Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Celleres et la naissance du village en Roussillon

 | 
Aymat Catafau

Deuxième partie. Notices des villages étudiés

Cabestany

Roussillon

Texte intégral

1Cabestagnium, 927, église Sainte-Marie, 1089.

Regroupement villageois :

  • 1 B. Alart, C.M., t. VII, p. 572, ADPO, CT.
  • 2 « unum sol de terra ad faciendum mansum », ibid.

2Arnaud de Cabestany, jacens in magna egretudine, dicte son testament en 11741. Il laisse à son fils, prénommé comme lui, un terrain pour faire une maison2, ce terrain touche à l'est au cimetière de l'église Ste Marie de Cabestany, au sud à un champ de fourrage, à l'ouest à une maison (mansum) et au nord à une rue. L'espace environnant l'église est déjà en partie bâti, et surtout digne d'accueillir la maison d'un seigneur local. La construction de cette maison est le signe que le seigneur s'installe au centre du village, et peut-être l'amorce d'une prise de contrôle de cet espace particulier.

Seigneurs et fortification :

  • 3 B. Alart, C. M, t. VI, p. 105-109, St-Jean de Jérusalem.

3En 1219, Guillaume Adalbert et son fils donnent en gage aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem tout ce qu'ils possèdent in villa et forcia de Capite Stagno... et in omnia adjacencia Beate Marie eiusdem ville3. La forcia est sans doute la fortification collective.

  • 4 B. Alart, C.M., t. C, p. 21, d'après le manuale de S. Calvet, notaire, n° 6506.

4En 1276 est vendu un orteil (un petit jardin ?), in terminis BeMarie de Capitestagno, qui touche d'un côté in toa vella4. Ces fossés, on l'a vu par ailleurs, sont en relation avec une fortification collective, probablement ici la forcia du document précédent. La précision de leur vétusté, au xiiie siècle, peut renforcer l'hypothèse que cette forcia aurait occupé l'emplacement d'une ancienne cellera, dont la documentation n'a pas conservé trace.

  • 5 Cf. infra, 1409.

5Au xve siècle, un portail ferme la partie fortifiée du village5.

Structure du village et activités :

  • 6 « unam domum que est in dicta villa de Capitestagno scilicet in platea », ADPO, 3E1/1, fol. 15 v°.

6En 1261, le testament d'une habitante de Cabestany mentionne une maison se trouvant sur la place6.

  • 7 B. Alart, C.M., t. L, p. 567, papiers de l'Ordre de Malte, Cabestany.

7L'existence d'un quartier dense où plusieurs biens sont possédés par le clergé apparaît à l'occasion de la vente d'une maison en 13747. Elle touche en effet à deux maisons, dont celle de Guillem Cots, prêtre, et à un femoracio qui fait partie de la mense de chapelain de Guillem Jaubert, prêtre de ce lieu. Le commandeur de l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean, seigneur du lieu, donne son accord à cette vente.

  • 8 B. Alart, C.M., t. M, p. 212, notule de Pierre Basel, 1409, not. 1716.

8En 1409, Alamande, veuve de Bernard Squero, dresse l'inventaire des biens de son mari8. Une maison, située intus locum de Capite Stagno, touche à l'église et au cimetière de ce lieu, ainsi qu'à la tenencia de Bernard Bonet, prêtre de Perpignan, et au castro loci predicti. L'inventaire des biens contenus dans cette maison mentionne exclusivement du matériel agricole : outils divers, araire, fagots de gauda, et un coffre sans fond qui sert de mangeoire au bétail. Cette maison est donc plutôt une remise (un cellier ?) qu'une demeure. Une area située in terminis loci de Capite Stagno, se trouve devant le portail (portale) de ce lieu.

Plan et vestiges architecturaux :

9Sur place, le regroupement des maisons autour de l'église est assez net au nord de celle-ci, le sud étant occupé par le jardin du presbytère, probablement l'ancien cimetière.

Synthèse :

10Le village de Cabestany semble nettement regroupé autour de son église, ainsi que le font apparaître le plan et quelques mentions anciennes de maisons situées dans l'environnement immédiat de l'église et du cimetière. On n'a pas cependant retrouvé la trace écrite d'une cellera originelle, même si, au xve siècle encore, une « maison » touchant à l'église présente les caractéristiques d'un ancien cellier ayant conservé sa destination d'annexe d'une exploitation agricole.

Plan cadastral de Cabestany

Plan cadastral de Cabestany

Notes

1 B. Alart, C.M., t. VII, p. 572, ADPO, CT.

2 « unum sol de terra ad faciendum mansum », ibid.

3 B. Alart, C. M, t. VI, p. 105-109, St-Jean de Jérusalem.

4 B. Alart, C.M., t. C, p. 21, d'après le manuale de S. Calvet, notaire, n° 6506.

5 Cf. infra, 1409.

6 « unam domum que est in dicta villa de Capitestagno scilicet in platea », ADPO, 3E1/1, fol. 15 v°.

7 B. Alart, C.M., t. L, p. 567, papiers de l'Ordre de Malte, Cabestany.

8 B. Alart, C.M., t. M, p. 212, notule de Pierre Basel, 1409, not. 1716.

Table des illustrations

Titre Plan cadastral de Cabestany
URL http://books.openedition.org/pupvd/docannexe/image/1836/img-1.jpg
Fichier image/, 259k

© Presses universitaires de Perpignan, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540