Version classiqueVersion mobile

La République concordataire et ses curés

 | 
Joseph Ramonéda

Brève chronologie1

Texte intégral

1870

  • 1 Les événements nationaux figurent en italique.
4 septembre Proclamation à Paris de la IIIe République. La nouvelle est connue à
Perpignan vers 17 heures.
5 septembre Manifestation nocturne à Perpignan avec exhibition forcée des moines capucins.
À Palalda, emprisonnement puis expulsion de l’abbé Joseph Caffort.
Dans l’après-midi, Lazare Escarguel parcourt la ville de Perpignan pour proclamer la République.
6 septembre Pierre Lefranc, directeur de L’Indépendant, est nommé préfet des Pyrénées-Orientales.
12 septembre Louis Jousserandot est nommé préfet à la suite de la démission de
Pierre Lefranc.
13 septembre Le Comité Provisoire d’Ille-sur-Têt réquisitionne l’église comme salle de réunion.
16 septembre Les conseils municipaux de Perpignan et de Saint-Laurent-de-la-Salanque décident de laïciser leurs écoles communales tenues par les
Frères des Écoles chrétiennes.
22 septembre Départ des Frères des Écoles chrétiennes de Perpignan. Cinq d’entre eux restent pour garder les biens de la congrégation.
25 septembre Le conseil municipal de Céret laïcise l’école communale des Frères des Écoles chrétiennes.
4 octobre Les cinq Frères lassaliens quittent Perpignan sous la pression anticléricale.
Louis Chavanettes, maire de Cases-de-Pène, fait expulser le curé de la paroisse.
La commission municipale de Tresserre demande au curé de quitter la commune.
5 octobre Joseph Salettes, capitaine de la garde nationale de Pia, convoque le curé Bonaventure Alart et lui donne 48 heures pour déguerpir.
6 octobre Attaque et expulsion des capucins de leur couvent de Perpignan.
12 octobre Le conseil municipal de Prades laïcise l’école communale des Frères des Écoles chrétiennes.
Le maire du Soler, Jean Morat, demande à l’abbé Aymar de quitter le presbytère.
27 octobre La commission municipale de Fourques donne 48 heures à l’abbé
Jean-Baptiste Courp pour quitter la commune.
29 octobre L’abbé Courp est expulsé de Fourques.
1er novembre À la suite d’une manifestation devant le presbytère, l’abbé Bénézet est obligé de quitter la commune de Baho.
17 décembre Réquisition du collège Saint-Louis de Gonzague pour héberger les blessés de la guerre contre la Prusse.

1871

7 février Sans aucun ordre, Joseph Salettes fait arrêter, ligoter et enfermer deux citoyens pianencs qui voulaient aller se plaindre à la préfecture car on leur avait refusé leur carte d’électeur.
8 février Élections pour l’Assemblée nationale. Des prêtres sont interdits de vote à Perpignan. Tous les représentants élus du département sont républicains.
16 février Adolphe Thiers est élu « chef du pouvoir exécutif de la République française » par l’Assemblée nationale réunie à Bordeaux.
20 février Explosion de la cartoucherie installée dans le couvent des capucins à
Perpignan. Une ouvrière, Thérèse Tixador, trouve la mort.
24 février Le tribunal de police de Carcassonne relaxe les sept prévenus de l’Affaire de Pia.
2 avril La Commune de Paris décrète la séparation de l’Église et de l’État.
24 mars La Commune est proclamée à Narbonne.
12 mai Le presbytère de Pézilla-la-Rivière est attaqué de nuit, la porte est enfoncée. Prévenu, le curé avait pu s’enfuir.
13 mai Douze gendarmes se rendent à Pézilla-la-Rivière et arrêtent le maire et son adjoint.
16 mai L’Assemblée nationale demande des prières publiques pour « apaiser nos discordes civiles et mettre fin à nos maux ».
21-28 mai La semaine sanglante à Paris.
2 juillet Élection législative partielle à la suite de la démission d’Étienne
Arago.
4 septembre Quelques municipalités fêtent le 4 septembre.
La garde nationale de Trouillas envahit en armes l’église à l’heure de la messe et y chante La Marseillaise.
19 septembre Arrêté préfectoral désarmant la garde nationale de Trouillas et suspendant le maire de ses fonctions.
5 octobre Enquêtant sur une rumeur de manifestation royaliste à Pia, Joseph
Salettes, capitaine de la garde nationale, pénètre par effraction chez
Louis Salasc. Il y est blessé.
6 octobre À la suite des blessures infligées à Salettes, le préfet Louis Jousserandot envoie à Pia la garde nationale qui, illégalement, arrête 69 personnes. Au cours de ces arrestations, deux Pianencs, Louis Salasc et Michel Rozat, sont tués.
8 octobre Élections cantonales.
14 octobre Le tribunal de Perpignan condamne le maire de Trouillas, Pomayrol, à
6 mois de prison et 3 francs d’amende. Assiscle Imbert et Jean Trilles sont condamnés à 3 mois de prison.
31 août L’Assemblée nationale réunie à Versailles attribue à Adolphe Thiers le titre de « président de la République ».
11 novembre décembre Jean Cantonnet est nommé préfet.
La cour d’appel de Montpellier confirme le jugement rendu pour l’Affaire de Trouillas.
23 décembre Naissance de l’œuvre des Cercles catholiques d’ouvriers.

