Version classiqueVersion mobile

Héros voyageurs et constructions identitaires

 | 
Ghislaine Jay-Robert
, 
Cécile Jubier-Galinier

II. 1 Appropriations du héros voyageur dans les constructions identitaires sociales et politiques

Voyages et pouvoir. Déplacements et épiphanies des rois lagides

Estelle Galbois

Résumé

Les voyages royaux à l’époque hellénistique sont moins bien connus que les voyages impériaux. Toutefois, les sources littéraires et les archives nous permettent de nous faire une idée relativement précise des déplacements et apparitions des rois lagides. Cette étude, sans prétendre à l’exhaustivité, portera sur les visites effectuées par le roi dans le royaume lagide et hors de ses frontières. Les moyens inouïs mis en œuvre pour ces déplacements seront évoqués, de même que la question de la réception de ces événements par les populations.

Entrées d'index

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Car les autres dieux, ils résident loin, ou ils n’ont pas d’oreilles, ou ils n’existent pas, ou ils ne se soucient en rien de nous, mais toi tu es présent, nous te voyons ; tu n’es ni de bois, ni de pierre, tu es réel »1. C’est avec ce chant processionnel que les Athéniens accueillirent le roi Démétrios Poliorcète (306-283) en 291, à son retour de Corcyre. Parce que les rois hellénistiques étaient capables d’écouter les prières des hommes, de leur porter secours ou de dispenser des bienfaits, ils recevaient en retour des honneurs divins2. Le souverain avait en outre tout intérêt à se montrer devant ses sujets ou à se rendre dans les cités du monde grec ; cela lui permettait d’asseoir son pouvoir. Les voyages des monarques, ancrés dans ces logiques de légitimation du pouvoir, avaient des finalités diverses3. Ils avaient le plus souvent un but administratif, militaire4 ou cérémonial, mais pouvaient encore être entrepris à l’occasion de mariages ou d’obsèques5. La venue du roi consti...

© Presses universitaires de Perpignan, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search