Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une histoire de la géographie physique en France (XIXe - XXe siècles)

 | 
Numa Broc

Livre IV. Éclatement, contestation et recentrage (Seconde moitié du XXe siècle

Chapitre XLIII. La Planète Océan

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 2001, J. R Vanney constatait que pendant très longtemps les géographes français s’étaient assez peu intéressés aux étendues marines qui représentent pourtant 70 % de la surface de notre planète. Et il notait que dans son nouvel ouvrage "pour une des premières fois, les fonds marins (étaient) étudiés en continuité avec les reliefs émergés".1 Le souci de continuité géomorphologique entre continents et océans a pour corollaire la continuité hydrologique, puisque dans l’Océan s’achève (et recommence) le cycle de l’eau évoqué dans les chapitres précédents.

Comme la limnologie, mais à une toute autre échelle, l’océanographie, on le sait, comprend trois grandes parties :

  1. La morphologie sous-marine et littorale qui étudie le relief des bassins océaniques et de leurs marges.
  2. L’hydrologie marine qui analyse les propriétés physico-chimiques de l’eau, et ses mouvements.
  3. La vie sous-marine dont les géographes laissent généralement l’étude aux biologistes.

Au contact de l’océan et des continents, l...

© Presses universitaires de Perpignan, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540