1872

13 février Heurts xénophobes entre ouvriers français et étrangers à Cerbère.
14 mars Loi punissant d’amendes pécuniaires et de peines de prison l’appartenance à L’Internationale.
4 mai Manifestation contre la venue de Mgr Ramadié à Saint-Paul-de-Fenouillet.
29 avril Des ossements sont trouvés enfouis dans la cour de l’école de Saint-Jacques qui avait été tenue par les Frères des Écoles chrétiennes, alimentant une rumeur d’infanticide de la part de ces religieux
1er juin Début du procès à Perpignan contre les personnes ayant organisé la manifestation contre l’évêque à Saint-Paul-de-Fenouillet.
5 juin Verdict du procès de Saint-Paul : quatre des prévenus sont condamnés.
27 juillet Loi militaire (service militaire de 5 ans).
9 août François Babaud-Laribière est nommé préfet.
6 octobre Pèlerinage national à Lourdes.
12 novembre Lettre du président du Conseil demandant des prières publiques.

1873

7 janvier Mort de Napoléon III.
février Parodie anticléricale lors du carnaval d’Amélie-les-Bains.
24 avril Élections municipales.
24 mai Démission de Thiers, le maréchal Mac-Mahon le remplace à la Présidence de la République.
25 mai Mac-Mahon déclare qu’il souhaite rétablir « l’ordre moral ».
26 mai Georges Gizolme est nommé préfet.
4 septembre Interdiction préfectorale de manifester et de pavoiser les maisons pour le 4 septembre.

1874

20 janvier Loi accordant au Chef de l’État et aux préfets le droit de nommer les maires des communes même en dehors des conseils municipaux.
24 janvier Jean Krémer et Joseph Salettes ainsi que d’autres personnes sont arrêtés dans le cadre de l’Affaire de Pia.
février Parodie anticléricale lors du carnaval de Calmeilles.
12 mai Arrestation de onze hommes et deux femmes à Palalda pour des faits commis en septembre 1870.
16 mai De Broglie est renversé par une coalition des extrêmes.
26 septembre Début du procès de l’Affaire de Pia.
22 octobre Le tribunal militaire condamne Joseph Salettes à 20 ans de travaux forcés et Jean Krémer à 2 ans de prison.
19-22 novembre Élections municipales.
24 novembre Début du procès de l’Affaire de Palalda.
28 novembre Le tribunal militaire de Perpignan jugeant les faits de Palalda condamne dix-neuf accusés à des peines de prison allant de 15 jours à 5 ans.
6 décembre Suicide de François Alduy qui se jette du haut du Castillet.

1875

30 janvier Amendement Wallon voté à une voix de majorité et assurant l’établissement de la République.
22 février Les condamnés aux travaux forcés dans l’Affaire de Pia partent par le train de nuit.
12 juillet Loi relative à la liberté de l’enseignement supérieur.
16 juillet Loi constitutionnelle instituant des prières publiques pour chaque rentrée parlementaire.
15 octobre Paul Fabre est nommé préfet.

1876

30 janvier Élections sénatoriales.
13 avril Charles Sébline est nommé préfet.
20 février-
5 mars
Élections législatives.
mars
29 août
Parodie anticléricale lors du carnaval d’Arles-sur-Tech et à Cassagnes.
Entrée pontificale à Perpignan de Mgr Saivet.
novembre Pétition des députés Lazare Escarguel et Frédéric Escanyé pour l’institution d’une fête nationale.
11 novembre Ouverture d’une succursale de la Banque de France à Perpignan.
15 novembre Les capucins réintègrent leur couvent de Perpignan.

