Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une histoire de la géographie physique en France (XIXe - XXe siècles)

 | 
Numa Broc

Livre IV. Éclatement, contestation et recentrage (Seconde moitié du XXe siècle

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À partir de 1950, la géographie française connaît de profondes transformations, à la fois quantitatives et qualitatives.

D’abord, se produit une rapide augmentation des effectifs d’étudiants que la multiplication des universités après 1968 ne fait qu’accentuer. Corrélativement, s’accroît le nombre des diplômes, des chercheurs et surtout des enseignants de toutes catégories : de 30 en 1939, ils passent à plus de 700 en 1990, d’après M. Chevalier1. En même temps se multiplient les publications (traités, manuels, thèses, périodiques, actes de congrès, de colloques...), si bien qu’il devient impossible à un géographe de suivre tout ce qui paraît en français concernant l’ensemble de la discipline, voire de sa spécialité.

Le "métier de géographe" se transforme notablement. Entreprise solitaire dont la thèse était le couronnement, la recherche devient de plus en plus collective grâce à la formation d’équipes de recherche, de laboratoires patronnés par le CNRS ou les universités. Dans un même...

© Presses universitaires de Perpignan, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540