Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Canet

Roussillon

Texte intégral

1La villa Kanedo est citée au début du xie siècle et le castellum de Caned est mentionné du temps du comte Gausfred II de Roussillon, entre 1013 et 1074.

  • 1 Marca Hispanica, n°434.

2Canet est un castrum regroupé autour d'un château seigneurial, alors que le cas le plus courant en Roussillon est celui des castra à point de départ ecclésial. Le castellum date du premier âge féodal et la chapelle Saint-Martin, mentionnée dès 1075, est dite église paroissiale en 11631.

Regroupement villageois, église et cimetière :

  • 2 Saut, Robert, Canet-en-Roussillon, Regards sur 3000 ans d'histoire, Perpignan, 1991, 315p.

3En 1241, dans son testament, Raymond de Canet souhaite être enterré dans le cimetière hors-les-murs et lègue à l'hôpital unes cases tinents del cimenteriy espital; cet hôpital dispose d'un prêtre qui dessert aussi l'église Saint-Jacques, que es construida dita iglesia en lo sementeri que es fora los murs de Canet, construits donc avant 12402. Le castrum n'a pas fait disparaître entièrement un habitat antérieur, groupé autour de l'église, sur le cimetière. Après le siège de 1343, cette église, trop proche des murs, est rasée et reconstruite intra muros, et achevée peu après 1400. Après cette date, elle devient église paroissiale. Par ailleurs, on discerne encore, au coeur du village fortifié, entre la rue du château à l'est et les rues de l'hôtel de ville et de l'église Saint-Jacques à l'ouest, la présence sur une butte, sensiblement plus élevée que celle du château, d'un îlot plus serré de maisons qui pourrait se rapporter à un noyau primitif, correspondant à une étape pré-castrale de l'habitat (peut-être autour d'une villa antique : bâtiments d'exploitation agricole, peut-être devenue premier centre de regroupement d'habitat.

4De la première église Saint-Jacques et de son cimetière, ne reste plus qu'une esplanade, au sud de la nouvelle église. Là se trouvait aussi l'hôpital dans la première moitié du xiiie siècle, preuve du développement de la cité.

  • 3 ADPO, 1B 225, fol. 146 v°.

5En 1423 est consenti l'amortissement de plusieurs biens achetés en 1415 à Canet dont deux maisons et une fosse ou silo3.

Finage et occupation du territoire :

6Lieux-dits :

7Saint-Michel de Forças :

8Il ne subsiste plus de l'église Saint-Michel de Forcas, à un kilomètre à l'ouest du village actuel, que ses fondations, près du ruisseau du moulin.

  • 4 B. Alart, CM, t. A, p. 624, et t. Q, p. 437-440.

9En 1321, le roi Sanche confirme à Guillaume de Canet le merum imperium... in loco de Sci Michaelis de Furchis qui est prope castrum vestrum de Caneto, il précise en outre qu'il a là des furchas erectas4.

10Vilarnau, castrum et chapelle Saint-Christophe : voir la notice à ce nom.

Notes

1 Marca Hispanica, n°434.

2 Saut, Robert, Canet-en-Roussillon, Regards sur 3000 ans d'histoire, Perpignan, 1991, 315p.

3 ADPO, 1B 225, fol. 146 v°.

4 B. Alart, CM, t. A, p. 624, et t. Q, p. 437-440.

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter