Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Structures techniques du Collège

p. 65-66


Texte intégral

1Sous ce titre, nous définirons des structures permanentes que nous distinguerons du Collège proprement dit, c’est-à-dire de l’organisation des responsables qui décident des orientations, des contenus, des méthodes et des sanctions de la recherche, et qui élisent les collègues proposés à la nomination par le ministère, etc.

2Il est hautement souhaitable que, dans les meilleurs délais, le Collège dispose d’espaces et de locaux assez étendus dans le centre de Paris. On devra pouvoir y regrouper (au moins) :

  1. Une vingtaine de salles de séminaires (tables rondes pour 30 à 40 personnes).
  2. Deux très grandes salles (notamment pour les colloques et les assises).
  3. Un service de reproduction et de projection très bien équipé (plusieurs machines à photocopier, plusieurs magnétophones, dispositif complet de diathèque, de vidéothèque, et de projection cinématographique, avec personnels spécialisé).
  4. Une salle d’archives et une bibliothèque.
  5. Un secrétariat nombreux, bien équipé, dirigé par un secrétaire général aux compétences administratives éprouvées et relativement spécialisées pour ce type d’institution. Le directeur du Collège disposera d’un secrétariat permanent (au moins une personne compétente pour les problèmes de type à la fois théorique et semi-administratif). L’ensemble du secrétariat sera composé de 8 à 10 personnes, dont 3 à 5 auront des compétences spécialisées, notamment du côté des langues et des cultures étrangères (anglais, allemand, japonais, espagnol, italien, arabe, etc.), et des problèmes de presse et de publication.
  6. Un service d’intendance (administration financière, gestion technique et entretien des locaux).
  7. Les Presses du Collège. Elles comprendront un service de presse proprement dit (chargé des relations publiques, de l’affichage, des invitations, des communications avec l’étranger, etc.) et un service de publication. Dès que cela serait possible, au cours du premier plan de quatre ans, le Collège devra prévoir la mise en place de ses propres presses. Il sera soutenu pour cela par différents ministères (un des points à discuter notamment avec le ministère de la Culture, la direction du Livre et le Centre national des lettres), mais pourra s’assurer la plus grande autonomie possible, en passant au besoin des accords avec des maisons d’édition et de distribution privées. Le Collège tentera ainsi de publier et de diffuser, en français et en langue étrangère, la plus grande partie de ses programmes et travaux, en multipliant les publications légères, les fascicules et les revues.
  8. Le Collège devra également disposer, dès que possible, dans son lieu propre ou au centre de Paris, de deux ou trois logements destinés aux hôtes étrangers. Sur cette question et quelques autres, la collaboration du ministère des Relations extérieures (service des Relations culturelles) sera décisive.
  9. Nous proposons enfin l’installation, au cours des quatre premières années d’existence du Collège, d’une Maison du CIPh. Associée au Collège, elle jouirait d’une certaine indépendance et pourrait faire appel à des crédits internationaux (privés ou publics). Pour certains de ses caractères, le modèle à suivre serait celui de l’Institut des hautes études scientifiques (document cité en annexe dans le dossier joint au Rapport) avec lequel elle pourrait d’ailleurs multiplier les échanges. Située dans la région parisienne, elle accueillerait des pensionnaires français ou étrangers pour une durée variable. Ceux-ci pourraient y travailler de façon solitaire ou collective, y organiser des rencontres, recevoir des visiteurs.

3Dès la création du Collège, une délégation sera accordée à un membre actif du CIPh pour étudier et mener à bien ce projet en accord avec le Conseil de réflexion, le Collège, les autorités compétentes en France et à l’étranger.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.