1877

15 février Mascarade anticléricale à Perpignan lors du carnaval.
4 mai Discours de Léon Gambetta contre le cléricalisme.
16 mai Paul Dumarest est nommé préfet.
20 mai Félix Trancart est nommé préfet.
25 juin Dissolution de la Chambre des députés.
14-28 octobre Élections législatives.
8 décembre Entrée pontificale à Perpignan de Mgr Caraguel.

1878

1er janvier Ange Filippini est nommé préfet.
6 janvier Élections municipales.
20 février Élection du pape Léon XIII.

1879

5 janvier Élections sénatoriales.
30 janvier Démission du Président de la République Mac-Mahon. Jules Grévy est élu à la présidence de la République.
février Parodie anticléricale lors du carnaval de Perpignan.
1er février Manifestation aux flambeaux et au son de la fanfare dans les rues de
Rivesaltes pour fêter l’élection du nouveau président de la République.
2 février Manifestations à Estagel pour fêter l’élection du nouveau président
Jules Grévy.
4 février Jules Ferry est nommé ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts.
La municipalité de Saint-Laurent-de-Cerdans envoie des félicitations au nouveau président de la République.
7 février La municipalité de Perpignan envoie des félicitations au nouveau président de la République.
9 février La municipalité d’Estagel envoie des félicitations au nouveau président de la République.
11 février La municipalité de Banyuls-sur-Mer envoie des félicitations au nouveau président de la République.
12 février La municipalité d’Espira-de-l’Agly envoie des félicitations au nouveau président de la République.
1er mars La loi d’amnistie pour les condamnés des Affaires de Pia et de Palalda est adoptée.
26 mars Jules Ferry dépose au bureau de la Chambre des députés un projet de loi prévoyant l’interdiction de toute participation à l’enseignement (privé ou public) pour les membres des congrégations non autorisées.
2 avril La province d’Albi dont fait partie le diocèse de Perpignan adresse au Parlement une protestation écrite contre ce projet. Le Roussillon la publie le 16 avril.
21 juin Retour des Chambres à Paris.
22 juin Achille Farines, maire de Rivesaltes, interdit toute procession extérieure sur le territoire de sa commune.
9 juillet Les députés votent le projet de loi Ferry (362 voix contre 159).
18 juillet Le conseil d’arrondissement de Céret vote et envoie un vœu en faveur du projet de loi Ferry.
19 août Le Conseil général vote un vœu en faveur de l’adoption de l’article 7 de la loi Ferry.
21 septembr e Jules Ferry vient à Perpignan inaugurer la statue de François Arago et défendre l’article 7.

1880

6 janvier février Georges Rivaud est nommé préfet.
Parodie anticléricale menée par Joseph Salettes lors du carnaval de
Pia.
27 février Loi sur le Conseil supérieur de l’Instruction publique.
6 mars Création d’une association de Libre Pensée à Perpignan.
9 mars Rejet par le Sénat de l’article 7 (148 voix contre 129).
29 mars Le gouvernement adopte deux décrets, l’un contre les jésuites, l’autre contre les congrégations non-autorisées.
23 mai Arrêtés d’interdiction de procession extérieure pris à Perpignan et à
Saint-André.
24 mai Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Laroque-des-Albères.
28 mai Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Pézilla-la-Rivière.
29 mai Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Canohès.
1er juin Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Saint-Laurent-de-Cerdans.
12 juin L’abbé Bolte, curé de Céret, est condamné par le tribunal de Céret à une amende de 16 francs pour avoir critiqué en chaire les décrets du
29 mars 1880.
29 juin Expulsion des jésuites.
6 juillet Le Parlement adopte une loi fixant la date de la fête nationale au
14 juillet.
12 juillet Suppression de l’obligation du repos dominical.
14 juillet Première célébration du 14 Juillet en tant que fête nationale.
1er août Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Passa.
10 août Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Fontpédrouse.
12 août Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Ille-sur-Têt.
5 septembre Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Peyrestortes.
27 septembre Début à Rivesaltes de la tournée de conférences sur la Libre Pensée effectuée par Thérèse Rocher.
30 septembre Conférence de Thérèse Rocher à Espira-de-l’Agly.
3 octobre Conférence de Thérèse Rocher à Baixas.
4 octobre Conférence de Thérèse Rocher à Peyrestortes.
5 octobre Conférence de Thérèse Rocher à Saint-Paul-de-Fenouillet.
9 octobre Conférence de Thérèse Rocher à Estagel et à Tuchan.
10 octobre Conférence de Thérèse Rocher à Prades.
13 octobre Conférence de Thérèse Rocher à Millas.
14 octobre Conférence de Thérèse Rocher à Pézilla-la-Rivière.
17 octobre Conférence de Thérèse Rocher à Ille-sur-Têt.
23 octobre Conférence de Thérèse Rocher à Maureillas.
25 octobre Conférence de Thérèse Rocher à Céret.
27 octobre Conférence de Thérèse Rocher à Collioure.
24 octobre Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Céret.
16 octobre Expulsion à Paris des Carmes et des Barnabites.
29 octobre Expulsion des missionnaires espagnols de Thuir et des capucins de leurs couvents de Perpignan et de Céret.
4 novembre Procès en référé sur la légalité de ces expulsions. Les capucins sont déboutés.
12 novembre Départ des capucins de Céret pour l’Espagne.
22 novembre Fin à Perpignan de la tournée de conférences de Thérèse Rocher.
28 décembre Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Pollestres.

