Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

Une histoire de la géographie physique en France (XIXe - XXe siècles)

 | 
Numa Broc

Livre II. De la dispersion à l’unification (Seconde moitié du XIXe siècle)

Chapitre XVII. Connaissance de l’atmosphère et de la mer

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

Il existe entre la Marine et la Météorologie une évidente complémentarité. Les marins ont besoin de bonnes prévisions et les météorologues ne peuvent se passer des observations faites en haute mer par les navigateurs. Des marins célèbres, comme le lieutenant M.F. Maury ou l’amiral Fitz-Roy ont été d’excellents météorologistes tandis qu’en France, c’est un marin, l’amiral Mouchez, qui succédera à Le Verrier à la tête de l’Observatoire de Paris. Pourtant, les objectifs de la météorologie et de l’océanographie sont bien différents car, si les météorologues s’occupent des vents et des courants marins, ils n’ont que faire du relief des fonds marins et du "mystère des abysses"1.

1. La météorologie des astronomes et des marins

Au milieu du xixe siècle, la climatologie est la parente pauvre de la géographie physique. Les progrès d’une météorologie scientifique vont-ils lui permettre de rattraper assez vite son retard ? En effet, comme le remarque de Martonne : "La météorologie joue par rappor...

© Presses universitaires de Perpignan, 2010

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540