Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une histoire de la géographie physique en France (XIXe - XXe siècles)

 | 
Numa Broc

Livre III. La géographie physique universitaire ou Le règne de de Martonne (Première moitié du XXe siècle)

Chapitre XXVIII. Débuts hésitants de la morphologie climatique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Rendant compte d’un article d’A. Penck paru dans une revue américaine, Vidal de la Blache écrit en 1905 : "Il n’y a pas de question plus haute en géographie que celle des rapports entre les climats et les formes terrestres... Le climat se traduit dans le modelé d’un pays comme dans la végétation qui le couvre. Mais la surface de la Terre révèle aussi l’action des climats passés... surtout dans les régions placées vers les limites de zones climatiques... Il n’est guère permis de douter, d’après les indices recueillis dans le Far West et dans le Sahara, qu’un climat pluvial n’ait été synchronique dans ces contrées du climat glaciaire qui a régné dans le Nord de l’Europe et de l’Amérique... Il y aurait donc... la trace d’oscillations de climats peut-être locales, peut-être aussi consistant en déplacements climatiques affectant l’ensemble des zones, tantôt dans la direction du pôle vers l’équateur, tantôt en sens contraire."1

Il est certain que les géographes français n’ont pas attendu l...

© Presses universitaires de Perpignan, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540