1881

16 janvier Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Ur.
17 janvier Élections municipales.
12 février Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Salses.
13 février Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Pollestres.
14 février Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Villeneuve-la-Rivière.
15 février Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Saint-Cyprien.
18 février Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Estagel.
21 février Arrêtés d’interdiction de procession extérieure pris à Elne et Le Soler.
23 février Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Millas.
4 mars Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Saint-Paul-de-Fenouillet.
8 mars Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Corneilla-la-Rivière.
10 mars Arrêtés d’interdiction de procession extérieure pris à Argelès et à Pia,
22 mars Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Maury.
27 mars Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Saint-Jean-Plade-Corts.
29 mars Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Llupia.
30 mars Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Latour-de-France.
3 avril Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Cases-de-Pène.
4 avril Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Caramany.
5 avril Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Montesquieu.
9 avril Arrêtés d’interdiction de procession extérieure pris à Collioure et au
Boulou.
18 avril Port processionnel du viatique à Perpignan.
19 avril Jean Mercadier, maire radical de Perpignan, interdit le port du viatique s’il est porté processionnellement.
25 avril Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Ortaffa.
avril Neuf conseillers municipaux de Corneilla-la-Rivière démissionnent pour protester contre l’arrêté d’interdiction de procession extérieure voté par le conseil municipal.
15 mai Arrêtés d’interdiction de procession extérieure pris à Taillet et à Taulis.
20 mai Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Saint-Laurent-de-la-Salanque.
1er juin Création à Elne d’une section de la Libre Pensée.
6 juin Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Corsavy.
7 juin Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Thuir.
16 juin Loi sur la gratuité de l’enseignement.
24 juin Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Palau-del-Vidre.
7 juillet Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Baixas.
10 juillet Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Bages.
10 août Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Oms.
21 août-4 sept . Élections législatives. Les républicains Lazare Escarguel, Jean Forné et
Frédéric Escanyé sont élus.

1882

9 janvier Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Maureillas.
10 janvier Emmanuel Arago et Achille Farines sont élus sénateurs.
28 février Duel au fleuret entre Auguste Cayrol et Émile Roques qui est blessé au bras.
3 mars Loi reconnaissant aux conseils municipaux le droit d’élire en leur sein le maire de la commune (sauf à Paris).
28 mars Loi sur l’enseignement obligatoire et la laïcité de l’enseignement.
5 mai Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Fourques.
11 juin Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris au Perthus.
13 juin Eugène Doucin est nommé préfet.
Le directeur général des Cultes, Ernest Flourens, envoie une circulaire aux préfets qui donne une nouvelle interprétation de l’article 45 de la loi du
8 avril 1802. Dorénavant le mot « temple » signifie un édifice religieux, quel que soit le nombre des fidèles.
11 juillet Duel au fleuret entre Justin Alavaill et Jean Laffon qui est blessé au bras.
août Début de la querelle dite des manuels scolaires à Montalba-le-Château à propos d’un manuel d’instruction civique interdit par la hiérarchie catholique.
15 octobre Duel au fleuret au Perthus entre Émile Brousse et Jean Laffon qui reçoit plusieurs blessures au bras. Le duel est interrompu par la police car il se déroulait en France contrairement à ce que pensaient les duellistes.
22 octobre Lors de l’élection législative partielle, Charles Floquet est élu.
2 novembre Circulaire Duvaux sur l’enlèvement des emblèmes religieux.
15 décembre La Congrégation romaine de l’Index condamne quatre manuels d’instruction civique et morale.
31 décembre Mort de Léon Gambetta.

1883

5 janvier Le Roussillon publie la condamnation de la congrégation de l’Index pour quatre manuels d’instruction civique.
4 février Baptême civil à Oms.
13 mai Le conseil municipal de Rivesaltes fait enlever la statue de la Vierge qui était placée sur l’horloge publique.
8 juin Le ministre des Cultes sanctionne quinze prêtres du diocèse.
Août Fin de la querelle des manuels scolaires.
1er octobre Les sanctions sont levées pour huit prêtres privés de traitement.
13 octobre Décret qui supprime toute participation des armées aux processions extérieures.
29 novembre Édouard Deffès est nommé préfet.

