Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Saint-Jean-Pla-de-Corts

Vallespir

Texte intégral

1Planum de Curtis, 960. Eglise Saint-Jean, 998.

Celliers, cellera :

  • 1 ADPO, 12 J 25, n° 203, cf. supra Passa.
  • 2 « ...et in eadem villa dua cellaria... », ibid.

2Le chanoine d'Elne Gauzfred, qui rédige son testament en 1146, en sus de ce qu'il avait à Passa, lègue au chapitre d'Elne ses biens de Saint-Jean-Pla-de-Corts1. Il s'agit de deux bordes (petites exploitations paysannes), ainsi que trois vignes et deux celliers2. On constate, comme ailleurs, l'équivalence bordas-celliers, et ceux-ci apparaissent comme des entités différentes, et non comme faisant partie des maisons. La relation est claire aussi entre la culture de la vigne et cette « cave » à vin qu'est, avant toute autre chose, le cellier.

  • 3 Par exemple : « quendam clausum terrein terminis Sci Johannis, ad podium de ecclesia, et aff. in c (...)

3Or, le capbreu de la capellania de Saint-Jean-Pla-de-Corts fait apparaître, dans la première moitié du xive siècle, la situation particulière de l'église. Sur un monticule (puig), elle est entourée de clos, dont l'un touche à l'église et deux au cimetière3.

  • 4 B. Alart, C.M., t. XV, p. 377-378, AHP, plech 28, n° 57.

4En 1372, Saurina, veuve de Bernard Mayensa de Saint-Jean-Pla-de-Corts, héritière de son fils et de son mari défunts, vend à Pierre Pages un hospicium qu'elle possède infra cellariam dicti loci de Sco Johanne, pour le prix de huit livres et étant saufs les droits du seigneur de Saint-Jean-Pla-de-Corts et de l'abbé de Sainte-Marie d' Arles4. L'acte est approuvé par Guilalma de Sen Johan qui a reçu le foriscapi, Johan de Bel Castel qui perçoit un droit et Bérenger, abbé d'Arles.

5Cette cellera ne peut exister autour de l'église Saint-Jean primitive, que l'on a décrite quelques décennies auparavant entourée des olivettes, il faut donc comprendre que ce terme désigne une enceinte fortifiée comportant les maisons (et peut-être les celliers) des villageois, ici autour du château. L'église Saint-Jean est extérieure à cette enceinte, et sur le cimetière qui la borde a pu exister autrefois une vraie cellera (cf. les celliers de 1146) qui aurait été attirée par le château.

  • 5 A. Cazes, Roussillon sacré, p. 95, B. Alart, C.M., t. IV, p. 394.

6En 1370, on trouve mention d'une chapelle construite par Guillema, veuve de Bernard Guillem dels Vivers, dans la « forteresse » de Saint-Jean-Pla-de-Corts5.

Seigneurs et fortification :

  • 6 B. Alart, Documents sur la langue catalane..., d'après ADPO, LFC, 1B 16, fol. 89v°.

7Très tôt (xe siècle) on trouve la mention de Saint-Jean-Pla-de-Corts comme fief. La dame Minimille de Pla-de-Corts reçoit en fief du comte de Besalù, Oliba, les justices de son alleu de Pla-de-Corts et de plusieurs autres lieux des environs. Oliba lui attribue aussi les pâtures, eaux, bois et mines du lieu6.

  • 7 B. Alart, C.M., t. 2, ms 10760, p. 320, ADPO, FdF.
  • 8 B. Alart, C.M., t. 2, ms 10760, p. 320, ADPO, FdF, 12J24, n° 36.
  • 9 B. Alart, C.M., t. 2, ms 10760, ADPO, FdF, voir l'autorisation et la confirmation selon le même pr (...)

8En 1188, intervient un traité entre la communauté des moines de Sainte-Marie d'Arles et le châtelain de Saint-Jean-Pla-de-Corts, Bérenger, au sujet du partage des droits seigneuriaux sur ce territoire7. Alphonse d'Aragon confirme à Bérenger, castla du lieu, et à l'abbé d'Arles, Robert, le privilège de bâtir un « castrum » à Saint-Jean-Pla-de-Corts8. S'il y a un castla c'est qu'il y a déjà un château, donc il faut comprendre (du fait aussi de la co-seigneurie) qu'il s'agit plutôt de l'autorisation de fortifier le village. Quelques semaines après, le vicomte de Castelnou Gausbert confirme cette autorisation9.

  • 10 B. Alart, C.M., t. IV, p. 380, manuel de Bérenger Marti de Laroque, fol. 21.

9En 1370, Guillemette, veuve du chevalier Bernard Guillem de Viviers, donne à son neveu, Bérenger de Peyrepertuse, seigneur d'Ortaff a, une somme d'argent afin de constituer un revenu à la chapelle qu'il a élevée intus fortalicium loci de sancto Johanne de Piano de Curtibus10.

