Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Bibliographie, Sources et Annexes

Sources

Texte intégral

Sources éditées :

1ABADAL i de VINYALS, Ramon d', Catalunya carolingia, II, Els diplomes carolingis a Catalunya, 2 vol., Barcelone, 1926-1952, cit. CC.

2ACHERY, D', Luc, Spicilegium sive collectio veterum aliquot scriptorum..., E. Baluze et E. Martène éd., Paris, 1723, tome 3.

3ALART, Bernard, Privilèges et titres relatifs aux franchises, institutions et propriétés communales de Roussillon et de Cerdagne depuis le xie siècle jusqu 'à l'an 1660... Première partie, Perpignan, 1878.

4ALART, Bernard, Cartulaire roussillonnais, Perpignan, 1880, 125p., cit. C.R.

5ALART, Bernard, « Cartulaire roussillonnais », Feuilles extraites de La semaine religieuse, Perpignan, 1880.

6ALART, Bernard, Documents sur la langue catalane des anciens comtés de Roussillon et de Cerdagne, Paris, 1881, 235p.

7ALTURO i PERUCHO, Jesus, L'Arxiu antic de Santa Anna de Barcelona del 942 al 1200, vol II : Diplomatari, Barcelone, 1985.

8DEVIC , d. Cl., et VAISSETE, d. J., Histoire générale de Languedoc..., Toulouse, 1875, tomes II et V, cit. HL..

9FAVREAU, Robert, et alii, Corpus des inscriptions de la France médiévale, t. 11, Pyrénées-Orientales, Paris, 1986, 197 p.

10Gallia Christiana, tome VI, cit. GC.

11JUNYENT, Eduard, Diplomatari i escrits literaris de l'abat i bisbe Oliba, Barcelona, 1992.

12MARCA, Petrus de, Marca hispanica sive limes hispanicus..., Appendix, Paris, 1688, cit. MH.

13MIQUEL ROSSELL, Francisco, Liber Feudorum Maior. Cartulario real que se conserva en el archivo de la Corona de Aragon, 2 vol., Barcelone, 1945, cit. LFM.

14MONSALVATJE Y FOSSAS, Francisco, Noticias historicas, tomes VII, IX, X, XI, XII, XII, XV, XIX, Olot, 1901.

15ORDEIG, Ramon, Les dotalies de les esglésies de Catalunya. Segles lx-xii, 4 vol., thèse de doctorat inédite, Université de Barcelone, 1988.

16PAILHES, Claudine, Les actes de l'abbaye de Lagrasse, 1115-1279, thèse de l'Ecole nationale des Chartes, 1976, 997p.

17NEGRE PASTELL, Pelayo, « Dos importantes documentos del conde de Ampurias, Poncio I », Anales del instituto de estudios gerundenses, vol. XIV, Gérone, 1960, p. 229-261.

18PY, Honoré, dit « Le Duc du Roussillon », Biographies carlovingiennes, Perpignan, 1870.

19SOLDEVILLA, Ferran, Crónica de Pere el Cerimoniós, Les quatre gran cròniques, Barcelone, 1983, p. 1076.

20VILLANUEVA, Jaime, Viaje literario a las iglesias de Espana, Madrid et Valencia, 1803-1852, tomes VI et XIII.

Sources inédites :

21Archives Départementales des Pyrénées Orientales (ADPO) :

22Fonds François de Fossa : copies établies au xviiie siècle d'actes tirés des cartulaires d'Elne, de l'hôpital Saint Jean de Perpignan, des abbayes d'Arles-sur-Tech, de Saint-Martindu-Canigou, de Saint-Michel-de-Cuxa, du prieuré d'Espira-de-l'Agly : cotes 12 J 24 et 12 J 25, cité FdF.

23Séries B : Domaine royal

24G et H : Sources religieuses (clergé régulier et séculier)

25E : Fonds notariaux

26CT : Cartulaire du Temple

27HDTp : Archives de l'hôpital de Perpignan, classement provisoire.

