Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une histoire de la géographie physique en France (XIXe - XXe siècles)

 | 
Numa Broc

Livre I. Dans le sillage de Humboldt (Première moitié du XIXe siècle)

Chapitre VI. À l’école du voyage

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Géographie et exploration

En 1899, Vidal de la Blache déclare dans sa Leçon d’ouverture à la Sorbonne : "La Géographie est une vieille science, mais elle se rajeunit périodiquement à mesure qu’elle se retrempe à ses sources vives, c’est-à-dire, à la diversité des spectacles terrestres." Pendant une grande partie du xixe siècle, il est certain que pour la plupart des Français, la géographie se confond avec l’exploration et D. Lejeune parle avec raison d’une "véritable osmose"1. La découverte de contrées nouvelles ne permet-elle pas de faire disparaître progressivement les "blancs" de la carte du monde ? Et Malte-Brun, dans un grand élan lyrique écrit en 1822 : " Les voyageurs ont tracé des sillons de lumière autour du globe, mais entre ces sillons il reste de grands espaces encore couverts de ténèbres plus ou moins épaisses2."

Solitaires comme Boussingault ou d’Orbigny en Amérique du sud, ou René Caillié au Sahara, les voyageurs peuvent s’intégrer aussi à des missions scientifiques ...

© Presses universitaires de Perpignan, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540