Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Corbère

Roussillon

Texte intégral

1Corbaria est cité dès 953, le castrum et forcia est mentionné en 1241, en 1271 apparaît la parrochia Sci Petri de Corbaria.

Regroupement villageois et cellera :

  • 1 ADPO, Liber Feudorum C, fol. 5,
  • 2 L. Verdon, La terre et les hommes..., p. 146-152.

2En 1284, le vicomte de Castelnou concède à Jacques II d'Aragon et pour une durée de trois ans, la potestas du castrum de Corbaria, qu'il tient pour lui en fief1. Comme Laure Verdon l'explique dans sa thèse, « la cession de la potestas correspond à la cession de l'autorité seigneuriale », en particulier l'exercice du pouvoir militaire2. Cependant, l'homme qui tient effectivement le château au nom du vicomte de Castelnou, le castlan Bernard ( ?) de Corbère, devra pouvoir conserver les revenus qu'il tire du castrum, les redditibus, exitibus ac proventibus dicti castri. Il gardera aussi la liberté d'entrer et de sortir librement de la cellaria dudit lieu, avec sa familia et ses valets. On peut supposer qu'en plus des droits de justice et des redevances diverses dues au châtelain et évoqués par les trois termes précédents, le droit d'entrée et de sortie de la cellera signifie pour le seigneur, représenté par ses hommes, ses familiers, ses serviteurs, l'accès aux dépôts de provisions, le droit d'y contrôler et d'y prélever sa part des récoltes des paysans. Il s'agit de la codification de la mainmise seigneuriale sur les celliers.

  • 3 ADPO, 2 HDTp, 29, archives de l'Hôpital de Perpignan, plech 28, n° 42, parchemin original.

3En 1438, Pierre Guillerm, tisserand de Corbère vend à Jean Pina une maison intus dictum locum de Corbaria, in vico vocato la cellera situatam, qui touche au mur dudit lieu, à la rue et à la demeure de l'acheteur, pour quatre livres et dix sous, sauf le droit du seigneur de Corbère, le chevalier d'Oms, pour le foriscapium et le cens annuel d'une poule à Noël3. Ce type de « rue de la cellera » n'est pas inconnue (à Thuir elle subsiste encore aujourd'hui), mais elles sont restées rares dans la documentation. On remarquera qu'il s'agit ici de « la rue appelée la cellera », le mot de cellera est devenu celui d'une rue et non plus celui d'un espace tout entier, d'un quartier.

Seigneurs et fortifications :

  • 4 ADPO, 12 J 24, n° 239, p. 60, analyse du cartulaire de Cuixa.
  • 5 Ce lieu-dit Saint-Maurice de la Greulera est situé sur la commune voisine d'Ille.

4En 1006, un château semble déjà exister. En effet les exécuteurs testamentaires d'un nommé Adroarius donnent au monastère de Cuixa une vigne située in adjacencia de Corbaria vel ad ipso Castellare4, et une autre sur le chemin de Corbère à Grevolaria5.

  • 6 B. Alart, C.M., t. XII, p. 160-161.

5En 1298, Stéphanie Batlle et son fils Perpinianus, habitant Bula vendent à un habitant de Corbère quoddam hospicium quod est infra castrum de Corbaria6. Ils déclarent sauf le droit de Bérenger, fils de feu Bernard de Corbère, miles.

  • 7 B. Alart, C.M., t. B, p. 165 et 174.

6Deux documents de 1299 disposent de la répartition des droits de justices dans le castrum de Corberia7.

Structure du village et activités :

  • 8 ADPO, 3E3/111, fol. 14 v°.

7En 1363, Françoise, épouse de Raymond Crou de Corbère, et Sclarmunda, épouse de Bartholomé Geli de Thuir, filles et héritières de Vinça Ceser de Corbère déclarent avoir en indivis avec Huguette de Corbère, fille de Pierre de Peyrepertuse, un casai de moulins à blé à quatre meules, situé sur le territoire de Corbère, donné en acapte à un meunier de Vinça8.