28Archives communales déposées aux archives départementales : en particulier pour Perpignan, Prades, Thuir. Cotes : n° de commune + EDT + n° de liasse.

29Archives de l'hôpital d'Ille-sur-Têt (AHI) :

  • 1 Inventaire dans la maîtrise de L. Solaz, L'hôpital d'Ille...

30Conservées au Musée d'art sacré d'Ille-sur-Têt, elles contiennent de nombreux documents originaux, importants pour les celleres de Saint-Feliu d'Amont, de Néfiach et le village d'Ille1.

31Bibliothèque municipale de Perpignan :

  • 2 Le « Cartulaire Alart » : chaque volume contient plusieurs milliers de copies de documents.
    Certain (...)

32ALART, Bernard, Cartulaire roussillonnais, manuscrit, 62 vol., tables et index par vol. et généraux, microfilmé, cote MS 107, cit. CM. (pour Cartulaire manuscrit, pour éviter la confusion avec le Cartulaire roussillonnais édité par le même Alart, voir ci-dessus)2.

33La tomaison est faite en lettres de l'alphabet, puis en chiffres romains, les quatre volumes en chiffres arabes contiennent, par exception, des documents classés par ordre chronologique, et sont particulièrement précieux.

34ALART, Bernard, Essai de dictionnaire historique de la langue catalane, manuscrit, en fiches, cote MS 116.

35(Fiches par mots, avec de courtes citations relevées dans les actes recopiés par Alart dans les recueils du CM ci-dessus, mais, comme pour tous les travaux non édités d'Alart, le classement demeure assez difficile à comprendre.)

Sources non écrites :

ADPO, Cadastre dit « napoléonien » :

36Plans du début du xixe : cote 2 J 127 / + n par commune.

37Dans certains cas, l'étude précise de la nature de l'occupation des parcelles s'est avérée utile, on recourt alors aux matrices (cote 1016 W + n° par commune) ou plus rapidement à l'état des sections (cote 1025 W + n°).

Photographies aériennes :

38Le fonds des ADPO est assez pauvre.

39Fonds consultés :

  • services de l'Equipement du Conseil Général (missions d'aménagement des routes et des traversées et contournements de villages),
  • IGN
  • la Chambre d'Agriculture (missions photographiques anciennes)

40De belles photos aériennes ont été publiées dans les différents volumes de Catalunya Romànica concernant la zone étudiée ici.

Notes

1 Inventaire dans la maîtrise de L. Solaz, L'hôpital d'Ille...

2 Le « Cartulaire Alart » : chaque volume contient plusieurs milliers de copies de documents.
Certains de ces documents provenant d'archives privées ou de fonds perdus sont aujourd'hui des sources uniques précieuses. La plupart proviennent des Archives départementales des P.- O., et devraient pouvoir y être retrouvés. Cependant B. Alart a souvent omis de donner les références précises, ou bien les renvois aux liasses d'archives d'où ils ont été tirés sont trop vagues, ce qui rend la quête de l'original toujours longue, problématique, et parfois vaine.
Il faut toutefois reconnaître à B. Alart, sinon la rigueur du classement, du moins la qualité des transcriptions, qui chaque fois que j'ai pu comparer sa version et l'original, était impeccable. On doit lui rendre aussi cet hommage d'une connaissance approfondie de la société roussillonnaise du Moyen Age et des fonds d'archives, qui lui ont fait recopier des documents souvent passionnants, en général le meilleur des liasses. Malheureusement ces copies sont limitées le plus souvent aux suscriptions, au coeur du dispositif et aux signatures.
Notons enfin que les précieux tomes d'index manuscrits réalisés par B. Alart lui-même pour faciliter la recherche dans son « cartulaire » sont d'un maniement trop lourd. Ils sont restés pour moi quasiment inutilisables, chaque nom de lieu ou d'église renvoyant à plusieurs dizaines (parfois des centaines !) d'occurrences, disséminées sur autant de volumes.

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540