Structure du village et activités :

  • 11 ADPO, 3 E1/3164.

10En 1588, l'inventaire après décès de Jean Freixe, paysan de Saint-Jean-Pla-de-Corts, comprend la maison dans laquelle il est mort, située dans la forcia et touchant au mur, ainsi qu'une autre maison dins la forsa, avec un cellier dans l'entrée11.

Plan et vestiges architecturaux :

11Le plan cadastral montre que l'environnement de l'église est appelé olivet de l'esgleysi à l'ouest, et orts dejus de l'esgleysi à l'est, le cimetière étant toujours voisin de la première église Saint-Jean. La présence des jardins et du cimetière porte à penser que là se trouvait un premier village, autour d'une cellera dont l'empreinte dans le parcellaire est marquée par l'enveloppement des chemins qui respectent, évitent, cet espace protégé

12Trois cents mètres à l'ouest, le village est bâti dans sa partie la plus ancienne selon une forme presque carrée, incluant la résidence et la chapelle seigneuriales. La régularité de la disposition et de la superficie des parcelles sur lesquelles sont bâties les maisons fait penser à un lotissement volontaire de ce castrum, probablement en 1188, peut-être concurremment avec un précédent regroupement né autour de l'église.

13L'emplacement des anciens fossés est décelable sur le parcellaire : des jardins sur les côtés sud, ouest et nord occupent leur emprise, ils sont en relation avec les maisons voisines. A l'est, la place des fossés est occupée par une parcelle unique allongée. Devant la porte du castrum s'ouvre une place. A l'extérieur, au bord des chemins qui vont en direction de l'ancienne église et du Boulou au sud, comme vers le nord, se sont agglutinés les barris. On remarque que le Tech coulait autrefois juste à la limite sud du castrum alors que son lit se situe aujourd'hui deux cents mètres plus loin.

Finage et occupation du territoire :

  • 12 B. Alart, C.M., t. J, p. 113, notule d'Etienne Morer.

14En 1420, une vente concerne un jardin situé au lieu-dit Castellet, sur le territoire de Saint-Jean-Pla-de-Corts12.

Synthèse :

15On peut supposer pour Saint-Jean-Pla-de-Corts un schéma complexe de formation villageoise. Dans un premier temps, il n'est pas improbable qu'un regroupement soit né autour de l'église originelle. Mais très tôt devait exister aussi un château, ou du moins la résidence d'une famille noble ancienne.

16Plus tard, à la fin du xiie siècle peut-être, un village fortifié a été créé par les seigneurs du lieu, qui ont amené les hommes à s'y installer. C'est ce village fortifié qui aurait reçu le nom de cellera, ou fortalicium, un peu comme à Laroque-des-Albères.

Saint-Jean-Pla-de-Corts et ses environs

17A 400 m. au sud-est de la cellera-fortalicium probablement tardive, s'élève, sur une butte dominant le Tech, l'église vieille entourée de son cimetière.

Plan cadastral de Saint-Jean-Pla-de-Corts : l'ancienne église et le village autour du château

Plan cadastral de Saint-Jean-Pla-de-Corts : l'ancienne église et le village autour du château

Plan cadastral de Saint-Jean-Pla-de-Corts : le village

Plan cadastral de Saint-Jean-Pla-de-Corts : le village

Notes

1 ADPO, 12 J 25, n° 203, cf. supra Passa.

2 « ...et in eadem villa dua cellaria... », ibid.

3 Par exemple : « quendam clausum terrein terminis Sci Johannis, ad podium de ecclesia, et aff. in cimiterio », et : « loco vocato clausum de ecclesia », B. Alart, C.M., t. Q, p. 187-189 et p. 196, année 1339.

4 B. Alart, C.M., t. XV, p. 377-378, AHP, plech 28, n° 57.

5 A. Cazes, Roussillon sacré, p. 95, B. Alart, C.M., t. IV, p. 394.

6 B. Alart, Documents sur la langue catalane..., d'après ADPO, LFC, 1B 16, fol. 89v°.

7 B. Alart, C.M., t. 2, ms 10760, p. 320, ADPO, FdF.

8 B. Alart, C.M., t. 2, ms 10760, p. 320, ADPO, FdF, 12J24, n° 36.

9 B. Alart, C.M., t. 2, ms 10760, ADPO, FdF, voir l'autorisation et la confirmation selon le même processus à Fourques, en faveur du même abbé.

10 B. Alart, C.M., t. IV, p. 380, manuel de Bérenger Marti de Laroque, fol. 21.

11 ADPO, 3 E1/3164.

12 B. Alart, C.M., t. J, p. 113, notule d'Etienne Morer.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1907/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Titre Plan cadastral de Saint-Jean-Pla-de-Corts : l'ancienne église et le village autour du château
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1907/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 282k
Titre Plan cadastral de Saint-Jean-Pla-de-Corts : le village
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1907/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 304k

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540