Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une histoire de la géographie physique en France (XIXe - XXe siècles)

 | 
Numa Broc

Livre III. La géographie physique universitaire ou Le règne de de Martonne (Première moitié du XXe siècle)

Chapitre XXIV. Apogée de la géomorphologie cyclique et premières critiques (1920-1950)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

I

Au cours des années 1920-1950, rares sont les géographes français qui échappent au dogme cyclique. Contemporains et successeurs d’Henri Baulig font la chasse aux surfaces d’érosion du Jura à la Bretagne, des Causses au Morvan sans oublier le Limousin, terre par excellence des pénéplaines. Pourtant, vers la fin de la période, l’édifice davisien commence à se fissurer et certains ne sont pas insensibles à la contre-attaque de l’École allemande tandis que les géographes de Grenoble s’en prennent à la "cyclomanie" et à une conception trop théorique et trop géométrique de la géomorphologie.

1. Henri Baulig ou la logique des formes

Avec E. de Martonne, H. Baulig est certainement la figure la plus marquante de la géographie physique en France. Jusqu’au lendemain de la seconde guerre mondiale, il s’est fait le défenseur lucide mais intransigeant des idées de W. M. Davis.

1.1. Un géographe atypique1

Né à Paris dans une famille modeste qui lui a permis néanmoins de faire de bonnes études classiq...

© Presses universitaires de Perpignan, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540