Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une histoire de la géographie physique en France (XIXe - XXe siècles)

 | 
Numa Broc

Livre III. La géographie physique universitaire ou Le règne de de Martonne (Première moitié du XXe siècle)

Chapitre XXX. Vers une climatologie géographique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au début du xxe siècle, la météorologie dispose en France d’une organisation efficace. Le Bureau Central Météorologique (BCM), créé en 1878 et dirigé par A. Angot, possède un réseau assez dense d’observatoires et de stations dont il centralise et traite les observations. Mais la météorologie a également un rôle pratique en diffusant des informations à divers utilisateurs : marins, agriculteurs, services d’annonce des crues.

Vis-à-vis des géographes, la météorologie a un rôle assez semblable à celui qu’ils assignent à la géologie : fourniture de données de base et élaboration de théories générales. Les géographes font la synthèse des données brutes à l’échelle régionale et établissent des classifications de climats à l’échelle du globe. C’est ce qu’on peut appeler la "climatologie géographique", dont la démarche est plus synthétique qu’analytique.

Dans cette optique, les relations entre météorologues et géographes sont assez étroites : Bernard Brunhes est le frère du géographe Jean Bru...

© Presses universitaires de Perpignan, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540