Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La figure du philosophe dans les lettres anglaises et françaises

 | 
Alexis Tadié

La philosophie en représentation dans l’œuvre romanesque de Cyrano de Bergerac

Christian Belin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Entre philosophie et belles lettres, au xviie siècle, les lignes de partage demeurent fluctuantes, sans figer tel ou tel mode d’expression dans la solitude de l’autarcie ou le mirage de l’étanchéité. La rhapsodie des Pensées, chez Pascal, témoigne avec brio de cette mobilité transgénérique des compétences. Descartes ou Spinoza ne dédaignent pas la forme du récit autobiographique ; La Mothe Le Vayer compose des dialogues, et Sorel une Histoire comique, tant il est vrai que la systématicité abstraite ou orgueilleuse ne constitue nullement le seul critère du sérieux philosophique.

Les deux préfaces anonymes rédigées pour la publication des deux romans cyraniens (Les États et Empires de la Lune en 1657 et Les États et Empires du Soleil en 1662) insistent d’une part sur les compétences philosophiques de Cyrano et d’autre part sur le choix de la forme romanesque : « Il avait assurément de l’étude et du feu, qui lui donnaient cette familiarité avec les plus riches matières de la philosophie...

Auteur

Université Paul Valéry Montpellier

© Presses universitaires de Paris Nanterre, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540