Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Villelongue-de-la-Salanque

Roussillon

Texte intégral

  • 1 B. Alart, C.M., t. V, p. 595.

1Villalonga, 934. Eglise Saint-Marcel, 11771.

Celliers et cellera :

  • 2 B. Alart, C.M., t. X, p. 27-34 et 34-39, AHP, plech 44, n° 12.
  • 3 Un autre exemple à Saint-Feliu-d'Amont, cf. supra.

2En 1243, Pierre de Villelongue vend divers biens et droits à l'hôpital des pauvres de Perpignan2. Le prix d'achat, très élevé, de mille trois cents sous melgoriens est versé par un « homme » dudit hôpital, Bernard de Furchis. Cet homme recevra ces biens, se fera homme propre et solide de l'hôpital et tiendra le tout en « franc et libre alleu », hormis un cens annuel de deux anceres versé à l'hôpital super cellarium tuum et super ortum tuum. Le document précise ensuite : « Est autem dictus cellarius (on remarquera l'emploi exceptionnel du genre masculin au lieu du neutre3)... in villa et terminis Sancti Marcelli de Villalonga, et affrontat cellarius.... ab aquilone in tova cellarie Villelongue. Ce cellier se trouve donc dans la cellera de Villelongue ; il confronte à d'autres propriétés appelées tenenciae, sans que l'on puisse savoir s'il s'agit aussi de celliers. Cette cellera est entourée d'un fossé (le « fossé de la cellera »).

Seigneurs et fortification :

  • 4 ADPO, Liber feudorum C, 1B-16, fol. 17r°, renouvelée en 1291, 1300, et 1311, ibidem, fol. 53v° et (...)

3En 1229, une reconnaissance féodale de Pons de Caramany concerne un champ, in adjacencia Sci Marcelli de Villalonga, qui touche aux tova dicte ville de Villelonga4. Ce fossé, bordé par des champs, pourrait être un fossé plus large autour du village tout entier, comme à Vinça, où des fossés doublent les murs, enserrant les quartiers extra muros. Il pourrait être alors différent de celui de la cellera. Cela supposerait un rapide développement du village, et sa fortification.

  • 5 ADPO, Liber feudorum C, 1B-16, fol. 122r°-v°.

4En 1319, le roi Sanche donne en fief à Pierre de Pulchro Castro, miles, le castrum de Villelongue et ce qu'il a acheté à Pons de Caramany in dicto castro seu villa de Villalonga. Pierre s'engage à rendre au roi, à la première réclamation, dicto castro de Villalongua et fortalicio quod est et erit ibi5.

  • 6 « quod cum ipse necessario haberet calcem ad opus operis murorum loci de Villalongua, concertavit (...)
  • 7 « lapides qui erant in litore stagni de Saisis... cum barchis ad locum de Sco Ypolito », ADPO, 1B1 (...)

5En 1372, un de ses successeurs, probablement, Pauquet de Pulchro Castro, ayant besoin de chaux pour des travaux aux murs de Villelongue, il s'est mis en relation avec un maître maçon de Baixas6. Celui-ci doit porter des pierres depuis le rivage de l'étang de Salses, sur des barques, jusqu'au lieu de Saint-Hippolyte, et produire de la chaux pour les murs de Villelongue7.

  • 8 « Una casa a la forsa de Vilallonga situada loqual per los Francesos fonch cremada y vuy es enderr (...)
  • 9 ADPO, G 163, d'après l'inventaire.

6En 1564, un inventaire après décès comprend une maison dans la forsa de ce lieu, brûlée par les Français et en ruines8. Le manuel de l'Inquisition de 1577-1588 porte la mention d'un pati situat dins la força de aquel loc9.

Structure du village :

  • 10 ADPO, 3E1/1011, notaire Gabriel Resplant, fol. 19v.

7En 1411, Jean Molia de Villalongua de la Salancha, à l'occasion du mariage de son fils, lui donne des terres et la moitié de sa maison sitam in barrio dicti loci de Villalonga, ainsi que deux chevaux10.

Plan et vestiges architecturaux :

8D'après l'observation sur place et le plan, une superbe cellera est conservée intacte au coeur du village

Finage et occupation du territoire :

Villa vella :

  • 11 B. Alart, C.M., t. A, p. 179.

9En 1249, l'abbé de Sainte Marie de Fontfroide signe un accord à propos de terres dont l'une se situe in terminis et adjacencia Sancti Marcelli de Villalonga ad villam veterem et qui touche d'un côté à une carreria11. Cette dénomination, correspondant à des terres et à un lieu-dit non habité au xiiie siècle, semble indiquer l'existence d'un village disparu ou un premier lieu de peuplement non loin de Villelongue.

Synthèse :

10Villelongue-de-la-Salanque est un village dont le plan et les textes, même un peu tardifs, montrent bien qu'il était regroupé au milieu du Moyen Age autour de la cellera contenant les celliers, encore bien repérable sur place, autour de l'église. Elle a pu être fortifiée plus tard, puis entourée elle-même d'autres maisons, enfermées dans une seconde enceinte.

Plan cadastral de Villelongue-de-la-Salanque

Plan cadastral de Villelongue-de-la-Salanque

Notes

1 B. Alart, C.M., t. V, p. 595.

2 B. Alart, C.M., t. X, p. 27-34 et 34-39, AHP, plech 44, n° 12.

3 Un autre exemple à Saint-Feliu-d'Amont, cf. supra.

4 ADPO, Liber feudorum C, 1B-16, fol. 17r°, renouvelée en 1291, 1300, et 1311, ibidem, fol. 53v° et 76r°.

5 ADPO, Liber feudorum C, 1B-16, fol. 122r°-v°.

6 « quod cum ipse necessario haberet calcem ad opus operis murorum loci de Villalongua, concertavit cum Jacobo Vitalis, magistro de pera e caus de Baxanis », ADPO, 1B-130, fol. 16.

7 « lapides qui erant in litore stagni de Saisis... cum barchis ad locum de Sco Ypolito », ADPO, 1B130, fol. 16r-v.

8 « Una casa a la forsa de Vilallonga situada loqual per los Francesos fonch cremada y vuy es enderrocada », ADPO, 3E1/5454, notaire J. Port.

9 ADPO, G 163, d'après l'inventaire.

10 ADPO, 3E1/1011, notaire Gabriel Resplant, fol. 19v.

11 B. Alart, C.M., t. A, p. 179.

Table des illustrations

Titre Plan cadastral de Villelongue-de-la-Salanque
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1931/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 306k

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter