Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une histoire de la géographie physique en France (XIXe - XXe siècles)

 | 
Numa Broc

Livre III. La géographie physique universitaire ou Le règne de de Martonne (Première moitié du XXe siècle)

Chapitre XXVI Montagnes et glaciers

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

I. Dans les Alpes

Si le glacier ne résume pas la montagne, il en est sans doute l’emblème le plus connu. Et pour beaucoup, la géographie physique des montagnes, et surtout des hautes montagnes, se limite souvent à l’étude du relief glaciaire. Milieu difficile, parfois hostile, la montagne attire surtout les alpinistes, les naturalistes, mais rebute les géographes parfois encore considérés, au début du xxe siècle, comme des "savants de cabinet". Dans ce domaine, les Français sont loin derrière les Allemands, les Autrichiens, les Suisses, et conservent une vision assez "hexagonale" de la montagne. A peine peut-on citer les travaux de Brunhes sur les Alpes suisses, de de Marronne sur les Karpates, de Dresch sur le Haut Atlas ou de Birot qui "déborde" légèrement sur le versant espagnol des Pyrénées. Pourtant, le type du géographe alpiniste, incarné au xixe siècle par Schrader, sera bien représenté après la première guerre mondiale par les géographes de l’École de Grenoble qui, comme Andr...

© Presses universitaires de Perpignan, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540