Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Néfiach

Roussillon

Full text

  • 1 A. Cazes, Le Roussillon sacré, première mention à cette date, à l'occasion de l'attribution en fie (...)

1Nifragum, 968, castrum, 1274, église Sainte-Marie, 1149 (paroisse)1.

Regroupement villageois, celliers et cellera :

  • 2 B. Alart, C.M., t. XII, p. 24-27, AHI, parchemins E, n° 16.

2En 1297, Raymond Félix de Néfiach s'engage à se faire hominem proprium et insolidum pour une moitié de manse, in terminis et adjacencia See Marie de Niffiacho, qui comprend les biens suivants : une moitié de cortal, une part d'un pailler, un quart de cuiusdam cellarii qui touche d'un côté in muro farcie de Nijjiacho2. Ce cellier séparé, se trouvant probablement dans l'étroite enceinte de la forcia, fait penser à une cellera. C'est ce que l'on trouve aussi à Villeneuve-de-la-Rivière, Baho ou Saint-Feliu-d'Avall, villages proches. Douze parcelles de terre, champs, jardin ou vigne composent ce manse et sont tenues à moitié ou en parts non précisées. Il semble bien que, comme à Estagel à la même époque, le manse qui possède un cellier soit aussi bien pourvu en terres, ce qui rattacherait cet « homme propre » à une catégorie de dépendants assez favorisés du point de vue de l'exploitation agricole.

  • 3 ADPO, 8 J 308, registre papier, 56 fol. ; une autre copie de ce capbreu est conservée sous la cote (...)
  • 4 Ibidem, fol. 31r, le mot a été orthographié collariam, puis on a corrigé le « o » d'un trait, en l (...)

3En 1419 est dressé le capbreu des biens tenus à Néfiach pour le vicomte d'Ille et l'hôpital de cette même ville3. Un déclarant tient un patuum intus cellariam dicti loci, qui touche au mur4. La cellera n'est mentionnée aucune autre fois dans le capbreu. Les voisins de ce patuum, deux autres tenanciers, situent chacun leur patuum « in dicto loco », sans autre précision. De nombreuses maisons et d'autres patis sont cités. La plupart des maisons ont un pati contigu, ou un cortal, voire un verger.

Structure du village et activités :

  • 5 AHI, 3 B 401.

4En 1199, Guillem de Vallcrosa donne en acapte à Pierre Jover des casalia situes à Néfiach afin qu'il y construise des maisons5. Le cens en est fixé à un carton d'orge à la moisson et douze deniers à Noël, le droit d'acapte étant de quinze sous de Barcelone. Le village de Néfiach semble bien ainsi participer à ce mouvement de croissance démographique et de construction de nouvelles maisons que l'on relève en de nombreux autres lieux, de la fin du xiie au début du xive siècle.

  • 6 ADPO, 1 B 34, fol. 12 et 13.

5En 1294, dans le capbreu de Millas, plusieurs habitants de Néfiach déclarent les biens qu'ils tiennent pour le roi, à Millas comme à Néfiach6. Quelques uns d'entre eux déclarent des maisons, en particulier Raymond Batlle dont la maison (domum) donne sur la place de Néfiach. Le roi n'a que peu de droits sur ce village.

  • 7 « domum... aff.. cum platea de Nifiaco », ADPO, 8 J 118, fol. 15 v°.
  • 8 « consules de Nifiaco ... confitemur quod universitas dicti loci tenet quandam domum in qua nunc f (...)
  • 9 On trouve la même appellation à Prades, capbreu de 1504.

6La place du village est citée dans le capbreu de 14197. Les consuls de Néfiach reconnaissent que l'université de ce village tient une maison dans laquelle se trouve le four, à l'intérieur du village8. La rue sur laquelle donne cette maison est au sens propre une impasse9.

7Une maison avec un verger contigu se trouve dans le barri, une autre toujours avec un verger est voisine de la place. Une maison est dite « bohal » : étable à boeufs ( ?). On trouve dans le village un hôpital. Une maison est dite « casa foganya payral » qu'il faut entendre en « casa fogaina pairal » : maison foyer paternelle. Sur un terrain s'élevaient autrefois des pigeonniers qui ont disparu.

Finage et occupation du territoire :

  • 10 ADPO, 8 J 118, fol. 7 r° et 16 v°.

8Un jardin se trouve à la rivière, une femada au lieu appelé la femada10. Parmi les indications intéressantes contenues dans le capbreu de 1419, on peut noter celles des chemins : vers Caladroi, vers Reglella, vers Thuir, et bien sûr vers Ille et Millas.

9Palasol :

  • 11 B. Alart, C.M., t. J, p. 104, notule de Jean Morer, n° 1235.

10Sur un lieu-dit Palasol, sur le territoire de Néfiach, est située une parcelle de terre11. Ce toponyme est souvent retrouvé en liaison avec un habitat antique, du type de la grande villa romaine.

Synthèse :

11Néfiach, par son plan et par les indications contenues dans les textes, apparaît comme un village regroupé autour d'une cellera originelle, née dans l'environnement de son église, même si les mentions en sont rares et tardives.

Plan cadastral de Néfiach

Plan cadastral de Néfiach

Notes

1 A. Cazes, Le Roussillon sacré, première mention à cette date, à l'occasion de l'attribution en fief par l'abbé de Cuixa au vicomte de Castelnou de tout ce qu'il possède dans la paroisse de Néfiach, ADPO, FdF, 12J 24, n° 239.

2 B. Alart, C.M., t. XII, p. 24-27, AHI, parchemins E, n° 16.

3 ADPO, 8 J 308, registre papier, 56 fol. ; une autre copie de ce capbreu est conservée sous la cote 8 J 118, 64 fol. r°-v°.

4 Ibidem, fol. 31r, le mot a été orthographié collariam, puis on a corrigé le « o » d'un trait, en le barrant. On peut sans doute voir dans cette rature une hésitation sur un mot devenu déjà peu commun, presque oublié, remplacé en tout cas le plus souvent par « forcia ».

5 AHI, 3 B 401.

6 ADPO, 1 B 34, fol. 12 et 13.

7 « domum... aff.. cum platea de Nifiaco », ADPO, 8 J 118, fol. 15 v°.

8 « consules de Nifiaco ... confitemur quod universitas dicti loci tenet quandam domum in qua nunc facimus furnum sitam intus villam et affrontat... cum via que no passa », ADPO, 8 J 118, fol. 39 r°.

9 On trouve la même appellation à Prades, capbreu de 1504.

10 ADPO, 8 J 118, fol. 7 r° et 16 v°.

11 B. Alart, C.M., t. J, p. 104, notule de Jean Morer, n° 1235.

List of illustrations

Title Plan cadastral de Néfiach
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1880/img-1.jpg
File image/jpeg, 513k

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Terms of use: http://www.openedition.org/6540