à Carcassonne, XVe siècle. Closoir - Un homme debout, vêtu d’un pourpoint vert et de poulaines, tient une balance chargée d’outres. Un texte gothique partiellement effacé, visible au dessus du bras droit du personnage, laisse apparaître le mot vin.

Figure 11.6 : Maison au 51 de la rue de Verdun à Carcassonne, XVe siècle. Closoir - Scène d’artisanat ; un homme assis sur un tabouret à trois pieds, revêtu d’un pourpoint rouge et d’un tablier blanc redresse le fil d’une faucille sur une enclume posée sur un billot. La scène est agrémentée d’un texte gothique : jeg fai tout (je fais tout).

Figure 11.7 : Maison au 51 de la rue de Verdun à Carcassonne, XVe siècle. Closoir - Animal fantastique, sorte de chameau à mâchoire de carnassier, au corps ponctué de tâches rouges et bleues.

Figure 11.8 : Maison au 51 de la rue de Verdun à Carcassonne, XVe siècle. Closoir - Animal fantastique, sorte de bigorne, dont le corps est recouvert d’écailles, les pattes munies de sabots, la queue longue ; la tête et le bec sont ceux d’un rapace à longues oreilles pointues.

Figure 11.9 : Maison au 51 de la rue de Verdun à Carcassonne, XVe siècle. Closoir - Animal fantastique, genre d’escargot ou d’ammonite contenant une sorte de crustacé menaçant, la gueule ouverte avec des antennes sur la tête.

Figures 11.10 et 11.11 : Maison au 51 de la rue de Verdun à Carcassonne, XVe siècle. Expertise réalisée sur les plafonds de l’étage mettant en évidence l’existence d’un décor peint. Vues de la partie dégagée.

Figures 11.12, 11.13, 11.14 : Maison au 51 de la rue de Verdun à Carcassonne, XVe siècle. Expertise réalisée sur les plafonds de l’étage mettant en évidence l’existence d’un décor peint. Détails : personnage, éléments floraux.

© Presses universitaires de Perpignan, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540