Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une histoire de la géographie physique en France (XIXe - XXe siècles)

 | 
Numa Broc

Livre III. La géographie physique universitaire ou Le règne de de Martonne (Première moitié du XXe siècle)

Chapitre XXXIII. Mers et Rivages

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’océanographie, au sens large, a toujours été la parente pauvre de la géographie française. Dans la Géographie Universelle de Vidal de la Blache et L. Gallois, la mer occupe une place des plus modestes : deux pages pour la Baltique (tome III) et la mer des Caraïbes (tome XIV), quatre pages pour la Méditerranée (tome VII)... Seuls le Pacifique et les mers britanniques bénéficient d’un traitement un peu moins mesquin : dix pages pour l’Atlantique boréal et la mer du Nord (tome I), un chapitre entier pour le Grand Océan (tome X).

Il est vrai que l’océanographie, qui demande des équipements lourds et coûteux, est l’affaire des marins, des naturalistes, des physiciens... dont les géographes ne font qu’enregistrer les résultats. Par ailleurs, l’étude de la mer est beaucoup moins à l’honneur en France que dans d’autres pays. La seule chaire universitaire d’océanographie est curieusement située à Nancy, une des villes les plus continentales du pays ! Et il faut attendre 1908 pour que soit c...

© Presses universitaires de Perpignan, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540