  • 9 B. Alart, C.M., t. XI, p. 322-324, ADPO, CT, fol. 42 r°.

8En 1280, des dépendants du Temple (hommes propres et solides) engagent au Mas Deu des fematas qu'ils possèdent in adjacencia Sci Petri de Corbaria, dont l'une touche in vinea castri de Corbaria9.

Plan et vestiges architecturaux :

9Au dessous du château, au sud-ouest, subsiste un habitat ruiné, occupé encore récemment en partie, de maisons avec cours et remises, petit noyau castrai qui a perduré. Cet ensemble d'une vingtaine de maisons était entouré d'une fortification, dont subsistent encore plusieurs tours. A l'extérieur de cette enceinte ont été construites plusieurs autres maisons sur ce même versant, du côté de l'est.

10Une chapelle est citée au château en 1346. Sur un éperon à cent mètres environ à l'est du château, une église a été bâtie à une époque plus récente, elle est de style gothique. A plusieurs centaines de mètres, au-dessous de la butte rocheuse qui porte le château, l'habitat médiéval fortifié et l'église, se trouve le village proprement dit. Un peu plus loin vers la plaine s'étirent le long du chemin les Cabanes de Corbère, qui ne semblent pas citées avant le xve siècle.

Finage et occupation de l'espace :

Saint-Julien de Vallventosa :

  • 10 Voir Catalunya Romànica, t. XIV, p. 193-194.
  • 11 Valle Ventuosa fait partie en 967 des possessions du diacre Seniofred, fils d'Esegutus et d'Arcedo (...)

11A un kilomètre environ au sud-ouest du château, se trouve l'église Saint-Julien de Vall Ventosa dont les ruines semblent pouvoir être datées de la deuxième moitié du xe siècle10. Il ne reste rien du village qui existait là (voir la notice de ce lieu infra)11.

Saint-Pierre del bosc, citée en 1163, ancienne église paroissiale :

  • 12 Catalunya Romànica, vol. XIV, p. 193-194.

12On peut distinguer les traces d'un périmètre sacré, à destination sépulturale, autour de cette église. Il semble que l'avancée qui précède l'entrée de cette église soit en fait une partie conservée d'une église préromane plus ancienne12.

  • 13 B. Alart, C.M., t. M, p. 361.

13Dame Bérengère, veuve de Guillaume de Seragossa, tient en fief, en 1269, pour Arnaud Bertrand de Corbère l'honneur qu'elle a acheté de Pons de Vallicrosa, in adjacencia Sci Petri de Corbaria et Sci Juliani de Valleventosa13.

  • 14 ADPO, 3E3/113, fol. 14 v°, a. 1364.

14Une maison vendue avec ses petits terrains adjacents (hospicium... cum patuis sibi contiguis) se trouve à Corbère (in loco de Corbaria), on y joint une petite parcelle de terre au lieu appelé al bach ultra comam (un bac sur le Boulès ?)14. Le seigneur de Corbère perçoit un droit sur la maison et les patua.

Vila vela

  • 15 B. Alart, C.M., t. XIV, p. 161, archives de la mairie de Bouleternère, parchemin n° 54.

15En 1347, Françoise, la soeur de Jacques Rincoh de Camélas, a contracté mariage per verba avec Amald Correch de Ballestavy15. Son frère lui donne alors une terre avec tous les arbres qui s'y trouvent plantés et enracinés et avec les fruits qu'ils portent en ce moment, située sur le territoire de Corbère, au lieu-dit la vila vela, et qui touche d'un côté à la propriété d'Arnald, seigneur de Corbère.

  • 16 ADPO, 3E3/113, fol. 9 v°.

