Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Pollestres

Roussillon

The HTML, PDF, ePub formats of this book are available to the users of libraries and institutions subscribing to the OpenEdition Freemium program for Books. The book will also be available to buy in PDF and ePub formats on the websites of our partner bookstores. If a print edition of the book is available, links to bookstores will be displayed on this page.

Excerpt

Villa Rasti ( ?), 832, Polestros, 878. Eglise Saint-Martin, 9741. Possession du monastère Saint-Pierre-de-Rodes, depuis 9042.

Regroupement villageois et cellera :

La première mention de la cellera est contenue dans les rancures de Pons d'Ampurias, vers 1040-1070. C'est une des premières celleres citées en Roussillon.

Pons accuse Arnal Tallant et les hommes de Perpignan d'effraction dans l'église de Pollestres et dans sa cellera. Cette cellera est possédée en alleu par Saint-Pierre de Rodes, les coupables y ont dérobé les biens du monastère et ceux de ses hommes3. Les moines de Rodes, possessionnés à Pollestres depuis le xe siècle, sont établis dans le comté d'Ampurias et protégés par leur comte4.

En 1094, les preneurs d'une vigne à Pollestres, pour le compte de Saint-Pierre de Rodes, doivent se faire fidèles de l'abbaye, c'est-à-dire personnellement dépendants, et porter la vendange à la porte de la maison de Saint-Pierre5.

Un document daté de 1280 ou 1290 mentionne un cellier appartenan...

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Terms of use: http://www.openedition.org/6540