1884

5 avril Loi municipale organisant le fonctionnement des municipalités (attributions, pouvoirs, budget).
11 mai Élections municipales.
28 mai Duel au fleuret entre Léopold Milhaud et Manoury qui est blessé.
27 juillet Loi sur le divorce.
2 août Duel au fleuret entre Manoury et Émile Roques qui est blessé.
14 août Modification constitutionnelle abrogeant l’obligation des prières publiques à chaque rentrée parlementaire.

1885

12 février Duel au pistolet entre Gruson et Émile Roques. Pas de résultat.
19 mars Duel à l’épée entre Jules Escarguel et Manoury qui est blessé.
20 mars Duel au pistolet entre Muller et Jules Escarguel. Pas de résultat.
1er juin Obsèques de Victor Hugo à Paris.
13 juin Règlement départemental sur la sonnerie des cloches élaboré conjointement par la préfecture et l’évêché.
18 juillet Étienne Jougla est nommé préfet.
20 juillet Arrêté d’interdiction de procession extérieure pris à Banyuls-dels-Aspres.
4-18 octobre Élections législatives. Les radicaux Émile Brousse, Charles Floquet et
Édouard Vilar sont élus, face aux candidats républicains soutenus par
L’Indépendant.

1886

janvier Le général Boulanger est nommé ministre de la Guerre avec l’appui des radicaux dont Georges Clemenceau.
29 mars Création de l’Association catholique de la jeunesse française.
15 avril Duel au fleuret entre Auguste Cayrol et Jules Escarguel qui est blessé au front.
8 mai Duel à l’épée entre Vincent et Manoury qui est blessé.
21 mai Jacques Lafargue est nommé préfet.
8 octobre Duel à l’épée entre Émile Brousse et André Despéramons qui est blessé.
30 octobre Loi sur la laïcisation du personnel de l’enseignement primaire. Dans un délai de 5 ans, les congrégations devront être remplacées par des instituteurs laïques.

1887

21 mai Le conseil municipal de Perpignan vote à l’unanimité le vœu que le général Boulanger soit maintenu au ministère de la Guerre.
8 juillet Le général Boulanger, nommé à Limoges, quitte Paris au milieu d’une foule venue protester contre sa mutation à Clermont-Ferrand.
15 juillet Loi militaire astreignant les séminaristes à une année de service.
22 septembre
6 octobre
- Élections législatives.

1888

27 mars Le général Boulanger est mis en non-activité.
15 avril Boulanger est élu député du Nord.
7 mai Élections municipales.
13 juillet Duel entre Charles Floquet, président du Conseil et Boulanger. Celui-ci est gravement blessé.

1889

27 janvier Élu à Paris, le général Boulanger ’nose pas marcher sur l’Élysée malgré la foule qui le presse de le faire.
1er avril Le général Boulanger s’enfuit à Bruxelles.
22 mai Adrien Bonhoure est nommé préfet.
15 juillet Loi mettant la durée du service militaire à trois ans.
14 août La Haute Cour de Justice condamne Boulanger pour attentat à la sécurité de l’État.
22 septembre Élections législatives. Émile Brousse et Édouard Vilar, radicaux, sont élus au premier tour.
6 octobre Élections au second tour d’Edmond Bartissol et d’Édouard Rolland.

1890

12 novembre Toast du cardinal Lavigerie à Alger appelant à un ralliement des catholiques au régime républicain.

1891

15 mai Encyclique Rerum Novarum.
30 septembre Suicide du général Boulanger à Ixelles (Belgique).

1892

12 mars Création à Vingrau d’une section de la Libre Pensée.
1er-8 mai Élections municipales.

1893

20 août Élections législatives. Édouard Rolland, Jules Pams et Frédéric Escanyé sont élus au premier tour. Ballottage entre Émile Brousse et Jean
Bourrat pour l’arrondissement de Perpignan (2e circonscription).
3 septembre Second tour des élections législatives. Émile Brousse est élu.

1894

17 juin Baptême civil à Elne.
19 juin L’abbé Vidal, curé à Rivesaltes, est condamné à une amende de 1 franc pour avoir contrevenu à l’arrêté municipal interdisant toute procession extérieure sur le territoire de la commune.
24 juin Assassinat du président de la République Sadi Carnot.
octobre Arrestation du capitaine Alfred Dreyfus pour haute trahison.
22 décembre Alfred Dreyfus est condamné par le conseil de guerre à la déportation sur l’île du Diable (Guyane).