16Un habitant d'Ille, fils d'un habitant de Corbère, vend à un autre habitant de ce lieu une terre ou royredam (rouvraie ?), située sur le territoire de Corbère, a la vila veyla, sauf le cens du curé de l'église Saint-Pierre de Corbère16. Ceci indique peut-être que ce village disparu serait Saint-Pierre (del bosc).

Synthèse :

17Il semble que sur le territoire du castrum de Corbère se soient succédées plusieurs phases d'habitat. D'abord autour des deux églises Saint-Julien de Vallventosa et Saint-Pierre del bosc, probablement sous la forme de hameaux de peuplement d'abord assez lâche, puis un premier signe de regroupement très tôt à Saint-Julien, avec une mention de sacrarium. Autour du château ont du être regroupés ensuite les paysans dépendants, la cellera mentionnée dans les textes au xiiie siècle apparaît comme un espace placé directement sous la dépendance du château, probablement à son contact direct, et non plus autour de l'église. Il s'agirait donc d'un autre de ces exemples de « celleres d'initiative châtelaine », comme à Laroque, et dont la création, la construction et l'emplacement manifestent la volonté des seigneurs châtelains de regrouper la population, concurremment aux premiers noyaux villageois, ecclésiaux, dont l'un est déjà disparu avant les crises démographiques du xive siècle.

18L'église Saint-Pierre a certainement été en service, ainsi que son cimetière, pendant tout le Moyen Age, ainsi qu'en témoignent les nombreuses tombes anciennes (en caissons de lauzes) qui l'entourent.

Corbère et ses environs

19Au-dessus du Corbère actuel, on situe le château et son habitat dépendant, Corbère de dalt, en ruine : c'est l'ancienne « cellera », castrale sans doute. Au sud, à environ 400 m., la chapelle Saint-Pierre del Bosc, ancienne église paroissiale, est à l'emplacement de la villa vella, et à l'est du château, à 800 m., au lieu-dit Sant-Julia, s'élèvent les vestiges de l'église Saint-Julien de Vallventosa.

Plan cadastral du village de Corbère au pied du château

Plan cadastral du village de Corbère au pied du château

Plan cadastral de l'emplacement de la villa vella autour de Saint-Pierre del bosc.

Plan cadastral de l'emplacement de la villa vella autour de Saint-Pierre del bosc.

Notes

1 ADPO, Liber Feudorum C, fol. 5,

2 L. Verdon, La terre et les hommes..., p. 146-152.

3 ADPO, 2 HDTp, 29, archives de l'Hôpital de Perpignan, plech 28, n° 42, parchemin original.

4 ADPO, 12 J 24, n° 239, p. 60, analyse du cartulaire de Cuixa.

5 Ce lieu-dit Saint-Maurice de la Greulera est situé sur la commune voisine d'Ille.

6 B. Alart, C.M., t. XII, p. 160-161.

7 B. Alart, C.M., t. B, p. 165 et 174.

8 ADPO, 3E3/111, fol. 14 v°.

9 B. Alart, C.M., t. XI, p. 322-324, ADPO, CT, fol. 42 r°.

10 Voir Catalunya Romànica, t. XIV, p. 193-194.

11 Valle Ventuosa fait partie en 967 des possessions du diacre Seniofred, fils d'Esegutus et d'Arcedonia, A. Catafau, « Une famille roussillonnaise du Xe siècle », E. R., t. XII, 1993, p. 91-108.

12 Catalunya Romànica, vol. XIV, p. 193-194.

13 B. Alart, C.M., t. M, p. 361.

14 ADPO, 3E3/113, fol. 14 v°, a. 1364.

15 B. Alart, C.M., t. XIV, p. 161, archives de la mairie de Bouleternère, parchemin n° 54.

16 ADPO, 3E3/113, fol. 9 v°.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1849/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 674k
Titre Plan cadastral du village de Corbère au pied du château
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1849/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 313k
Titre Plan cadastral de l'emplacement de la villa vella autour de Saint-Pierre del bosc.
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1849/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 288k

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540