Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Palol-d'Avall

(C. d'Elne), Roussillon

Texte intégral

  • 1 Roger Grau, « La région d'Elne à l'époque romaine. Essai de géographie archéologique », CERCA, (...)

1Lieu-dit actuellement disparu, à l'est de la commune d'Elne, d'origine probablement antique1. Palatiolum, 915, église Sainte-Marie, 928 ( ?), 1100 ( ?), 1136.

2Plus aucune trace de l'habitat médiéval ne subsiste sur place, sinon sous forme de vestiges archéologiques.

Regroupement villageois, celliers et cellera :

  • 2 ADPO, FDF, 12J25, n°156.

3En 1100, s'apprêtant à partir pour Jérusalem, un nommé Rossello engage un alleu et fait établir une donation, pour le cas où il ne rendrait pas la somme empruntée2. Il donne des terres et des vignes, à Palatiolo subteriore ; les vignes se trouvent dans la paroisse de Sainte-Marie de Palad (Palol-d'Avall aussi ?), et deux celliers sont situés à Palol-d'Avall.

  • 3 ADPO, FdF, 12J25, n°211.
  • 4 « et diffinio tibi predicto Guilelmo Elenensi episcopo... castrum meum de Palatiolo et cellariam e (...)
  • 5 « et convenio vobis predictis quod ibi aliquam fortezam non habeam, nec aliquam domum, neque aliqu (...)

4En 1184, l'évêque d'Elne Guillaume, à la suite d'un meurtre commis par Arnau Jocbert, accepte de lui accorder son pardon3. En échange, il reçoit d'Arnau le castrum de Palol-d'Avall, la cellaria et toutes les fortifications qui se trouvent dans l'un et l'autre lieux4. Arnau Jocbert assure aussi qu'il n'aura là plus aucune sorte de fortification ou de demeure5, aucun mur, ni en terre, ni en bois, ni en pierre, ni fossé.

Structure du village et activités :

  • 6 ADPO, 3E1/19, fol. 34v-35.

5En 1312, un couple de Latour(-bas-Elne) vend à un habitant de Palol une maison (hospicium) avec le patuus et le jardin ou verger qui la touchent, in villa de Palacio, pour un prix de sept livres et demie de Barcelone6.

  • 7 B. Alart, C.M., t. C, p. 118, manuel d'Arnaud Vital, n° 4970.

6En 1316, on précise qu'un jardin se trouve in terminis de Palaciolo, in decimali Sce Eulalie de Elna7.

Synthèse :

7Apparemment, à Palol, un habitat groupé s'est formé autour de l'église, et de celliers qui formaient une cellera. Une tour ou un château a été établi là par les milites locaux, de petits seigneurs liés à l'évêque d'Elne, et souvent en conflit avec lui. La cellera devient alors, avec la tour-château, un enjeu des oppositions entre ces deux puissances : un espace fortifié, dont on veut limiter le rôle militaire. Cette situation évoque aussi celle de la cellera de Taxo-d'Avall.

Notes

1 Roger Grau, « La région d'Elne à l'époque romaine. Essai de géographie archéologique », CERCA, n° 5, p.234-241.

2 ADPO, FDF, 12J25, n°156.

3 ADPO, FdF, 12J25, n°211.

4 « et diffinio tibi predicto Guilelmo Elenensi episcopo... castrum meum de Palatiolo et cellariam et omnem fortezam quam ibi habeo sive in Castro, sive in cellaria », ibid.

5 « et convenio vobis predictis quod ibi aliquam fortezam non habeam, nec aliquam domum, neque aliquem parietem, sive luteum, sive ligneum, lapideum neque aliquos circuitus nec aliqua valla ibi faciam nec habeam », ibid.

6 ADPO, 3E1/19, fol. 34v-35.

7 B. Alart, C.M., t. C, p. 118, manuel d'Arnaud Vital, n° 4970.

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540