1895

5 janvier Dégradation solennelle d’Alfred Dreyfus dans la cour de l’École militaire à Paris.
14 décembre Léon Ardisson est nommé préfet.

1896

12 janvier À la suite de la démission d’Émile Brousse, Jean Bourrat est élu député.
mars Parodie anticléricale durant le carnaval de Puyvalador.
3 mai Élections municipales.
10 mai Article antisémite de La Croix des P.-O. Deux Perpignanais de confession israélite portent plainte.
10 juillet Le tribunal de Perpignan déboute les deux plaignants israélites. Ils interjettent appel.
14 juillet François Jonquères, maire de Villelongue-de-la-Salanque, fait crocheter la serrure de la porte du clocher, puis sonner les cloches.
9 décembre La cour d’appel de Montpellier confirme le jugement du tribunal de
Perpignan.

1897

février François Robert est nommé préfet.
Pétition catholique pour que le maire de Perpignan autorise à nouveau les processions extérieures.
19 février Refus du maire Louis Caulas d’autoriser à nouveau les processions extérieures à Perpignan.
21 février Élections sénatoriales à la suite de la mort d’Emmanuel Arago. Élie
Delcros est élu face au député Frédéric Escanyé.
14 juillet François Jonquères, maire de Villelongue-de-la-Salanque, fait enfoncer à coups de marteau la porte de l’église pour sonner les cloches.

1898

13 janvier Émile Zola publie « J’accuse » dans L’Aurore.
19 janvier Manifestation antisémite dans les rues de Perpignan organisée à l’appel du comité antisémite de Perpignan aux cris de : « Vive l’armée ! À bas Zola ! À bas les juifs ! À bas les traîtres ! ».
20 février Fondation de la Ligue des Droits de l’Homme.
8 mai Élections législatives. Jean Bourrat, Jules Pams et Frédéric Escanyé sont élus au premier tour.
22 mai Édouard Rolland est élu au second tour.
14 juin Chute du ministère Méline.

1899

9 septembre Le Conseil de guerre réuni à Rennes condamne à 10 ans de réclusion
Alfred Dreyfus.
19 septembre Le président de la République Émile Loubet le gracie.
14 novembre Le gouvernement Waldeck-Rousseau dépose un projet de loi accordant le droit de libre association à tout citoyen sauf aux membres du clergé régulier.

1900

24 janvier Jugement de dissolution de la congrégation des Assomptionnistes.
février Parodie anticléricale durant le carnaval de Saint-Marsal.
21 février Entrée pontificale à Perpignan de Mgr de Carsalade du Pont.
7 mai Élections municipales.
2 avril Circulaire de Waldeck-Rousseau rappelant aux évêques l’interdiction des missions intérieures.
28 octobre Discours de Waldeck-Rousseau à Toulouse sur les « deux France ».
14 novembre Le gouvernement dépose à la Chambre des députés un projet de loi sur les associations.

1901

26 janvier Coubris, maire de Canohès, interdit le port de soutane sur le territoire de sa commune.
14 février Le conseil municipal de Fourques émet le vœu que le port de soutane soit interdit sur tout le territoire de la commune.
19 février Le conseil municipal de Rivesaltes émet le vœu que le port de la soutane soit interdit en dehors des édifices religieux.
29 mars La Chambre des députés adopte le projet de loi sur les associations.
juin Querelle du Nobis nominavit.
28 juin Vote de la loi sur les associations.
1er juillet Promulgation de la loi sur les associations.
16 août Parution du règlement d’administration publique sur la loi sur les associations qui prévoit que les congrégations non-autorisées doivent préalablement à toute autorisation gouvernementale obtenir un avis favorable du conseil municipal et du préfet.
15 septembre Les carmélites de Vinça ferment leur établissement.
Le conseil municipal de Perpignan refuse la demande d’autorisation de la congrégation des capucins.

