Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Calce

Roussillon

Texte intégral

1Calcenum, Caucenum, 843, Cauce, 988, église paroissiale Saint-Paul, 1152.

Regroupement villageois et celliers :

  • 1 B. Alart, C.M., t. XIII, p. 323, inventaire des actes de l'hôpital de Perpignan, circa 1460, fol. (...)

2Un document de 1328 établissait qu'un habitant de Calce tenait pour l'hôpital de Perpignan quendam cellarium intus castrum loci de Calcia pour un cens de douze deniers, ainsi que deux parcelles de terre1.

  • 2 « quendam sellarium... intus castrum dicti loci scitum, conf... cum muro », ADPO, 3E1/ 295, fol. 2 (...)

3En 1394, un habitant de Baixas, héritier d'un homme de Calce, vend à la dame Sibille, veuve du seigneur de Calce, un cellier situé dans le castrum, qui touche au mur2.

Plan et vestiges architecturaux :

  • 3 P. Ponsich, Catalunya Romànica, vol. XIV, p. 164-165.

4Les vestiges de l'ancienne église Saint-Paul, datés du xiie siècle3, s'élèvent à quelque distance du village construit autour du château.

5Le château de Calce, dont les vestiges semblent remonter au moins au xiie siècle, avec des remaniements postérieurs, se dresse au-dessus du village. Il se présente comme un quadrilatère massif de 40 à 60 m de côté, qui inclut outre la demeure seigneuriale, un grand four à pain et une citerne. Il est bien visible au centre du plan. L'église du village est tardive.

Finage et occupation du territoire :

  • 4 B. Alart, C.M., t. S, p. 418, ADPO, Hp 186, parchemins du Temple.

6L'indice de l'abandon d'un premier regroupement villageois semble confirmé par un document de 1293 qui évoque le lieu-dit la vila vela où se trouve un jardin4.

7Lieu-dit habité avec église :

8Le mas fortifié de Las Fonts sur le territoire de Calce est cité dès le ixe siècle. Il peut s'agir, d'après le plan, d'un hameau d'origine ecclésiale.

Synthèse :

9Autour de l'église paroissiale s'élevait peut-être un village primitif. Disparue assez tôt, avant la fin du xiiie siècle, cette vila vela a probablement subi la concurrence de l'attraction exercée par le noyau d'habitat regroupé autour du château.

10Des celliers cités comme constructions isolées dans le castrum, enceinte fortifiée, évoquent l'idée d'une cellera, mais si ce castrum est bien le village castrai ayant succédé à un village ecclésial, la « cellera » en question ferait plutôt penser aux celliers regroupés sur initiative seigneuriale comme à Laroque-des-Albères. Il n'est pas impossible alors que cette « cellera » seigneuriale soit venue remplacer une véritable cellera groupée autour de l'église.

Plan cadastral : le village castrai de Calce

Plan cadastral : le village castrai de Calce

Plan cadastral : Las Fonts, un hameau ecclésial ?

Plan cadastral : Las Fonts, un hameau ecclésial ?

Notes

1 B. Alart, C.M., t. XIII, p. 323, inventaire des actes de l'hôpital de Perpignan, circa 1460, fol. 14.

2 « quendam sellarium... intus castrum dicti loci scitum, conf... cum muro », ADPO, 3E1/ 295, fol. 22 v°.

3 P. Ponsich, Catalunya Romànica, vol. XIV, p. 164-165.

4 B. Alart, C.M., t. S, p. 418, ADPO, Hp 186, parchemins du Temple.

Table des illustrations

Titre Plan cadastral : le village castrai de Calce
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1837/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 290k
Titre Plan cadastral : Las Fonts, un hameau ecclésial ?
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1837/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 166k

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540