Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Vilarnau

(C. de Perpignan), Roussillon

Texte intégral

1Il existait un Vilarnaldo superiori et un Vilarnaldo inferiori, correspondant respectivement à un pôle de regroupement ecclésial, autour de l'église Saint-Christophe et à un pôle castrai autour d'une tour, du type de celle de Château-Roussillon, à quelques kilomètres à l'ouest.

  • 1 B. Alart, C.M., t. VIII, p. 442-444, ADPO, 1B-53.

2Dans son testament, en 1259, Bernard, évêque d'Elne, assigne la dîme de Vilarnau d'Amont à Pierre de Villarnau, pour son vêtement1.

  • 2 ADPO, G 48.

3En 1283, des habitants de Vilarnaldo inferiori vendent à un habitant du même lieu une maison intus villam de Villarnaldo inferiori. Le seigneur en est Dame Sibilia, épouse du chevalier Jacques de Val Garneria2.

  • 3 B. Alart, C.M., t. XI, p. 421, notule d'Arnaud Miro, n° 6505.

4En 1399, un moine de Sainte-Marie de Vallbone concède en acapte à un tisserand de Perpignan un patuum intus villam de Vilarnaldo superiori touchant d'un côté au valle castri de Vilarnaldo3. Le lieu de Vilarnau « d'amont » apparaît donc comme un village groupé, entouré d'un fossé.

  • 4 B. Alart, C.M., t. R2, p. 207, manuel de Pierre Omos, n° 516.
  • 5 B. Alart, C.M., t. S, p. 226, manuel de P ; de Candell, n° 968

5Une maison est vendue en 1430 in loco de Vilarnaldo superiori ; en même temps est cédé un jardin qui touche à des chemins, à une maison et à la mota licarum castride Vilarnaldo4. En 1400, une terre était située in terminis de Vilarnaldo, loco vocato lo Pla del Castell5.

6Vilarnau (les deux villages ensemble) compte dix feux en 1365 et 2 en 1378, il n'apparaîtrait plus dans les recensements postérieurs, comme d'autres lieux de peuplement secondaire du Roussillon.

  • 6 B. Alart, C.M., t. S, p. 115, notule de Pierre Armany, n° 934.

7L'église Saint-Christophe, mentionnée au xve siècle comme rectoria du Vilar Arnal6, n'est plus qu'un lieu-dit situé à un kilomètre et demi du village, à l'ouest.

Vestiges et archéologie :

8Sur le site retrouvé de l'église, comme sur celui de la tour, correspondant sans doute aux deux villages voisins de Vilarnau d'amont et d'aval, ont eu lieu plusieurs opérations ponctuelles de reconnaissance des vestiges archéologiques (prospection, sondages, fouilles témoins) qui révèlent un très riche ensemble, en grande partie intact.

  • 7 O. Passarrius y a consacré sa maîtrise d'histoire de l'art et d'archéologie, Michel Fixot dir., Un (...)

9Dans l'environnement de l'église, en particulier, Olivier Passarrius a pu mettre au jour un très important cimetière (des centaines de sépultures, des murs de terre et de mortier, des silos), dans un périmètre qui apparaît nettement sur d'anciennes photographies aériennes comme circulaire, autour de la chapelle. Il semble, à l'heure où cet ouvrage est publié, que le Service Régional de l'Archéologie s'oriente vers la possibilité d'une fouille programmée, très prometteuse pour la connaissance d'un espace ecclésial du Moyen Age7.

Notes

1 B. Alart, C.M., t. VIII, p. 442-444, ADPO, 1B-53.

2 ADPO, G 48.

3 B. Alart, C.M., t. XI, p. 421, notule d'Arnaud Miro, n° 6505.

4 B. Alart, C.M., t. R2, p. 207, manuel de Pierre Omos, n° 516.

5 B. Alart, C.M., t. S, p. 226, manuel de P ; de Candell, n° 968

6 B. Alart, C.M., t. S, p. 115, notule de Pierre Armany, n° 934.

7 O. Passarrius y a consacré sa maîtrise d'histoire de l'art et d'archéologie, Michel Fixot dir., Université de Provence. Un premier bilan dans : A. Catafau, C. Coupeau, O. Passarrius, « Les fouilles de Vilamau d'Avall », E R, n° XV, 1997, p. 149-167.

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540