Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une histoire de la géographie physique en France (XIXe - XXe siècles)

 | 
Numa Broc

Livre III. La géographie physique universitaire ou Le règne de de Martonne (Première moitié du XXe siècle)

Chapitre XXXI. L’héritage de Charles Flahault

Géographes — Botanistes — Forestiers

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les liens entre climat et végétation sont si évidents que les géographes ont souvent utilisé des critères biogéographiques pour caractériser le climat d’une région ou pour préciser une limite climatique. Cependant, la géographie des plantes est loin d’être seulement la servante de la climatologie ; elle possède son objet propre et ses propres méthodes.

Au début du xxe siècle, nous l’avons dit (chap. XVI, 4), le principal interlocuteur des géographes dans ce domaine est Charles Flahault, homme de science et homme d’action, dont la carrière se poursuivira jusqu’en 1935. Dans un rapport publié en 1906 dans une revue internationale1, Flahault dresse une sorte de programme de recherches : rapports entre climats et végétation ; action de l’homme sur le tapis végétal, la géographie humaine étant le complément de la géographie botanique ; multiplication des monographies régionales, comme celles de J. Offner dans les Alpes ou la Géographie botanique de la Bretagne d’E. Gadeceau (1906) ; dével...

© Presses universitaires de Perpignan, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540