Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Emmanuel Lévinas-Maurice Blanchot, penser la différence

 | 
Éric Hoppenot
, 
Alain Milon

L'écriture et la parole

La parole infinie, « cela ne s’achève pas »

Thierry Laus

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour Éric Hoppenot

Réfléchissons et donnons-nous du temps.
Maurice Blanchot, L’Entretien infini.

Les deux limites du ciel

Comme s’il y avait à dire : quelque chose. Mais la « chose » en question n’est ni chose ni question, ni l’Être ni l’étant, ni tel énoncé ni même telle présence, dernière, qui serait rassemblée : c’est plus ancien, beaucoup plus simple, – toujours recommençant. Dans Idée de la prose, G. Agamben écrit ceci : « […] nous ne pouvons, en parlant, que dire quelque chose – nous ne pouvons pas dire seulement la vérité, nous ne pouvons pas dire seulement que nous disons1 ». La vérité seule ne se dit pas, c’est toujours quelque chose qui recommence, à travers quoi nous avons la faiblesse de croire que pourrait se dire que nous disons. Ce que nous disons, c’est ainsi toujours quelque chose : ceci ou cela, interminablement. Mais dans la voix qui recommence, à porter ceci ou cela (quelque chose qui mériterait d’être dit), recommencent une faiblesse et une croyance plus simples e...

Auteur

© Presses universitaires de Paris Nanterre, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540