1902

15 février Le conseil municipal de Perpignan refuse la demande d’autorisation des congrégations des Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul et de Notre-Dame du Bon Secours.
27 avril Élections législatives. Edmond Bartissol, Jean Bourrat, Jules Pams et
Frédéric Escanyé sont élus. Une manifestation nocturne a lieu à Perpignan aux sons de La Marseillaise et du Chant du départ.
3 juin Démission de Waldeck-Rousseau.
6 juin Émile Combes est nommé président du Conseil.
29 juin Fermeture de l’école libre et expulsion des Frères de Caudiès-de-Fenouillet.
13 juillet Expulsion des sœurs de l’Immaculée Conception, des Filles de Jésus et des sœurs de la Sainte-Famille.
10 août La section de la Libre Pensée de Perpignan envoie une adresse de félicitations au nouveau président du Conseil.
11 novembre Les sœurs de l’Assomption sont convoquées au tribunal correctionnel de Perpignan. Des incidents se produisent sur la place Arago entre catholiques et anticléricaux.
20 novembre Jugement condamnant les sœurs de l’Assomption à des peines d’amende pour infraction à la loi des associations. Les religieuses quittent le département.
2 décembre Émile Combes affirme le droit du gouvernement de nommer les évêques sans « entente préalable ».

1903

8 mars Louis Fradin de Linière est nommé préfet.
28 mars Toutes les demandes d’autorisation sont rejetées par la Chambre des députés.
2 mai Départ en exil des Maristes de Banyuls-sur-Mer.
7 mai Le tribunal correctionnel de Perpignan condamne Henri Bertran de
Balanda à 6 jours de prison pour avoir refusé une perquisition de son domicile où il hébergeait une religieuse.
20 mai Départ en exil des Sœurs de l’Immaculée Conception de Latour-de-France.
9 avril Circulaire d’Émile Combes demandant aux évêques de fermer toutes les chapelles congréganistes de leur diocèse.
6 juin Départ en exil des Sœurs de l’Ange Gardien de Saint-Paul-de-Fenouillet.
8 juin Départ en exil des Sœurs du Saint-Sacrement de Céret.
9 juin Départ en exil des Sœurs du Saint-Sacrement d’Arles-sur-Tech.
11 juin Nomination d’une commission parlementaire de la Séparation.
31 juillet Départ en exil des religieuses d’Ille-sur-Têt.
24 septembre Le tribunal correctionnel de Prades acquitte les enseignantes de l’école libre de Catllar poursuivies pour infraction à la loi du 1er juillet 1901.
18 décembre Émile Combes dépose un projet de loi visant à retirer le droit d’enseigner pour toutes les congrégations.
22 décembre Pie X renonce au Nobis nominavit.

1904

7 janvier Le tribunal correctionnel de Perpignan condamne les enseignantes de l’école libre de Saint-Laurent-de-la-Salanque à des amendes pour infraction à la loi du 1er juillet 1901 et prononce la fermeture de l’établissement.
17 mars Création d’une section de la Libre Pensée à Thuir.
1er avril Circulaire ordonnant aux procureurs de faire enlever tous les emblèmes religieux des palais de justice.
23 au 29 avril Voyage du président de la République Émile Loubet à Rome et à Naples à l’invitation du roi d’Italie Victor-Emmanuel III.
1er mai Élections municipales.
5 juillet Vote de la loi interdisant tout enseignement aux congrégations.
30 juillet Rupture des relations diplomatiques entre la France et le Saint-Siège.
4 septembre Discours d’Auxerre, le président du Conseil se prononce en faveur de la
Séparation.
5 septembre Jean Fleury est nommé préfet.
4 octobre Le maire d’Espira-de-l’Agly, Auguste Pagnon, fait expulser les trappistines de leur couvent. Elles partent en exil en Espagne.
Le conseil général, sur proposition de Jean Bourrat, vote l’adresse d’un vœu au gouvernement pour la suppression du budget des cultes et la laïcisation complète de l’État et des services publics.
17 novembre
5 décembre
Le tribunal correctionnel de Perpignan condamne Mmes Thérèse de
Rivals de Boussac et Brun ainsi que M. Talairach à des peines de prison pour insultes envers le maire d’Espira-de-l’Agly proférées lors de l’expulsion des religieuses.
Jules Pams, député, est élu sénateur à la suite du décès d’Élie Delcros.

1905

18 janvier Démission du ministère Combes.
1er mars Le conseil municipal d’Espira-de-l’Agly émet le vœu que le port de soutane soit interdit sur tout le territoire de la commune aux ecclésiastiques non concordataires.
6 mars Premier tour de l’élection législative pour remplacer Jules Pams.
Paul Pujade est élu au second tour.
21 mars Première séance à la Chambre du projet de loi de Séparation.
3 juillet La Chambre par 341 voix contre 233 adopte le projet de loi de Séparation.
6 décembre Le Sénat par 181 voix contre 121 adopte à son tour le projet de loi.
11 décembre Promulgation de la loi sur la Séparation.
30 décembre Circulaire prescrivant les inventaires.

