Version classiqueVersion mobile

Héros voyageurs et constructions identitaires

 | 
Ghislaine Jay-Robert
, 
Cécile Jubier-Galinier

I. 1 Quel voyage, pour quel héros ?

De l’apothéose comme ultime voyage. Autour d’Héraclès : mots, images, espaces, concepts

Annie Verbanck-Piérard

Résumé

Une figure hors normes – Héraclès – se doit de terminer sa vie aventureuse par un voyage hors normes – « l’apothéose ». Nous nous proposons d’examiner comment les images et les textes grecs des époques archaïque et classique ont exprimé cet aboutissement de la carrière héracléenne. Plus qu’une mutation ontologique ou un changement radical de condition et de statut, c’est l’idée de la translation, de l’introduction, du déplacement – dans ce cas irréversible– qui sert à suggérer ce que nous appelons l’apothéose, terme générique qui, en soi, mérite certainement une nouvelle mise au point, car le phénomène du « devenir dieu » n’est pas banal en Grèce antique. Pour traduire l’ultime voyage d’Héraclès existent un réel foisonnement de schémas iconographiques et de nombreuses nuances lexicales, que nous tenterons de décoder, en suivant leur évolution au cours du temps.

Entrées d'index

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis l’article consacré, il y a quarante ans, à « Héraclès, héros voyageur et civilisateur » par Léon Lacroix1, de nombreuses recherches2 ont confirmé le comportement exploratoire et colonisateur du plus mobile, voire du plus remuant des héros grecs. Il n’est donc guère utile de suivre ici toutes ses traces, ni de parcourir à nouveau tous les chemins qu’il a ouverts, tant en Grèce et en Grande-Grèce que dans l’ensemble de la Méditerranée et jusqu’en Gaule. Pour les Actes du Colloque de Perpignan, j’ai préféré réinterroger brièvement quelques textes et images qui parlent de son dernier voyage, celui qui le mène vers le monde des dieux, afin de souligner la grande diversité des expressions grecques désignant ce que nous réduisons généralement au seul terme d’« apothéose » et de vérifier dans quelle mesure ce happy end est constitutif de l’identité héracléenne aux époques archaïque et classique.

Vous avez dit « Apothéose » ? Un peu de méthode

Apothéose : un mot pas banal…

Une première ...

© Presses universitaires de Perpignan, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search