Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une histoire de la géographie physique en France (XIXe - XXe siècles)

 | 
Numa Broc

Livre II. De la dispersion à l’unification (Seconde moitié du XIXe siècle)

Chapitre XV. L’eau dans tous ses états

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’hydrologie en France a des lettres de noblesse, moins brillantes sans doute que celles de l’Italie, mais presque aussi anciennes1. Dès 1580, Bernard Palissy ne s’interrogeait-il pas sur l’origine des eaux courantes dans ses Discours admirables de la nature des eaux et des fontaines ? Au siècle suivant, L. Coulon publie en 1644 Les rivières de France tandis que Nicolas Sanson donne presque en même temps sa célèbre Carte des rivières de la France (1642), première carte thématique de notre pays. Sous Louis XIV, Pierre Perrault montre que les cours d’eau sont alimentés essentiellement par les pluies et qu’il n’est pas nécessaire d’imaginer des réservoirs ou des canaux souterrains (De l’origine des Fontaines, 1674). Au xviiie siècle, enfin, Philippe Buache, géographe du roi, exécute pour la municipalité de Paris diverses cartes de la Seine et fait installer au pont de la Tournelle une échelle graduée qui lui permettra de suivre les variations saisonnières du fleuve de 1732 à 1766.

Au xi...

© Presses universitaires de Perpignan, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540