1906

2 janvier Instruction de la direction générale de l’Enregistrement prescrivant aux agents de l’enregistrement de demander aux prêtres d’ouvrir les tabernacles lors des inventaires.
6 janvier Mgr de Carsalade du Pont demande aux prêtres de ne pas s’opposer aux inventaires, mais de lire une protestation qui sera jointe au procès-verbal d’inventaire.
19 janvier Le ministre des finances, Merlou, déclare que les tabernacles ne seront en aucun cas forcés mettant fin aux craintes des catholiques.
23 janvier Début des opérations d’inventaire dans quinze paroisses du département. Aucun incident n’est signalé.
1er et 2 février Des opérations d’inventaire à Paris tournent à l’affrontement violent marquant le début de la « crise des inventaires ».
11 février Encyclique Vehementer nos. Le pape Pie X condamne sans appel la loi de
Séparation. Cette encyclique est publiée le 18 dans la presse catholique.
12 février Le curé de Canet refuse d’ouvrir la porte de l’église, l’inventaire ne peut être fait.
15 février Le préfet accompagné de gendarmes et de soldats fait enfoncer la porte de l’église et procéder à l’inventaire.
6 mars Un homme est tué lors de l’inventaire de Boescheppe.
7 mars Chute du ministère Rouvier sur l’incident de Boescheppe. Le nouveau gouvernement est présidé par Ferdinand Sarrien, Georges Clemenceau est ministre de l’Intérieur et Aristide Briand, ministre de l’Instruction publique et des Cultes.
8 mars Devant la mobilisation de la population de Villelongue-de-la-Salanque, le préfet annule au dernier moment l’opération d’inventaire.
16 et 24 mars Circulaires de Clemenceau demandant aux préfets de surseoir aux inventaires.
26 mars Supplique des « cardinaux verts » aux évêques pour les inciter à accepter le statut des associations cultuelles prévu par l’article 4 de la loi de 1905.
6 mai Élections législatives. Edmond Bartissol, Jean Bourrat, Emmanuel
Brousse sont élus dès le premier tour.
20 mai Paul Pujade est élu au second tour dans l’arrondissement de Céret.
30-31 mai Première assemblée plénière des évêques.
Juillet Réhabilitation d’Alfred Dreyfus.
10 août L’encyclique Gravissimo officii rejette le régime des associations cultuelles.
4-7 septembre Deuxième assemblée de l’épiscopat.
4 novembre David Dautresme est nommé préfet.
20 novembre Inventaire à Villelongue-de-la-Salanque sous la protection de la troupe. La porte de l’église est enfoncée.
11 décembre Expiration du délai d’un an pour constituer des associations cultuelles.
13 décembre Au cours de l’opération de récolement des biens du palais épiscopal, les fonctionnaires demandent à l’évêque la remise des clefs. Il refuse.
14 décembre Les commissaires de police et les gardes champêtres dressent des procès verbaux constatant les « délits de messe ».
19 décembre Le supérieur du collège Saint-Louis de Gonzague refuse de remettre les clefs au commissaire venu les lui réclamer.
20 décembre Le préfet, accompagné de forces armées, fait enfoncer les portes du collège pour expulser les occupants. Après le départ des forces de l’ordre, des manifestants qui s’étaient cachés dans l’établissement, partent en cortège jusqu’à la cathédrale.

1907

2 janvier Loi prescrivant une déclaration annuelle des réunions de culte.
15-18 janvier Troisième assemblée de l’épiscopat.
31 janvier La cour d’appel de Montpellier confirme la condamnation de l’abbé Vilar, curé de Canet, mais transforme les 6 jours de prison ferme en sursis.
22 février Le maire de Canohès sous prétexte de sécurité fait fermer l’église.
28 mars Loi supprimant la déclaration annuelle des réunions du culte.
avril Le conseil d’État annule l’élection municipale de Pollestres.
19 avril Le maire anticlérical de Pollestres perd les élections au profit d’une liste dite libérale.
12 juillet Jacques Dupré est nommé préfet.
octobre Le préfet, après consultation d’une commission d’experts, prend un arrêté pour la réouverture de l’église de Canohès. Le maire refuse.
Le commissaire central se rend à Canohès pour notifier l’arrêté préfectoral au maire et procéder à la réouverture de l’édifice cultuel.
4 décembre Pierre Landrodié est nommé préfet.

1908

13 avril Loi sur la dévolution des biens ecclésiastiques en déshérence.
4 mai Élections municipales.

Notes

1 Les événements nationaux figurent en italique.

© Presses universitaires de Perpignan, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search