Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Théza

Roussillon

Texte intégral

1Tezanum, 832. Eglise Saint-Pierre, 899.

Regroupement villageois, celliers et cellera :

  • 1 ADPO, CT, fol. 135 r°.

2En 1215, dans son testament, Ermessenda Rossarda lègue à sa fille Fabresse totum mansum integriter meum... intus cellariam de Tezano1. Elle lègue en outre toutes les mansatas et les bordes qu'elle possède dans la villa et sur le territoire de Saint-Pierre, ainsi que les hommes et femmes résidant là.

  • 2 B. Alart, C.M., t. S, p. 41, daté de 1274, ADPO, 3E1/7, fol. 12 r°.

3En 1276, P. Scot de Théza, fils de G. Scot, vend à R. Conte du même lieu la moitié d'un patuus qui est intus cellariam de Tesano2. Le prix de vente est de seize sous et six deniers.

  • 3 B. Alart, C.M., t. C, p. 23, manuel d'Etienne Calvet, not. 6506.

4La même année, un patuus, situé intus cellariam de Tesano, est vendu à P. Fabre. Celui-ci déclare y reconnaître les droits seigneuriaux de la domina Doneta, veuve de Guillem d'Alénya et tutrice de leur fils Jacques3.

Seigneurs et fortification :

  • 4 B. Alart, C.M., t. IV, p. 448, parchemin de la famille d'Oms, hôpital de Perpignan.

5Lors d'une vente, en 1358, un des voisins du vendeur est Pierre Fabre, bourgeois de Perpignan, seigneur pour partie du castrum de Tesano4.

Structure du village et activités :

  • 5 ADPO, 3E1/1, fol. 14v°.

6En 1261, le précepteur du Mas Deu donne à un boucher de Perpignan un pati à l'intérieur de la villa de Théza afin qu'il y construise des maisons5.

  • 6 ADPO, 1B 127, manuel d'André Romeu, fol.24 r° et 46 v°.

7En 1372, un notaire nommé Guillaume Talo, agissant au nom du seigneur d'Oms et de son épouse, puis en son nom propre vend d'abord une domum vocatam paler cum femoracio eidem contiguo, puis un verger qui touche à une propriété appelée del cortal et à la tenure de l'église de ce lieu6.

Plan et vestiges architecturaux :

8L'église actuelle a été reconstruite, la cellera se trouvait au coeur du village, autour de l'ancienne église.

Finage et occupation du territoire :

  • 7 ADPO, 3E1/1, fol. 8r°.

9Une rupta cédée en 1261 sur le territoire de Saint-Pierre de Théza est située in loco vocato ad ruptas circa puteum de Corniliano7.

Synthèse :

10Malgré sa mention tardive, datant du début du xiiie siècle, la cellera de Théza semble bien être une cellera de type classique, née autour de l'église aujourd'hui détruite.

Plan cadastral de Théza

Plan cadastral de Théza

Notes

1 ADPO, CT, fol. 135 r°.

2 B. Alart, C.M., t. S, p. 41, daté de 1274, ADPO, 3E1/7, fol. 12 r°.

3 B. Alart, C.M., t. C, p. 23, manuel d'Etienne Calvet, not. 6506.

4 B. Alart, C.M., t. IV, p. 448, parchemin de la famille d'Oms, hôpital de Perpignan.

5 ADPO, 3E1/1, fol. 14v°.

6 ADPO, 1B 127, manuel d'André Romeu, fol.24 r° et 46 v°.

7 ADPO, 3E1/1, fol. 8r°.

Table des illustrations

Titre Plan cadastral de Théza
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1920/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 232k

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540