Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Montferrer

Vallespir

Texte intégral

1Molledo, 927, villa Molleto, 967, église Sainte-Marie, 938. Le castrum Montferrer est mentionné après 1070.

  • 1 P. Ponsich, Limits..., p. 82 et Gran Geografia Catalana, vol. Conflent-Vallespir.

2Au cours du xive siècle1, le village au pied du château a progressivement été appelé du nom de celui-ci, perdant peu à peu celui de Mollet. On peut y voir l'expression de la prise de contrôle par le seigneur châtelain sur le village en contrebas.

  • 2 B. Alart, C.M., t. VII, p. 219-220, serment de fidélité de Raymond de Serralongue pour plusieurs c (...)

3Entre 1075 et 1098, le seigneur suzerain du lieu est le vicomte de Castelnou Guillaume2.

Cellera :

  • 3 B. Alart, C.M., t. XIII, p. 125-126, parchemins de M. Touron de la Bastide, n° 6.

4Une paroissienne de Sainte-Cécile de Cos vend en 1321 à un habitant de Montferrer un jardin qu'elle possède juxta cellariam de Monte ferrario. Ce jardin touche de quatre côtés à d'autres jardins3. Le domini castri Montis Ferrarii perçoit un droit seigneurial, et Dalmau de Castelnou signe pour approuver cette vente. Le rédacteur de l'acte est le curé de l'église (capellanus ecclesie de Molleto) qui porte l'ancien nom du village. Le doute subsiste quant à la localisation de cette cellera. S'agit-il d'un premier noyau originel du village de Mollet autour de son église, ou d'une « cellera » de type castrai : regroupement des hommes, de leurs maisons et de leurs biens, au pied du château, dans une enceinte plus large, ainsi que l'on peut le voir à Eus par exemple ? Le nom de la cellera, dite de Monte Ferrario (c'est le nom du château), alors que l'église est dite de Molleto, semble faire pencher pour une cellera de type castrai.

Finage et occupation du territoire :

Monte Alen :

  • 4 « in tota parrochia Sancte Marie de Moleto et in terminis castri vestri de Monteferrario », ADPO, (...)

5En 1313, le roi Sanche de Majorque concède à Dalmau de Castelnou la juridiction et les justices civiles et criminelles dans toute la paroisse de Sainte-Marie de Moleto et sur les limites du château de Montferrer4, à la condition qu'il ne construira ni fortalicium ni aliquam populacionem seu munitionem aut garnisionem in dicto podio de Monte Alen.

Synthèse :

6Malgré la rareté des documents pour l'époque médiévale, il semble que l'on soit en présence d'une autre de ces « celleres » de la deuxième génération : d'initiative seigneuriale et construite autour du château.

Montferrer et ses environs

7Auprès du village actuel de Montferrer, l'église romane est entourée de son cimetière. Au nord, à 800 m. environ, se dressent les ruines de l'ancien château (lieu-dit Lo Castell) avec les vestiges de l'habitat qui s'était regroupé à ses pieds, il s'agit probablement de la cellaria castri.

Plan cadastral de Montferrer, autour de la vieille église Sainte-Marie : un espace sacré bien délimité.

Plan cadastral de Montferrer, autour de la vieille église Sainte-Marie : un espace sacré bien délimité.

Notes

1 P. Ponsich, Limits..., p. 82 et Gran Geografia Catalana, vol. Conflent-Vallespir.

2 B. Alart, C.M., t. VII, p. 219-220, serment de fidélité de Raymond de Serralongue pour plusieurs châteaux, « et per nomen de Molet », parchemin du domaine.

3 B. Alart, C.M., t. XIII, p. 125-126, parchemins de M. Touron de la Bastide, n° 6.

4 « in tota parrochia Sancte Marie de Moleto et in terminis castri vestri de Monteferrario », ADPO, 1B 23, fol. 4 v°-5 v°, fragments du Liber Feudorum B.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1877/img-1.jpg
Fichier image/, 604k
Titre Plan cadastral de Montferrer, autour de la vieille église Sainte-Marie : un espace sacré bien délimité.
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1877/img-2.jpg
Fichier image/, 308k

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540