Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Saint-Estève

Roussillon

Texte intégral

1Baselica sancti Stephani in loco Acutiano, 843.

Regroupement villageois et cellera :

  • 1 ADPO, 3E1/7, fol. 9 v° : « Bernardus Laneti de Sco Stephano ... vendo... quandam domum qua est in (...)

2Un cellier est mentionné comme voisin d'une maison vendue en 1276 à Saint-Estève1.

  • 2 B. Alart, C.M., t. G, p. 610-611, ADPO, H-190.
  • 3 Cf. Saint-Génis-des-Fontaines : « famoracio », un lieu pour entreposer du fumier.
  • 4 « et habeatis racione donationis ad predictam domum introytum et exitum libere cum omnibus bonis v (...)

3En 1236, le prieur de Saint-Estève de Monasterio, avec l'accord de l'abbé de Lagrasse, donne en acapte à Etienne Guerald et à sa femme Matheua leur maison, curieusement enclavée dans un mas possédé par le prieuré inter mansum nostrum2. Ce mas se trouve infra terminos Sci Stephani, extra cellariam. Avec la maison est donnée une partie de l'entrée (partem de porticu) du mas cité, sur une largeur d'une canne de Narbonne (l'unité de mesure s'explique-t-elle par la dépendance de Lagrasse ?), où les tenanciers pourront faire des femoras3. La maison touche d'un côté à un jardin et des trois autres au mas, et est en fait « incluse » dans celui-ci, puisque l'acte précise que les preneurs auront toujours le droit d'entrer et de sortir librement de leur maison, eux et leurs biens, « par la porte de notre mas »4. On remarque que ce mas, d'une assez grande surface, est situé hors de la cellera.

Seigneurs et fortifications :

  • 5 « ipsum castellum de Sancti Stephani monasterii et ipsas fortedas que ibi sunt », LFM, t. II, n° 7 (...)

4Plusieurs serments prêtés au comte de Roussillon entre 1074 et 1102 concernent le château de Saint-Estève et les fortifications qui s'y trouvent5.

  • 6 B. Alart, C.M., t. S, p. 70, anciens procès du patrimoine, ADPO, 1B-18, reg. 12, fol. 10.
  • 7 B. Alart, C.M., t. XI, p. 468, notule de Pierre Querubi, n° 4714.

5Le castrum de Saint-Estève est un fief royal en 1282, de même la forcia castri Sci Stephani est elle aussi fief royal6. Il est possible qu'il s'agisse d'une maison forte dans le castrum, ou même de la cellera fortifiée. En 1283, Bernard de Montesquieu, seigneur du castrum de Saint-Estève, donne à bail le droit de mener le bétail paître et de construire des enclos (cortalia), aux seuls hommes habitant in dicto Castro vel eius barrio7.

Structure du village et activités :

  • 8 ADPO, 3E1/4, manuel du notaire Pierre Quérubi, fol. lv°.

6En 1273, un habitant de Montesquieu reconnaît tenir pour le prieur de Saint-Estève-del-Monastir un patuum près du portale de la villa Sci Stephani8.

  • 9 B. Alart, C.M., t. H, p. 8-10, ADPO, 1B-350, procuration royale, reg. n° 31, fol. 81v°-82.

7En 1312, le roi, dans un acte concernant les moulins drapiers qu'il possède à Saint-Estève, dit qu'ils se trouvent in terminis castri nostri de sancto Steffano9.

Plan et vestiges architecturaux :

8L'observation sur place fait apparaître un regroupement des maisons selon un tracé sub-circulaire à l'est et au nord de l'église, qui ne subsiste plus à l'ouest et au sud ; les alentours semblent avoir été très modifiés.

Finage et occupation de l'espace :

9Saint-Mamet (Sanctus Mametus, 902) :

10Autour de l'église de Saint-Mamet, auprès du chemin qui va de Saint-Estève à Perpignan, un lieu de peuplement a pu exister, dès le xe siècle. Les textes sont malheureusement rares, et ce lieu, nommé villa avant l'an mil, semble péricliter et se dépeupler avant le xiiie siècle.

  • 10 ADPO, 1B18, fol. 10 et documents originaux de l'enquête sur feuilles volantes, conservés entre les (...)

11Entre 1282 et 1294, le procureur royal est chargé d'enquêter sur la question de la possession du lieu de Saint-Mamet10. Il cherche à établir le fait que le lieu de Saint-Mamet fut anciennement un alleu (ab antiquo, alodium) de Guillaume de Montesquieu et de ses ancêtres, puisqu'il serait passé à Bernard de Montesquieu, son fils et héritier. Il dit aussi que dans ce lieu se trouvait un castrum et que les limites et le territoire de ce castrum sont celles de Saint-Mamet.

  • 11 ADPO, 3E1/4717, fol. 48 r°.

12En 1348, un pareur de Perpignan, Guillem Blancha, loue à un meunier les moulins drapiers qu'il possède à St Mamet de monastir (c'est-à-dire dépendant de Saint-Estève-del-monastir) appelés molis de Blancha avec leur canal d'amenée, leur ruisseau, le barrage, les roues et autres instruments11.

Synthèse :

13Saint-Estève, fondé autour d'un monastère carolingien, s'est développé plus tard autour d'une cellera dont le plan et la documentation écrite conservent des vestiges rares mais fiables.

Plan cadastral de Saint-Estève

Plan cadastral de Saint-Estève

Notes

1 ADPO, 3E1/7, fol. 9 v° : « Bernardus Laneti de Sco Stephano ... vendo... quandam domum qua est in terminis et villa de Sco Stephano... et affrontat... in domo... in patuo... in via... et in (domo : barré) cellario... precio LXXXX III sol. Villi d. bar. ». Le prieur de Saint-Estève perçoit un cens sur cette maison dont la vente est approuvée par un moine de Lagrasse, procureur du prieur de Saint-Estève.

2 B. Alart, C.M., t. G, p. 610-611, ADPO, H-190.

3 Cf. Saint-Génis-des-Fontaines : « famoracio », un lieu pour entreposer du fumier.

4 « et habeatis racione donationis ad predictam domum introytum et exitum libere cum omnibus bonis vestris per portam dicti mansi nostri », ibid.

5 « ipsum castellum de Sancti Stephani monasterii et ipsas fortedas que ibi sunt », LFM, t. II, n° 721 à 725 et n° 727.

6 B. Alart, C.M., t. S, p. 70, anciens procès du patrimoine, ADPO, 1B-18, reg. 12, fol. 10.

7 B. Alart, C.M., t. XI, p. 468, notule de Pierre Querubi, n° 4714.

8 ADPO, 3E1/4, manuel du notaire Pierre Quérubi, fol. lv°.

9 B. Alart, C.M., t. H, p. 8-10, ADPO, 1B-350, procuration royale, reg. n° 31, fol. 81v°-82.

10 ADPO, 1B18, fol. 10 et documents originaux de l'enquête sur feuilles volantes, conservés entre les fol. 10 et 11.

11 ADPO, 3E1/4717, fol. 48 r°.

Table des illustrations

Titre Plan cadastral de Saint-Estève
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1902/img-1.jpg
Fichier image/, 387k

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540