Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Mosset

Conflent

Texte intégral

Saint-Julien-le-Vieux :

  • 1 P. Ponsich, Limits historics..., p. 112-113.
  • 2 B. Alart, C.M., t. 21, p. 303.
  • 3 B. Alart, C.M., t. T, p. 93-96, ADPO, série B, Mosset, copie de 1683.

1L'église Saint-Julien, citée en 1204, est située assez loin du village actuel, dans le fond de la vallée, sur la rive droite de la rivière ; là se trouvait un premier village, qui semble être celui appelé, en 1012, villa Mosseda.. On parle en 1362 d'un locus de Mosseto veteri : le déplacement du village sur le Puig de Corts serait intervenu avant 1279, date où l'on parle du castrum de Mosseto situm, hedificatum et positum in podio de Curtis1. Sur ce lieu se trouvait une villa, ou un villare, mentionné depuis le xie siècle, sous le nom de villa de Cortis2. En 1375, Bérenger d'Oms vend le castrum et la vallée de Mosset, dans laquelle on cite le mansus sive vilagium de Mosseto veteri3.

Celliers et regroupement ecclésial :

  • 4 B. Alart, C.M., t. F, p. 297, Bernard Borgua, notaire d'Ille.

2Sur le site de Saint-Julien-le-Vieux, certains éléments peuvent faire penser à un regroupement de type ecclésial. Le toponyme tout d'abord, associé, longtemps après la disparition de tout habitat, à un cimetière. Un document de 1585 concerne la vente d'une jeune vigne in terminis de Mosseto loco vocato Sant Julia lo vell, touchant à la rivière la Castellane et au cimetière de Saint-Julien4.

  • 5 B. Alart, C.M., t. V, p. 59, daté en marge par Alart : « 1179 ? », l'analyse de cette charte est c (...)

3En 1175, la mention d'une forcia in valle de Mosseto se rapporte probablement à une fortification construite non au fond de la vallée mais dans la « vallée de Mosset » au sens large. Peu après, semble-t-il, une convenientia entre le roi Alphonse d'Aragon et Pierre de Menova (de Domanova) concerne la forcia quam idem fecit in valle de Mosseto5. Il s'agit bien d'une fortification de construction récente, d'origine aristocratique. Se trouvait-elle au vieux village ou au Puig de les Corts ou ailleurs encore ? Il est possible que ce soit au Puig, avec une concurrence d'assez longue durée (un siècle au moins, deux siècles peut-être) entre les deux habitats, le déplacement de l'église paroissiale matérialisant la fin du vieux village. Mais au xive siècle il y a encore des habitants à Mosset-le-Vieux (deux feux).

  • 6 C. Puig, Mosset au Moyen Age...

4En 1584, un document mentionne le celler de Jau près du cimetière de l'église vieille de Saint-Julien6. Le monastère voisin de Jau a donc conservé un cellier sur le territoire consacré entourant l'ancienne église, ce qui peut marquer l'emplacement d'une ancienne cellera.

Fortifications :

  • 7 De cette porte part la via qua itura la Molina sive a la Bastida, B. Alart, C.M., t. M, p. 405, ma (...)

5Plusieurs documents décrivent des éléments de la fortification postérieure du nouveau village (castral) de Mosset. Ainsi en 1412, les procureurs de la veuve du seigneur de Mosset, Raymond de Sant Minat, se présentent prope portali barrii dicti loci de Mosseto pour requérir que Georges de Quéralt, qui tient le lieu, paie le cens dû à la dame et à son fils7.

  • 8 B. Alart, C.M., t. F, p. 33.
  • 9 B. Alart, C.M., t. F, p. 284, « intus muros veteres oppidi Mosseti ».

6En 1559, le village fortifié est appelé fortalicium8. En 1581, une maison se trouve à l'intérieur des murs vieux de l'oppidum (du puig) de Mosset9. Elle touche à la rue qui va à la porte de Comagelada, appelé la rue de la chapelle (chapelle de Sainte-Marie de Comagelada) et à la rue qui va au château du puig.

  • 10 Voir C. Puig, Mosset au Moyen Age...

7Une tour médiévale, tour ou « bastide » de Mascarda, s'élève en amont du village, entre les forges haute et basse10.

Structure du village et activités :

  • 11 B. Alart, C.M., t. F, p. 281, un patuum situé dans les barris touche « cum muro dicti barrii dicti (...)

8Les barris de Mosset, autour du puig de Mosset, sont semble-t-il entourés de murs eux aussi en 158111.

Communauté villageoise :

  • 12 B. Alart, C.M., t. F, p. 281.

9Un hôpital est probablement situé à l'extérieur des murs, car en 1581 on note l'existence d'un portal del Spital12.

Finage et occupation du territoire :

  • 13 B. Alart, C.M., t. F, p. 275, a. 1579, mention de la farga del Roch, et de la farga vella.

10Sur le territoire de Mosset se trouvent plusieurs forges et martinets exploités à l'époque moderne13 et probablement dès le Moyen Age.

Synthèse :

11Le cas de Mosset est assez typique du déplacement d'un village de fond de vallée, groupé autour de son église et de son cimetière, vers un site de hauteur, un puig, sur lequel se dresse un château seigneurial, qui regroupe autour de lui un village fortifié, un castrum ou fortalicium. Une partie de l'habitat et des celliers ont perduré pendant tout le Moyen Age et jusqu'à l'époque moderne sur l'emplacement de Saint-Julien-le-Vieux et de son cimetière.

Notes

1 P. Ponsich, Limits historics..., p. 112-113.

2 B. Alart, C.M., t. 21, p. 303.

3 B. Alart, C.M., t. T, p. 93-96, ADPO, série B, Mosset, copie de 1683.

4 B. Alart, C.M., t. F, p. 297, Bernard Borgua, notaire d'Ille.

5 B. Alart, C.M., t. V, p. 59, daté en marge par Alart : « 1179 ? », l'analyse de cette charte est contenue dans une liste du xive siècle présentée en ces termes : « Les rubriques d'aval... foren tretes del arxiu reyal de Barchinona et trameses a Arnau Porta regent la procuracio reyal dels comtats de Rossello e Cerdanya, l'any MCCCXCVIII ».

6 C. Puig, Mosset au Moyen Age...

7 De cette porte part la via qua itura la Molina sive a la Bastida, B. Alart, C.M., t. M, p. 405, manuel de Pierre Roure (not. 373).

8 B. Alart, C.M., t. F, p. 33.

9 B. Alart, C.M., t. F, p. 284, « intus muros veteres oppidi Mosseti ».

10 Voir C. Puig, Mosset au Moyen Age...

11 B. Alart, C.M., t. F, p. 281, un patuum situé dans les barris touche « cum muro dicti barrii dicti oppidi ».

12 B. Alart, C.M., t. F, p. 281.

13 B. Alart, C.M., t. F, p. 275, a. 1579, mention de la farga del Roch, et de la farga vella.

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540